⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Raphaël Schellenberger pour ce dossier

8 interventions trouvées.

La discussion de ce texte est avant tout l'occasion d'aborder dans notre hémicycle les difficultés de ceux qui, pour moi, sont le coeur de la vie sociale de nos territoires : les bénévoles et leurs associations. Malheureusement, les occasions de leur rendre hommage sont trop peu nombreuses lors de nos débats. Alors, il m'apparaît plus que néces...

Heureusement, pour l'Alsace en tout cas, une solution devrait être trouvée grâce à la collectivité européenne d'Alsace. Ce point doit néanmoins faire l'objet d'une vraie attention, d'une vraie vigilance sur le plan national, notamment dans la perspective des retouches potentielles de la loi NOTRe portant nouvelle organisation territoriale de la...

Lorsque les commerces, les troquets, les services ont abandonné nos campagnes, nombre de nos concitoyens, souvent les plus fragiles au premier chef, peuvent tomber dans l'isolement. Je formule le voeu que d'une forme de redécouverte de l'engagement née du mouvement des gilets jaunes puisse s'élever aussi la redécouverte des bénéfices sociaux, i...

Monsieur le président, vous venez de suspendre la séance et vous avez bien compris que nous allions avoir un souci. Nous sommes dans une journée de niche parlementaire et la séance de ce soir doit absolument être levée à une heure du matin. Il est minuit, passé de plus de vingt-cinq minutes, et il nous reste à peine plus d'une demi-heure pour e...

… qui va sans doute s'exprimer longuement – je l'espère, en tout cas, vu l'importance de ce sujet. Il me semble dommage d'entamer l'examen de ce texte à une heure aussi tardive : nous n'aurons pas le temps d'en débattre, alors même que certains de nos collègues ont attendu toute la journée le moment d'en discuter sérieusement. Il serait préféra...

Ce sujet est important, mais aucune urgence ne nous oblige à entamer ce soir un débat que nous ne pourrons pas achever.

Monsieur le président, le temps de communication du Gouvernement, qui a débuté ce matin, étant épuisé, je souhaite vous demander une suspension de séance d'une dizaine de minutes, afin de me concerter avec mon groupe.

Comment, en effet, pourrions-nous engager ce soir, après le discours du secrétaire d'État, l'examen de ce texte important, alors que les conditions d'un débat serein sur un texte important ne sont pas réunies ?