Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit
Question N° 22264 au Ministère de l'éducation nationale


Question soumise le 6 août 2019

Être alerté lorsque cette
question aura une réponse

e-mail
par e-mail

M. Frédéric Petit appelle l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse à propos des difficultés des Français établis à l'étranger, qui, à leur retour en France, veulent intégrer leurs enfants dans le système scolaire public français, alors que ceux-ci étaient scolarisés dans les lycées français lors de leur expatriation en Allemagne. Le retour en France est régulièrement dénoncé par les Français établis à l'étranger comme difficile, marqué de fortes lourdeurs administratives et d'incompréhensions par les différents services. M. le député a reçu des témoignages démontrant que si, dans le système privé, l'intégration des élèves anciennement expatriés se fait relativement facilement, avec un accompagnement des directions des écoles, le retour dans le système scolaire public est en revanche un véritable « parcours du combattant », à tel point que les Français revenus sur le territoire se demandent s'ils sont les bienvenus en France. L'incompréhension est d'autant plus grande, selon des témoignages reçus par M. le député, que certains élèves, autrefois établis en Allemagne, et parlant donc français et allemand, se voient refuser l'accès à des filières en ABIBAC dans les établissements publics ! Il souhaite avoir confirmation que le ministère met bien tout en œuvre pour accueillir au mieux les élèves anciennement expatriés, et que les établissements publics sont en réelle capacité de reconnaître les capacités des élèves venus des lycées français de l'étranger.

Réponse

Cette question n'a pas encore de réponse.

1 commentaire :

Le 07/08/2019 à 09:02, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

L'éducation nationale est une administration très sectaire, elle n'aime pas les Français qui ont été instruits dans un autre système que le leur. En plus des élèves qui ont des connaissances supérieures à ceux éduqués dans cette école égalitariste et méprisant les performances qu'est l'école française, quelle horreur !

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion