⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Élisabeth Toutut-Picard
Question N° 36414 au Ministère des solidarités


Question soumise le 16 février 2021

Être alerté lorsque cette
question aura une réponse

e-mail
par e-mail

Mme Élisabeth Toutut-Picard alerte M. le ministre des solidarités et de la santé sur la situation des malades atteintes d'un cancer du sein triple négatif en France. À l'occasion de la journée mondiale contre le cancer, le jeudi 4 février 2021, le collectif #MobilisationTriplettes lance un appel général pour faire part de ses préoccupations quant à la situation de certaines femmes vivant avec la maladie, qui se retrouvent dans une impasse thérapeutique et n'ont d'autre choix que de partir se soigner à l'étranger, à leurs frais, dans l'espoir que cela « marche ». Le cancer du sein triple négatif représente entre 15 % et 20 % des cas de cancer du sein. Peu connu, sa particularité est de frapper principalement des jeunes femmes âgées de moins de 40 ans souvent sans antécédents médicaux, ce qui complique son dépistage précoce. Ce type de cancer est particulièrement agressif, synonyme de mauvais pronostic et potentiellement meurtrier en situation métastatique : 30 % de ces cancers vont métastaser dans les 3 ans suivant l'annonce du diagnostic. La conséquence est un taux de survie à 5 ans qui chute de 80 % à 20 % en comparaison aux stades localisés. Cette maladie impacte l'existence de ces jeunes femmes, en plein projet de vie, et pour lesquelles les conséquences psychosociales peuvent être lourdes et durables. Si les avancées thérapeutiques favorisent de plus en plus une rémission longue ou une guérison de la maladie cancéreuse, pour d'autres, le parcours de soins et de vie peut être lourdement compromis en raison d'un retard de diagnostic ou d'une non réponse aux traitements habituels proposés. En situation métastatique, la maladie devient, pour certaines, incontrôlable faute d'alternatives thérapeutiques. Pourtant, elles existent « ailleurs » mais ne sont ni disponibles ni prises en charge dans le pays. Elle souhaite donc l'interroger sur la stratégie mise en œuvre par son ministère pour vaincre le cancer du sein triple négatif.

Réponse

Cette question n'a pas encore de réponse.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette question.

Inscription
ou
Connexion