Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Maxime Minot
Question N° 15498 au Ministère de la cohésion des territoires


Question soumise le 25 décembre 2018

M. Maxime Minot appelle l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la deuxième édition de « Dessine la République », un ouvrage distribué dans les centres sociaux, réalisé par 45 jeunes sur les valeurs de la République et financé par des deniers publics. En effet, si le projet emporte l'adhésion de tous, une erreur s'est glissée, en revanche, à la page 30, pour illustrer le thème de la laïcité, une histoire ayant pour titre « le voile de Karima » prônant à l'inverse, le port du voile à l'école, y compris dans sa forme la plus intégrale au nom de la liberté religieuse. Si cette interprétation de la laïcité est, bien sûr, complétement erronée sur les valeurs, elle est surtout illégale et encourage à commettre ce qui constitue une infraction. Or l'ouvrage porte le logo du préfet de la région Hauts-de-France mais aussi celui de la préfecture de l'Aisne, de la direction régionale de la jeunesse des sports et de la cohésion sociale ou encore celui des allocations familiales. Leur présence impliquerait donc que l'État cautionne cette définition pour le moins inexacte de la laïcité, bien loin de celle mentionnée dans la loi de 1905. Aussi, il lui demande si elle entend apporter des modifications à cette bande dessinée afin de la conformer au principe de laïcité, cher à la République française.

Réponse émise le 24 décembre 2019

La laïcité est un principe essentiel de la République française. Le déploiement du plan « Valeurs de la République et laïcité », développé par le commissariat général à l'égalité des territoires (CGET) répond à cette ambition. La formation de 3 400 acteurs de terrain dans la région Hauts-de-France la positionne comme première région, hors Île-de-France, dans la promotion de ces valeurs et principes. Le projet « Dessine la République », piloté par la direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS) des Hauts-de-France en constitue une déclinaison. La réalisation de cette bande dessinée a été conçue comme un support visant à favoriser l'expression de jeunes âgés de 12 à 25 ans issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville, et à susciter le débat pour aider ces jeunes à mieux comprendre le sens et la portée de ces principes. Ainsi, chaque planche, témoigne des représentations initiales des jeunes. Elle est précédée ou suivie du rappel du cadre normatif en vigueur que les formateurs habilités du plan de formation « Valeurs de la République et laïcité » ont précisé et expliqué dans le cadre des ateliers. Pour autant, et même si les évènements organisés autour de cette publication ont reçu un accueil très favorable, la page 30 a pu légitimement susciter des interrogations qui appellent sans doute une explicitation complémentaire de la démarche engagée. Aussi, la diffusion de cet ouvrage, par ailleurs réservée à un cercle restreint, a été interrompue à titre conservatoire. Les compléments et modifications requis seront apportés afin de lever toute ambiguïté quant au message porté, tout en préservant toute la richesse des travaux engagés au service d'une pédagogie de la laïcité.

4 commentaires :

Le 15/01/2020 à 09:31, BIBOU a dit :

Avatar par défaut

Bonjour,

Un simple citoyen peut-il se procurer cet ouvrage ?

Cordialement vôtre

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 18/01/2020 à 22:11, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Que pense M. Minot de cette citation de Martin Luther King : "“Chacun a la responsabilité morale de désobéir aux lois injustes.” ?

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 18/01/2020 à 23:11, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Je pense que la réponse est non, car la laïcité est devenue un jouet dans les mains de l'oligarchie. Aussi le peuple, le citoyen n'a pas à s'intéresser, à réfléchir sur ce qu'est véritablement la laïcité.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 19/01/2020 à 14:58, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Le voile supposé islamique de Karima, car comment savoir si son voile est islamique si on n'est pas allé le lui demander ? On est là dans la haute discrimination, ce qui est tout à fait incompatible avec les valeurs sacrées de la République, et avec la laïcité bien sûr.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion