⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Lainé
Question N° 40583 au Ministère de la culture


Question soumise le 3 août 2021

Être alerté lorsque cette
question aura une réponse

e-mail
par e-mail

M. Fabien Lainé attire l'attention de Mme la ministre de la culture sur la valorisation du patrimoine culturel et le maillage associatif. La liste des monuments des Landes compte 202 immeubles protégés au titre des monuments historiques. La plupart de ces sites, notamment les églises, sont animés par des associations de bénévoles (loi 1901). Force est de constater que très souvent, partout en France, ces associations ne possèdent que très peu de moyens financiers. Malgré des initiatives telles que tombolas, kermesse et autres, ceci est insuffisant. Ce qu'il faut retenir de cette situation est un triple constat : manque des moyens matériels, faible communication institutionnelle (État, collectivités, associations), suivi presque inexistant des actions de médiation et des projets scientifiques et culturels. Ces associations, surtout en milieu rural, sont également confrontées à la question juridique (méconnaissance de la réglementation patrimoniale, méconnaissance des dispositifs de soutien - français et européen -) et très souvent, elles sont confrontées à l'incapacité de rédiger un dossier technique (restauration, financement, partenariat, conventions, souscriptions publiques, mécénat etc.). Ces bénévoles assurent les visites guidées et mènent avec dévouement une mission de sauvegarde et de valorisation patrimoniale. Si l'on pense qu'il faut accompagner leurs actions, les encourager et renforcer le maillage bénévole, il convient de s'interroger : comment améliorer les compétences des agents associatifs en matière de veille scientifique, de pilotage d'un projet culturel, de médiation des publics et d'ingénierie culturelle ? Comment les accompagner de manière pérenne avec des outils efficaces ? Comment améliorer la communication entre les services de l'État et les différents organismes associatifs, surtout ceux implantés dans des petites villes et en milieu rural ? Il souhaiterait connaître son avis à propos de cette situation.

Réponse

Cette question n'a pas encore de réponse.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette question.

Inscription
ou
Connexion