⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Sylvia Pinel pour ce dossier

5 interventions trouvées.

La crise démocratique que traverse notre pays depuis plusieurs mois a fait émerger des aspirations nouvelles, souvent légitimes. Elle illustre aussi les fossés qui se creusent entre les territoires et entre les Français. Elle pose de manière aiguë la question de la décentralisation, de la politique d'aménagement du territoire que nous voulons p...

De surcroît, cette politique doit être élaborée dans le cadre d'un véritable partenariat entre l'État, les régions, les départements et le bloc communal, pas seulement dans l'illusion de la concertation, incarnée par ces grand-messes où l'on convoque les élus pour s'écouter poliment, sans en tirer de véritables conclusions. Cet outil de coconst...

L'examen de la proposition de loi tendant à créer une Agence nationale de la cohésion des territoires semble confirmer votre vision, en plaçant au centre de ce nouvel établissement public, l'État à l'échelon national et les préfets dans les départements. Nous avons proposé une gouvernance partagée, associant les collectivités, sur un pied d'éga...

Cela consiste à élaborer une politique d'aménagement moderne, qui privilégie les projets des territoires : il faut délaisser la logique des appels à projets, qui s'avère trop centralisatrice et qui récompense souvent les mêmes collectivités, celles qui disposent de l'ingénierie suffisante. Ce n'est plus à l'État d'agir seul – il ne peut d'aill...

Les collectivités sont prêtes à relever ce nouveau défi, dans un souci de responsabilité et d'efficacité. Mais je vous le dis : cela ne passera pas par le retour du conseiller territorial. Alors, faisons confiance à notre intelligence collective ! Dépassons les vieux schémas, départons-nous de cette vieille tradition jacobine qui nous affaiblit...