⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Matras
Question N° 40785 au Ministère de l’intérieur


Question soumise le 24 août 2021

Être alerté lorsque cette
question aura une réponse

e-mail
par e-mail

M. Fabien Matras interroge M. le ministre de l'intérieur sur l'assouplissement des mesures de recrutements des volontaires sapeurs-pompiers afin de créer un choc de recrutement. Le 23 mai 2018, M. le député remettait au ministre de l'intérieur le rapport volontariat et ses 43 propositions visant à structurer et maintenir le volontariat sapeur-pompier dans la durée. Ce rapport était le résultat de plusieurs mois de travail de la mission volontariat. Il faut saluer l'engagement du Gouvernement qui a mis en place la majeure partie de ces propositions dans le plan d'action volontariat 2019-2021, comme l'assouplissement des procédures de visite d'aptitude médicale mais il s'agissait de généraliser le transfert de dossier médical lorsqu'un SPV bénéficie d'un double engagement. Toutefois, ce rapport proposait surtout de créer un choc de simplification dans l'organisation du recrutement en ne faisant plus de l'incendie le principe dans le recrutement des sapeurs-pompiers volontaire. Il s'agissait en effet de structurer le recrutement autour du secours d'urgence à personne, qui représente aujourd'hui environ 80 % des interventions, pendant les trois premières années d'engagement. Cette restructuration permettrait ainsi d'attirer de nombreuses personnes qui souhaitent s'investir pour la collectivité, alors qu'elles souffrent parfois de déficiences pouvant les rendre inaptes médicalement pour l'exercice du feu, mais qui pourraient néanmoins pratiquer le secours d'urgence à personne. Ainsi, Il l'interroge pour savoir quelles sont les solutions mises en places par le Gouvernement pour la concrétisation des propositions du rapport volontariat, d'une part, ainsi que la possibilité d'un assouplissement des conditions de recrutement structuré autour de la filière secours d'urgence à personne, d'autre part.

Réponse

Cette question n'a pas encore de réponse.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette question.

Inscription
ou
Connexion