⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions,
les propositions de loi, les rapports et les votes ne peuvent plus être intégrés pour certains depuis plusieurs mois.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Virginie Duby-Muller pour ce dossier

20 interventions trouvées.

Avant d'en venir à la motion de censure, je veux rendre un hommage appuyé à nos forces de l'ordre et de secours, durement mobilisées depuis plusieurs semaines en raison des manifestations et de l'attentat terroriste de Strasbourg. Face à la violence et au danger, elles ont toujours été notre rempart pour assurer notre sécurité.

Dans ces circonstances tragiques, nous exprimons notre émotion et notre solidarité avec les victimes et leurs proches. Nous venons aussi de vivre, en France, un nouveau week-end de violences, avec des casseurs venus pour en découdre. Le bilan est marquant pour la France entière et la tension persiste. Des tirs de gaz lacrymogènes ont eu lieu a...

a semblé complètement paralysé devant les Français. Alors qu'il est au pouvoir depuis dix-huit mois, il donne l'impression de découvrir leurs préoccupations depuis deux jours ! À peine nous a-t-il gratifié de quelques déclarations lunaires, en cette période de crise politique, accusant dimanche dernier, dans la presse, les médias et les réseau...

Dommage qu'il s'agisse du Président de la République, et qu'il soit complètement déconnecté ! On en aurait presque ri si la situation n'était pas si grave. Au demeurant, on ne compte plus les sorties surréalistes du président Macron depuis son élection. Ainsi, en octobre dernier, à une retraitée : « La seule chose qu'on n'a pas le droit de fai...

Au cours du quinquennat de François Hollande, nous pensions pourtant, avec l'affaire Leonarda, avoir touché le fond en matière d'affaiblissement de l'image présidentielle. En fin de compte, Emmanuel Macron nous surprendra toujours, au point de déposséder son prédécesseur de ce record. Il nous fallait un chef d'État, pas un chef de parti en déro...

Oui, l'annulation des hausses de taxes sur les carburants prévues pour 2019, le rétablissement de la défiscalisation des heures supplémentaires et la suppression de la hausse de la CSG pour certains retraités sont des avancées. Oui, Emmanuel Macron reconnaît enfin ses erreurs et rétropédale. Toutefois, convenez-en, monsieur le Premier ministre...

… puis supprimée par François Hollande sur les conseils du secrétaire général adjoint de l'Élysée, qui s'appelait alors Emmanuel Macron, …

… et supprimer, pour certains retraités, la hausse de la CSG instaurée l'année dernière par le même Emmanuel Macron, c'est un peu se moquer du monde !

Annuler les hausses – complètement folles – de taxes sur les carburants, les députés du groupe Les Républicains vous le demandent depuis le mois de septembre 2017 ! Depuis un an, nous n'avons cessé de vous demander ces mesures. Qu'avons-nous obtenu en retour ? Du mépris. Pour autant, nous tenons à saluer, à l'issue d'un accouchement très diffi...

Après avoir annoncé ces mesures, le Président de la République n'a pas présenté une seule piste d'économie. Qui paiera ? Nous craignons que les mesures d'aujourd'hui ne soient les impôts de demain. M. Dussopt nous explique que « c'est l'État qui paie ». Souvenons-nous que l'État, c'est l'impôt des Français ! Monsieur le Premier ministre, nous ...

Vous êtes toujours suspendus au pari du délitement progressif du mouvement et d'un retournement de l'opinion publique. Vous avez été incapables de répondre aux cris de détresse au bon moment. Essayez au moins de retenir la leçon : si l'on répond au désespoir et à la colère par de l'arrogance, la situation ne peut que s'envenimer.

J'ai moi-même reçu dans ma permanence – comme de nombreux autres députés – des représentants des gilets jaunes de mon département. J'ai rencontré des Français exaspérés de ne pas être écoutés, ayant le sentiment d'être oubliés par votre majorité et de ne pas être entendus. Pour eux, c'est toujours plus de taxes, toujours plus d'impôt et toujou...

Leurs témoignages m'ont touchée, et nous devons tous être conscients de leur situation, conscients que la valeur travail est en panne dans notre pays et qu'il y a urgence à la remettre au centre du débat.

Le travail est en effet un vecteur majeur d'émancipation. Monsieur le Premier ministre, nous appelons le Gouvernement à retrouver le sens des responsabilités. Il y va de notre responsabilité collective d'élus. Notre objectif premier est la sortie de crise. Malgré vos annonces, la colère des Français face au racket fiscal reste en effet intact...

Pire encore, la France détient également le record européen de taxation des entreprises. Monsieur le Premier ministre, j'ai presque peur d'en oublier tellement la liste de vos nouvelles taxes est longue. Comme si cela ne suffisait pas, vous vous êtes aussi attaqué aux citoyens qui ont le malheur de rouler en voiture. Je rappelle que sept Fran...

Depuis des mois, nous avons dénoncé l'injustice de vos décisions en matière de fiscalité énergétique. Et votre majorité a vite eu tendance à grossir le trait, nous accusant de ne pas défendre la cause environnementale. À ceux-là, je répondrai que la ficelle est un peu grosse. En tant qu'élue d'un territoire de montagne, je connais et je vis tou...

Monsieur le Premier ministre, il faut arrêter cette folie fiscale. Il faut rendre cet argent aux classes moyennes qui étouffent, à la France qui travaille et qui ne voit plus le bout du tunnel.

Il faut aussi se pencher sur l'utilisation de l'argent des contribuables dans notre pays. Aujourd'hui, les Français se demandent avec bon sens comment tout cet argent est utilisé, et ils ont raison. Si la qualité des services publics se mesurait au taux de prélèvements obligatoires, la France serait déjà championne du monde ! Mais notre taux de...

Ce sont des propositions concrètes, de bon sens, dont vous devriez vous inspirer. Elles partent d'un principe simple : il faut faire des économies pour baisser les impôts. A contrario, les deux premiers budgets du quinquennat Macron ont augmenté la dépense publique de 44 milliards d'euros. C'est même plus que sous François Hollande !

Nous serons donc au rendez-vous de la réforme fiscale par esprit de responsabilité, comme nous l'avons toujours été. C'est d'ailleurs ce qui nous distingue de cette motion présentée par les groupes FI, SOC et GDR : la responsabilité politique, le sens de la mesure, de ce qui est faisable, souhaitable, réaliste. Car, je le répète, la situation e...