⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Emmanuelle Ménard
Question N° 23451 au Ministère de l’enseignement supérieur


Question soumise le 8 octobre 2019

Être alerté lorsque cette
question aura une réponse

e-mail
par e-mail

Mme Emmanuelle Ménard attire l'attention de Mme la ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, sur l'injustice criante concernant l'offre étudiante dans le département de l'Hérault. Alors que Montpellier concentre à elle seule 78 % des étudiants, Béziers n’en accueille que 1,4 %. Par ailleurs, l'antenne décentralisée Du Guesclin de l'Université Paul Valéry (Montpellier III) à Béziers, après avoir été menacée de fermeture en 2014, n'en est toujours qu'à la moitié de sa capacité. En effet, alors qu'il serait possible de doubler la surface du site de l'université, seule une aile et demie du site a été construite alors que le bâtiment original était prévu en forme de U, toutes les demandes en ce sens sont restées lettre morte jusqu’à ce jour. De même, l'IUT de Béziers, qui accueille 510 étudiants, est en capacité d'en accueillir près de 800 mais ne peut le faire, faute de crédits pour recruter des professeurs. Pourtant, la demande de formation dans le Biterrois est croissante et notamment dans les secteurs liés au vin, à l'aide à la personne et aux métiers du tourisme. Alors que l'ouest du département est gravement touché par le chômage (19 % contre 14 % pour la France), plus de 8 000 offres d'emploi sont non pourvues dans le bassin d'emploi. Elle lui demande donc quelles mesures elle entend prendre afin de permettre à la ville de Béziers d’accueillir davantage d'étudiants et de leur offrir de bonnes conditions d'apprentissage.

Réponse

Cette question n'a pas encore de réponse.

1 commentaire :

Le 06/11/2020 à 19:15, françoise donant a dit :

Avatar par défaut

Madame Ménard,

Nous sommes inquiets des mesures du dernier arrête préfectoral : la fermeture provisoire des restaurants après 21h et des salles de sport. Nous vous remercions des dérogations que vous avez déjà faites.

Nous sommes bien déterminés à nous protéger d'une infection massive au coronavirus, mais de façon intelligente, avec tout le discernement nécessaire.

Fermer les salles à cette période de l'année ne peut que décourager les nouvelles inscriptions, c'est un coup fatal aux professeurs qui en vivent. Idem pour les restaurants et les bars qui ont réussi à survivre après le confinement et qui beaucoup risquent de devoir fermer du fait d'une baisse de clientèle.

Peut-être, y aura-t-il moins de malade du Covid mais nous observons des dépressions, des suicides, une baisse d'immunité généralisée assortie d’une violence accrue pour une population désormais privée de son gagne-pain.

Pour toutes ces raisons, nous vous demandons de rouvrir les salles concernant une activité physique et de bien-être ainsi que les bars au plus tôt, quitte à prescrire une pratique individuelle avec port du masque si vous l’estimez utile.

Si vous avez des preuves tangibles qu'un couvre-feu est nécessaire nous vous demandons de le faire à partir de 22h. Nous questionnons ce couvre-feu à 21h alors que les transports en commun sont bondés le matin, ce qui ne permet même pas le respect des distances prescrites.

Veuillez croire en notre compréhension et mettons dans votre décision notre espoir de citoyens.

Bien cordialement, Le Collectif Santé

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion