Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Marie-France Lorho
Question N° 27901 au Ministère de l'europe


Question soumise le 31 mars 2020

Être alerté lorsque cette
question aura une réponse

e-mail
par e-mail

Mme Marie-France Lorho interroge M. le ministre de l'Europe et des affaires étrangères sur les conditions de l'asile durant la crise sanitaire. Alors que l'épidémie mondiale du covid-19 engendre la nécessité du confinement des populations, le traitement des demandes d'asile bat paradoxalement son plein. Face à l'afflux de réfugiés, qui débarquent sur les îles grecques suite à la prise de décision turque, le directeur de Frontex a déclaré que « les procédures d'asile [devaient] être accélérées ». Une mesure qui, en dépit des retours des immigrés illégaux qu'elle peut susciter, soulève un paradoxe : celui de l'accueil potentiel de populations et de leur prise en charge par l'État à l'heure où la France n'a absolument plus les moyens économiques d'accueillir. Par ailleurs, face à l'épidémie, les réseaux de passeurs adaptent leur réponse, proposant une baisse du coût de transport aux frontières. L'arrivée incontrôlée de flux de populations passant par une Italie particulièrement meurtrie par l'épidémie ne peut en aucun cas être envisagée. Alors que la population française fait l'objet d'un confinement sévère, certaines préfectures ont suspendu toutes les démarches administratives à l'exception des démarches relatives aux demandeurs d'asile. Elle lui demande s'il n'est pas paradoxal de perpétuer une politique d'asile massive, engendrant des mouvements de population dangereux, à l'heure où les Français sont confinés.

Réponse

Cette question n'a pas encore de réponse.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette question.

Inscription
ou
Connexion