⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Raphaël Gérard pour ce dossier

5 interventions trouvées.

Cet amendement d'appel vise à instaurer un cadre bienveillant et inclusif pour les enfants transgenres à l'école en facilitant l'usage du pronom et du prénom choisis par les élèves au regard de leur identité de genre. Entre 5 et 12 ans, un enfant fixe son identité de genre, dont il a une vision et une compréhension très claires. Or la procédur...

Je remercie M. le ministre et Mme la rapporteure pour leurs réponses. Je retire cet amendement et remercie à mon tour M. le ministre pour cet engagement inédit, qui a permis de pointer la transphobie parmi les discriminations au sein de l'école.

Nous sommes en train de confondre un modèle juridique et un modèle social de famille idéalisé par certains. Je m'inscris tout à fait dans la lignée de ma collègue de Temmerman. Nous avons pu constater récemment, lors du recensement de la population, que certaines familles homoparentales se retrouvaient dans la difficulté pour remplir les formul...

Je tiens, avant tout, à saluer l'esprit de ce projet de loi, qui vise à retisser le lien de confiance qui s'est sévèrement dégradé, au cours des dernières années, entre l'ensemble des acteurs de la communauté éducative et l'institution scolaire. Comment définir l'école de la confiance ? C'est d'abord une école qui offre un cadre bienveillant, i...

Parce qu'on s'applique à utiliser le pronom qui correspond au sexe inscrit à l'état-civil, sans se soucier toujours de l'identité de genre de l'enfant, on renforce des situations de mal-être. Il convient donc de bien nommer les choses et d'offrir un climat scolaire inclusif, bienveillant et adapté à chaque enfant.