Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Marie-France Lorho
Question N° 6108 au Ministère de l'intérieur


Question soumise le 6 mars 2018

Être alerté lorsque cette
question aura une réponse

e-mail
par e-mail

Mme Marie-France Lorho attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de l'intérieur, sur le nombre croissant de filières d'immigration clandestine. Les effets de la pression migratoire sont nombreux. Parmi eux, les filières d'immigration illégales s'avèrent être particulièrement nombreuses. Démantelées par les enquêteurs spécialisés, cette filière a dépassé en 2017 la barre symbolique des 300. Soit un accroissement de 5,9 % par rapport à 2017 et un bon spectaculaire de 67 % en six ans. La grande majorité des filières démantelées (45 %) pratiquent l'aide à l'entrée et au séjour irrégulier. Ces organisations criminelles sont composées de nombreuses personnes : passeurs, financiers, logisticiens. Ce sont en tout près de 2 098 personnes qui ont étés mises en cause pour la simple année 2017. Les experts de l'Office central pour la répression de l'immigration et de l'emploi des étrangers sans titre (OCRIEST) observent une stabilité à haut niveau des activités dans les zones sud et nord malgré le démantèlement de la « Jungle de Calais » fin 2016 et l'incendie du camp de Grande-Synthe en avril 2017. Et le taux moyen de déferrement est de 57,7 % du total des personnes placées en garde à vue (soit 1 627 personnes en 2017). De plus, on observe une diversification des types de filières ce qui pose plus de difficultés aux enquêteurs pour affaiblir ces filières. Selon l'INSEE, près de 300 000 immigrés seraient entrés sur le territoire français en 2017 dont près de la moitié illégalement. En février 2018, le ministre de l'intérieur a annoncé vouloir « déclarer la guerre aux passeurs ». Elle lui demande quels sont les moyens concrets que le Gouvernement va mettre en place pour lutter contre l'immigration clandestine.

Réponse

Cette question n'a pas encore de réponse.

3 commentaires :

Le 21/09/2018 à 14:48, oliver wallas (auteur compositeur poète ) a dit :

avatar

concernant l'immigration à écouter et merci de votre commentaire car je trouve que l'on force les habitants à immigrer afin de s'emparer de leur richesse terrestre un pays riche comme l'afrique aux gens si pauvres https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=fk3-PaqfPCM

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 22/09/2018 à 10:50, chb17 a dit :

Avatar par défaut

En matière d'immigration aussi, la répression s'auto-alimente.

De même que le traitement pénal de la consommation de stupéfiants contribue pour une bonne part à la (sur)population carcérale, on constate que c'est le législateur qui, en l'interdisant, a créé le trafic de migrants : l'attrait coupable pour l'aide illégale aux étrangers en situation irrégulière vient précisément de la loi qui la réprime.

Effet de prohibition : le commerce des passeurs ne prospère que parce qu'il est de plus en plus difficile de franchir les frontières ; les prisons regorgent ainsi d'étrangers qui n'ont violé que les lois anti-immigration. Rappelons que l'on voit encore les forces de l'ordre et la justice réprimer la solidarité bénévole (y.c. chrétienne), aussi souvent que les activités lucratives des réseaux illicites.

Imaginez que le Parlement s'avise d'interdire la consommation de viande de porc : hop, des millions de citoyens voués à la taule, et des hordes maffieuses se jetteraient dans le trafic de jambon ! Moins absurde, une nouvelle limitation de la vitesse sur nos routes produit des amendes et crée un stock de contrevenants, justiciables... Très artificiel !

Réprimer plus ? Cela fera monter les enchères mais ne supprimera pas le trafic, au contraire. Il faut donc raison garder et trouver une tout autre méthode pour gérer l'immigration. D'autant que la concurrence ici pour une vie décente, d'où l'on souhaite ostensiblement exclure les migrants « économiques », relègue déjà nos quelque 5 millions de chômeurs, 8 millions de pauvres et bientôt 10 millions de vieux en voie d'exclusion sociale. Accuser une catégorie de surnuméraires au nom d'autres « assistés » en déshérence, c'est un truc pour monter les pauvres contre les plus pauvres, tout en laissant se goberger des voyous de haut vol. Au moment où l'on évalue à 100 milliards l'an le coût de la fraude fiscale, la démocratie ne peut plus laisser prospérer la stratégie « divide et impera ».

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 22/09/2018 à 17:02, oliver wallas (auteur compositeur poète ) a dit :

avatar

c'est un truc pour monter les pauvres contre les plus pauvres, tout en laissant se goberger des voyous de haut vol. Au moment où l'on évalue à 100 milliards l'an le coût de la fraude fiscale, la démocratie ne peut plus laisser prospérer la stratégie « divide et impera ».Effectivement comme le dit votre article : Il y a une ingérence au niveau de l'Europe dont la gestion est trop onéreuse et dont nous devenons esclaves perdant la liberté de décider de nous -mêmes De plus nous n’avons pas de

dirigeant comme De GAULLE ou encore un gestionnaire comme DSK Je parle du gestionnaire non pas de l'homme chercherait une autre solution que l'ouverture de nos frontières aux immigrants

Alors que chaque pays à une gestion différente. Une économie différente etc au sein de l'Europe. A qui profite l'immigration On pourrait créer une économie au sein de leur pays Mais il est vrai que les spéculateurs qui ne pensent qu’à leur richesse ne seraient pas d’accord pour ce système.

un exemple avec Des pays riches comme l'Afrique aux habitants si pauvres car au lieu de les aider dans leur pays on préfère les dominer et les affaiblir. les contraindre par l'insécurité à l'exil. Pendant ce temps on pille Le continent qui est extrêmement riche en ressources naturelles (du sous-sol notamment), mais celles-ci sont exportées non transformées via des contrats mal négociés et peu profitables aux Africains. les minerais métalliques (dysprosium, néodyme et praséodyme)https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/011017/qui-profite-la-manne-des-matieres-premieres La bonne vieille méthode de diviser pour mieux régner et revenir en

sauveur. Un manque de transparence tel que la publication des bilans de la sécurité sociale et des caisses de retraites dont les cotisations des ouvriers permettent l’existence. Ils sont donc actionnaires. Penser à créer un impôt sur la robotisation qui remplace l’humain ce qui pourrait autofinancer les caisses de retraites et la sécurité sociale. Abolir certains privilèges abusives lorsqu’on voit qu’un mandat de président permet d’obtenir une retraite alors qu’un ouvrier meurt avant de vivre sa retraite il y a un problème. L’injustice règne et pendant que l’on parle d’immigration on continue à appauvrir le pays pour enrichir une poignée d’humain Pourtant

une poignée d’humain dirige le monde mais le monde est il fait d’une poignée d’humain ?

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion