⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Sébastien Jumel pour ce dossier

20 interventions trouvées.

Je suis d'accord sur le fait qu'une des grandes difficultés que connaît l'industrie provient du manque de solidarité entre les grands donneurs d'ordre et les sous-traitants d'une filière. Dans mon rapport pour avis sur le budget de l'industrie, l'an dernier, j'avais présenté, en partant de l'exemple de la filière verrière, un schéma illustrant ...

Je ne suis pas de ceux qui prennent souvent l'exemple de l'Allemagne – parce qu'il n'est pas à suivre, à mon avis, sur tous les sujets – mais, en l'occurrence, force est de reconnaître que nos voisins d'outre-Rhin ont un patriotisme industriel plus structuré. Au moins sur la question de la structuration des PME-PMI autour des grandes filières i...

Je tenterai de ne pas abuser de cette liberté. Je sais que des chefs d'entreprise, des artisans, des dirigeants de PME et de PMI sont confrontés à l'échec d'une vie lorsqu'ils rencontrent des difficultés ; ils en souffrent et s'octroient généralement, dans ces périodes délicates, une rémunération de façon responsable. Néanmoins, il ne faut pa...

Nous avons déposé des amendements sur les écarts de rémunération, ne vous en faites pas ! Nous aborderons cette question, parce que les excès en la matière sont insupportables pour nos concitoyens.

Vous semblez de bonne foi, monsieur le rapporteur, et vous défendez ce texte avec conviction, mais vos propositions s'inscrivent dans le contexte dans lequel nous vivons depuis un an. Vous avez modifié le code du travail, en introduisant souplesse et déréglementation, afin de permettre aux entreprises de remettre en cause des clauses substantie...

Je remercie M. le rapporteur du respect dont il vient de faire part et lui renvoie le compliment : c'est son approche libérale qui est rétrograde. Rassurez-vous, monsieur le rapporteur : les combats des parlementaires communistes sont connectés et à l'économie réelle et à la situation de notre temps. Vous avez eu raison de le rappeler : la par...

Au demeurant, nous avons eu l'occasion de dire comment l'affaire STX-Fincantieri, après l'affaire Alstom-Siemens, était l'illustration du renoncement productif que vous incarnez désormais. Vous vous félicitez du fait que la CFDT et la CGT aient signé beaucoup d'accords d'entreprise depuis la promulgation des ordonnances Travail. Mais citez les...

Vous rêvez de libérer et de déréguler l'économie, comme si la main invisible du marché allait faire son oeuvre ! Ce faisant, vous participez du rêve de ceux qui veulent un pays sans usines. Je ne prétends pas que vous en rêvez personnellement, monsieur le rapporteur, mais que vous contribuez à renforcer l'économie virtuelle au détriment de l'éc...

Je suis élu d'un territoire où la part de l'industrie dans le PIB s'élève à 24 %. Avec les salariés et les élus de tous bords, nous avons mené des combats afin de faire face aux fonds d'investissement prédateurs et aux spécialistes du LBO – leverage buy out – qui voulaient siphonner nos fleurons industriels. Rien, dans le projet de loi PACTE, n...

Mes chers collègues, vous avez certainement suivi le devenir des salariés de GM& S : des familles broyées, éclatées par les licenciements. Aujourd'hui encore, ces salariés demandent des comptes, notamment aux grands donneurs d'ordre comme Peugeot ou Renault, dont les comportements peuvent être à l'origine des situations qu'ils subissent. Cet a...

Nous maintenons l'amendement – c'est un appel, non une posture. Nous serons disponibles pour travailler dans le cadre que vous avez indiqué, monsieur le rapporteur. Je salue l'engagement du ministre s'agissant de GM seulement 40 % des engagements de Renault et Peugeot ont été honorés alors que 6 millions d'euros d'aide ont été injectés par l'...

Votre intervention était belle comme du Balzac, chère Olivia Gregoire. Quel enthousiasme ! On aurait cru un discours au Panthéon du code civil ! Il y a cependant un problème : si le sujet est aussi important – et il l'est – et s'il est aussi déterminant pour l'avenir d'un grand nombre d'entreprises et donc de salariés – et c'est le cas – pourq...

Mme Gregoire nous a dit que c'était l'article le plus important du projet de loi, et voilà que le ministre nous dit qu'il n'engage pas l'avenir de notre économie. Est-ce à dire que le projet de loi qui nous occupe n'aura aucun impact sur l'économie ? Je voulais simplement sourire de cette contradiction, qui n'est certainement qu'apparente !

Je voudrais mettre en garde le Gouvernement et la majorité contre les dérives du libéralisme. C'est un peu comme le concept mathématique d'infini : il n'y a jamais de fin ! Vous aurez beau déréguler et libéraliser, vous trouverez toujours des gens sur votre droite pour vouloir aller encore plus loin. Comme si l'information des salariés qui, lég...

Je vous mets en garde ! Vous voyez bien que votre projet de loi, fourre-tout libéral, ouvre la boîte de Pandore de ceux qui veulent aller plus loin. Ces propos m'amènent à un autre sujet. Depuis une demi-heure, nous assistons à un débat passionnant et je reconnais que, sur certains points, mon niveau de compétences a atteint son plafond de ver...

Les reprises de TPE et de PME par des fonds d'investissement ou d'autres actionnaires peu soucieux de l'emploi se multiplient, ce qui provoque de colossaux dégâts. En tant qu'élus, nous y sommes confrontés et nous devons en assumer les conséquences. Notre amendement, qui vise à maintenir les entreprises et les emplois dans leurs localités, dev...

Je vais vous parler d'un territoire que vous connaissez bien, monsieur le ministre, en évoquant la CCI de la région dieppoise, qui maille ce territoire.

La vallée de la Bresle, avec la Glass Vallée – le fleuron industriel verrier – , s'est tournée vers la Somme, et le pays de Bray s'est tourné vers la métropole rouennaise. Je pense que votre décision d'asphyxier les CCI, de les étrangler, de les vider de leur substance, aboutira, en matière économique, au phénomène auquel nous assistons en mat...

Je suis député d'une circonscription où l'industrie représente 24 % du PIB. Dans ce territoire, nous marions l'ensemble de ce qui fait la fierté de l'industrie française : le fleuron automobile avec Alpine, le fleuron mécanique avec Gault Industries – dont vous avez rencontré les représentants lors du lancement du projet de loi PACTE – , l'aéro...

... mais je pense que nous avons besoin, dans nos territoires, de toutes les réponses publiques, y compris des CCI, lesquelles sont au chevet des entreprises et auraient été en mesure, d'une certaine manière, de mettre en place le guichet unique que vous proposez.