⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.


Les amendements de Raphaël Schellenberger pour ce dossier

9 interventions trouvées.

Elle est loin la République en marche qui voulait avancer ! Tout d'un coup, il faut prendre son temps !

Très bien ! Dommage que votre groupe ait choisi M. Lachaud comme orateur pour la discussion générale !

Cela n'est pas négligeable mais ne vous autorise pas à édicter une obligation qui vaut dès la naissance !

C'est caricatural ! Ceux qui parlent des langues régionales seraient donc des gens défavorisés ? Quel mépris !

Je demande la parole sur le fondement de l'article 58, non pas pour un seul mais pour deux faits personnels. Tout d'abord, M. le ministre a suggéré que ne parlant pas le français quand je suis entré à l'école de la République parce que mes parents et mes grands-parents avaient décidé de m'apprendre l'alsacien, je serais un séparatiste. Non, mo...

Quant à Mme Bannier, qui en appelle à la dignité – ses propos font écho aux vôtres, monsieur le président – , elle me semble mettre en cause les bancs de notre groupe… Non, madame Bannier, ce n'est pas parce que les débats sont agités que nous en perdons pour autant notre dignité ! Nous défendons notre identité, notre histoire et notre culture,...

Il s'appuie sur l'article 100 du règlement, relatif à la défense des amendements et au déroulement de nos débats. Il n'est pas dans mes habitudes, monsieur le président, de remettre en cause la présidence,

mais je considère que votre façon de présider, en refusant de nous laisser défendre nos amendements, ou en présupposant que nous les défendons de la même façon et pour les mêmes raisons que d'autres collègues, est quelque peu disproportionnée. Vous semblez, monsieur le président, pressé de pouvoir aborder le texte suivant inscrit à l'ordre du ...

C'est la première fois que je m'exprime sur le fond ce matin. Madame Chalas, chers collègues, pourquoi sommes-nous ici ? On s'engage souvent en politique pour faire évoluer notre société ou défendre de nouvelles méthodes de gouvernance. C'est le cas de beaucoup d'entre vous, au groupe La République en marche ; c'est également le cas de beaucoup...