Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Valérie Gomez-Bassac
Question N° 18288 au Ministère de la transition écologique et solidaire


Question soumise le 2 avril 2019

Être alerté lorsque cette
question aura une réponse

e-mail
par e-mail

Mme Valérie Gomez-Bassac attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, sur l'évolution de la situation concernant la décharge illégale du Castellet (Var). Convaincue que la préservation et la valorisation des paysages, des milieux naturels et de la biodiversité est un gage nécessaire de développement, elle s'engage dans cette démarche qui contribue à la protection de l'environnement depuis le début de son mandat, en s'opposant à des projets qui sont une menace pour le territoire tels que la décharge illégale du Castellet, pour mettre fin et répondre à l'inertie et au silence des élus, sur ce sujet, depuis trente ans qu'elle existe, menaçant directement les exploitations viticoles des vins de Bandol. En dépit des infractions constatées relatives au dépôt de plus d'un million de tonnes de déchets inertes, il s'avère que ces infractions persistent. Ainsi, elle souhaiterait connaître les actions menées actuellement par les services de l'État quant à l'évolution de cette situation qui nécessite des sanctions pour non-respect du cadre légal et réglementaire.

Réponse

Cette question n'a pas encore de réponse.

1 commentaire :

Le 09/04/2019 à 12:58, marin rené (informaticien) a dit :

Avatar par défaut

Bonjour Madame La Député,

Le 27 mars 2019 j’ai écrit à Monsieur Le Préfet du Var, Monsieur Ferdinand Bernard Président Agglo Sud Sainte Baume et au commissariat du Beausset pour signaler et fournir le numéro d’immatriculation d’une tentative de dépôt sauvage dans la vallée de Font Blanche. A ce jour je n’ai eu aucune réaction.

Faut-il comme vous le faite, questionner le Ministre d’Etat ?

Pensez-vous vraiment que ces décharges sauvages menacent principalement les vins de Bandol ?

Pensez-vous vraiment que nos élus ne se préoccupent pas de ces problèmes ? En 2013 Monsieur Tambon a fait adopter un arrêté très clair à ce propos, prévoyant même, qui serait tenu responsable au cas ou l’auteur n’ait pu être pris sur le fait.

Face aux alertes quotidiennes sur l’avenir de notre planète, vous en conviendrez certainement, notre Administration est lamentable.

Faudra-t-il confier ces missions vitales a des Privés ?

Je tiens à votre disposition photos et courriers.

Je vous prie d’agréer, Madame La Député, mes très respectueuses salutations.

René Marin

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion