Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et octobre 2018

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par sort de l'amendement

Filtrer par député

Résultats 1 à 50 sur 405 triés par date — trier par pertinence

Amendement N° 1835A au texte N° 1255 - Article 29 (Sort indéfini)

Le projet en faveur du sport de la majorité présidentielle souhaite augmenter de 3 millions le nombre de pratiquants sportifs d'ici 2022. C'est un objectif que nous pouvons atteindre en aidant le mouvement sportif à se moderniser et à diversifier ses pratiques mais aussi en soutenant les collectivités locales dans leur effort de développement des équipements mis à disposition des clubs et de leurs pratiquants. La simple remise à niveau desdits équipements, dont 22 % a plus de 50 ans, est évaluée par l'ANDES (Association nationale des élus en charge du sport - association représentative des élus de tous niveaux de collectivités) à 50 milliards €. La dynamique des taxes ...

Consulter

Amendement N° 1917A au texte N° 1255 - Article 29 (Sort indéfini)

Créée par la loi n° 2009‑258 du 5 mars 2009 relative à la communication audiovisuelle et au nouveau service public de la télévision pour compenser la baisse des ressources résultant de la suppression partielle de la publicité sur les antennes de France Télévisions, la taxe due par tout opérateur de communications électroniques, dites « TOCE » ou taxe « Copé », lui est affectée de manière résiduelle (85,5 millions d'euros affectés pour 300 millions d'euros de recettes en 2018). Initialement fixé à 0.9 % du montant hors TVA des abonnements et sommes acquittés par les usagers aux opérateurs, son taux s'est vu majoré de 44 % par la loi de finance pour 2016, à ...

Consulter

Amendement N° 2491A au texte N° 1255 - Article 29 (Sort indéfini)

Le réseau des CCI est financé par une taxe affectée : la taxe pour frais de chambres. Cette taxe est constituée de deux contributions : une taxe additionnelle à la cotisation foncière des entreprises (TA-CFE) et une taxe additionnelle à la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (TA-CVAE). Chaque chambre de commerce et d'industrie de région perçoit le produit de la TA-CFE due au titre des établissements situés dans sa circonscription dans la limite d'un plafond individuel et fixé par référence au plafond prévu au I de l'article 46 de la loi n°2011‑1977 du 28 décembre 2011 de finances pour 2012. Dans le cadre de la réforme des chambres de commerce et ...

Consulter

Amendement N° 2528A au texte N° 1255 - Article 29 (Sort indéfini)

Le projet de loi PACTE propose une réforme importante du réseau des Chambres de Commerce et d'Industrie (CCI) afin de le rendre plus efficace et adapté aux besoins de nos entreprises. Plusieurs volets de cette réforme sont susceptibles de dégager des économies pour le réseau en restructurant de manière importante tant les missions que la gouvernance globale. Cependant, il apparaît que la mise en oeuvre de cette refonte – et par conséquent les perspectives d'économies, soit plus ou moins décalée dans le temps. La loi PACTE ne sera vraisemblablement pas votée définitivement et promulguée avant le printemps 2019 et plusieurs dispositions qu'elle contient ne seront appliquées ...

Consulter

Amendement N° 2529A au texte N° 1255 - Article 29 (Sort indéfini)

Le réseau des CCI est financé par une taxe affectée : la taxe pour frais de chambre. Cette taxe est constituée de deux contributions : une taxe additionnelle à la cotisation foncière des entreprises (TA-CFE) et une taxe additionnelle à la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (TA-CVAE). Chaque chambre de commerce et d'industrie de région perçoit le produit de la TA-CFE due au titre des établissements situés dans sa circonscription dans la limite d'un plafond individuel et fixé par référence au plafond prévu au I de l'article 46 de la loi n°2011‑1977 du 28 décembre 2011 de finances pour 2012. Dans le cadre de la réforme des Chambres de Commerce et d'Industrie ...

Consulter

Amendement N° AS348 au texte N° 1297 - Après l'article 29 (Irrecevable)

Amendement irrecevable au titre de l'article 40 de la constitution. Mme Robert, M. Maillard, M. Taché, Mme Peyron, Mme Khattabi, Mme Iborra, Mme Fontaine-Domeizel, Mme Wonner, M. Perea, Mme Cazarian, Mme Degois, Mme Clapot, Mme Rilhac, Mme Fontenel-Personne, M. Gouttefarde, Mme Beaudouin-Hubiere, M. Martin, M. Gaillard, M. Testé, Mme Khedher, M. Chalumeau, Mme Goulet, M. Cesarini, Mme Brulebois, Mme Michel, M. Perrot, Mme Genetet, Mme Vanceunebrock-Mialon, Mme Charvier, Mme Hammerer, M. Maire, Mme Bureau-Bonnard, M. Sommer, M. Barbier, M. Daniel, Mme Hérin, M. Kerlogot, Mme Rixain

Consulter

Amendement N° AS527 au texte N° 1297 - Après l'article 28 (Irrecevable)

Amendement irrecevable au titre de l'article 40 de la constitution. M. Mesnier, Mme Dufeu Schubert, M. Pietraszewski, Mme Bagarry, M. Belhaddad, M. Borowczyk, Mme Brocard, M. Chiche, Mme Cloarec, M. Da Silva, Mme Fabre, Mme Fontaine-Domeizel, Mme Gaillot, Mme Grandjean, Mme Iborra, Mme Janvier, Mme Khattabi, M. Laabid, Mme Lazaar, Mme Lecocq, M. Maillard, M. Michels, Mme Peyron, Mme Pitollat, Mme Rist, Mme Robert, Mme Romeiro Dias, M. Taché, Mme Tamarelle-Verhaeghe, M. Taquet, M. Touraine, Mme Toutut-Picard, Mme Vanceunebrock-Mialon, M. Véran, Mme Vidal, Mme Vignon, Mme Wonner, Mme Abadie, Mme Abba, M. Damien Adam, M. Lénaïck Adam, M. Ahamada, M. Alauzet, Mme Ali, Mme Amadou, M. ...

Consulter

Amendement N° AS526 au texte N° 1297 - Après l'article 8 (Irrecevable)

Amendement irrecevable au titre de l'article 40 de la constitution. M. Mesnier, M. Pietraszewski, Mme Bagarry, M. Belhaddad, M. Borowczyk, Mme Brocard, M. Chiche, Mme Cloarec, M. Da Silva, Mme Dufeu Schubert, Mme Fabre, Mme Fontaine-Domeizel, Mme Gaillot, Mme Grandjean, Mme Iborra, Mme Janvier, Mme Khattabi, M. Laabid, Mme Lazaar, Mme Lecocq, M. Maillard, M. Michels, Mme Peyron, Mme Pitollat, Mme Rist, Mme Robert, Mme Romeiro Dias, M. Taché, Mme Tamarelle-Verhaeghe, M. Taquet, M. Touraine, Mme Toutut-Picard, Mme Vanceunebrock-Mialon, M. Véran, Mme Vidal, Mme Vignon, Mme Wonner, Mme Abadie, Mme Abba, M. Damien Adam, M. Lénaïck Adam, M. Ahamada, M. Alauzet, Mme Ali, Mme Amadou, M. ...

Consulter

Amendement N° AS282 au texte N° 1297 - Après l'article 29 (Irrecevable)

Amendement irrecevable au titre de l'article 40 de la constitution. Mme Robert, M. Maillard, M. Taché, Mme Dufeu Schubert, Mme Peyron, Mme Khattabi, Mme Iborra, Mme Fontaine-Domeizel, M. Perea, Mme Cazarian, Mme Degois, Mme Clapot, Mme Rilhac, Mme Fontenel-Personne, Mme Wonner, M. Gouttefarde, Mme Beaudouin-Hubiere, M. Martin, M. Gaillard, Mme Khedher, Mme Goulet, M. Cesarini, Mme Brulebois, Mme Michel, M. Perrot, Mme Genetet, Mme Vanceunebrock-Mialon, Mme Charvier, Mme Hammerer, M. Maire, Mme Bureau-Bonnard, M. Sommer, M. Barbier, M. Daniel, Mme Hérin, M. Kerlogot, Mme Rixain

Consulter

Amendement N° AS501 au texte N° 1297 - Article 34 (Irrecevable)

Amendement irrecevable au titre de l'article 40 de la constitution. Mme Robert, Mme Bono-Vandorme, M. Perea, Mme Gaillot, Mme Pitollat, M. Testé, M. Marc Delatte, Mme Fontaine-Domeizel, Mme Vanceunebrock-Mialon, Mme Tiegna, M. Vignal, M. Pont, M. Claireaux, Mme Gayte, Mme Bureau-Bonnard, Mme Sylla, M. Bois, M. Da Silva, M. Daniel, Mme Hérin, M. Belhaddad

Consulter

Amendement N° 2506A au texte N° 1255 - Après l'article 18 (Sort indéfini)

La délivrance d'une autorisation de défrichement est, aux termes de l'article L. 341‑6 du code forestier, subordonnée à la satisfaction d'une ou plusieurs conditions parmi lesquelles, en vertu du 1° de cet article, l'obligation d'exécuter des travaux de boisement ou reboisement pour une surface correspondant à celle défrichée. L'avant-dernier alinéa de cet article dispense les demandeurs d'autorisation de l'exécution de ces travaux s'ils acquittent une indemnité. Une dérogation est également prévue en zone de montagne pour certains défrichements. Le paiement de l'indemnité, qui peut aller jusqu'à 5 000 euros, est susceptible de fragiliser l'installation ou la reprise ...

Consulter

Amendement N° AS598 au texte N° 1297 - Article 34 (Irrecevable)

Amendement irrecevable au titre de l'article 40 de la constitution. Mme Robert, Mme Genetet, M. Perea, M. Marc Delatte, Mme Pompili, M. Pont, Mme Gayte, M. Da Silva, Mme Hérin

Consulter

Amendement N° AS648 au texte N° 1297 - Article 34 (Irrecevable)

Amendement irrecevable au titre de l'article 40 de la constitution. Mme Robert, Mme Bono-Vandorme, M. Perea, Mme Gaillot, Mme Pitollat, M. Testé, M. Marc Delatte, Mme Fontaine-Domeizel, Mme Vanceunebrock-Mialon, Mme Tiegna, M. Vignal, M. Pont, M. Claireaux, Mme Gayte, Mme Bureau-Bonnard, Mme Sylla, M. Bois, M. Da Silva, M. Daniel, Mme Hérin, M. Belhaddad

Consulter

Amendement N° 2216A au texte N° 1255 - Après l'article 18 (Sort indéfini)

L'article 341‑6 du code forestier assortit l'autorisation de défricher à la réalisation, par le demandeur de l'autorisation, d'opérations « compensatrices » prescrites par l'autorité administrative compétente. La première de ces conditions prévoit, au choix du demandeur : des opérations de boisement, reboisement ou des travaux d'amélioration sylvicoles. À défaut, le demandeur peut choisir de s'acquitter du paiement d'une indemnité dite « compensatrice » dont le montant, fixé par l'autorité administrative, sera versé au fonds stratégique de la forêt et du bois. Dans de nombreux massifs forestiers menacés par de sévères et fréquents risques d'incendies en période ...

Consulter

Amendement N° 2191A au texte N° 1255 - Article 18 (Sort indéfini)

La nouvelle déduction pour épargne de précaution introduite à l'article 18 du projet de loi de finances pour 2019 traduit l'ambition du Gouvernement pour le monde agricole et le respect des engagements pris par les ministres, notamment lors des débats parlementaires à l'occasion de l'examen du projet de loi de finances pour 2018. Ce nouvel outil, beaucoup plus simple et ouvert que l'ancienne déduction pour aléas, va enfin responsabiliser les agriculteurs, qui pourront librement apprécier l'opportunité de constituer une épargne de précaution pour faire face à toutes les dépenses qu'ils jugeront nécessaires à leur exploitation. Le dispositif proposé prévoit également une ...

Consulter

Amendement N° 2503A au texte N° 1255 - Article 18 (Sort indéfini)

La nouvelle déduction pour épargne de précaution introduite à l'article 18 du projet de loi de finances pour 2019 traduit l'ambition du Gouvernement pour le monde agricole et le respect des engagements pris par les ministres, notamment lors des débats parlementaires à l'occasion de l'examen du projet de loi de finances pour 2018. Ce nouvel outil, beaucoup plus simple et ouvert que l'ancienne déduction pour aléas, va enfin responsabiliser les agriculteurs, qui pourront librement apprécier l'opportunité de constituer une épargne de précaution pour faire face à toutes les dépenses qu'ils jugeront nécessaires à leur exploitation. Le dispositif proposé prévoit également une ...

Consulter

Amendement N° 2195A au texte N° 1255 - Après l'article 18 (Sort indéfini)

Conformément à l'article 72 du code général des impôts (CGI), pour les exploitants agricoles soumis à l'impôt sur le revenu (IR), « le bénéfice réel de l'exploitation agricole est déterminé et imposé selon les principes généraux applicables aux entreprises industrielles et commerciales ». Toutefois, certains aménagements spécifiques sont prévus afin de tenir compte des particularités de l'activité agricole. Il en est ainsi notamment de la déduction pour épargne de précaution instaurée par le présent projet de loi, qui se substitue à la déduction pour aléas (DPA) prévue à l'article 72 D bis du CGI et à la déduction pour investissement (DPI) prévue à ...

Consulter

Amendement N° 1589A au texte N° 1255 - Après l'article 18 (Sort indéfini)

L'impact de la subordination des autorisations de défrichement à des travaux de boisement ou au versement d'une indemnité équivalente, qui alimente le fonds stratégique de la forêt, a rendu systématique le principe de la compensation financière du défrichement, quelle que soit la nature du demandeur. Or la déprise des surfaces agricoles, souvent choisie face aux coûts de l'indemnité de compensation ou de boisement, est un problème majeur pour l'avenir des exploitations et qui a deux conséquences : le fractionnement du parcellaire et la perte directe de surfaces exploitables. Le défrichement de petites surfaces permet un regroupement parcellaire indispensable pour ...

Consulter

Amendement N° 2505A au texte N° 1255 - Après l'article 18 (Sort indéfini)

Le présent amendement propose de rétablir un dispositif optionnel de blocage de la valeur des stocks à rotation lente. Pour tenir compte des aléas -notamment climatiques- auxquels sont confrontés les exploitants agricoles, la loi fiscale prévoit des mécanismes optionnels qui ont pour objet de répartir l'assiette imposable d'une année sur plusieurs exercices afin de limiter les effets de la progressivité de l'impôt sur le revenu : - le régime de la moyenne triennale permet de déterminer le résultat imposable au titre d'une année en retenant la moyenne des bénéfices de l'année d'imposition et des deux années précédentes (article 75‑0 B du code général des impôts - ...

Consulter

Amendement N° 1635A au texte N° 1255 - Après l'article 18 (Sort indéfini)

Le présent amendement vise à valoriser la certification environnementale et permettre aux entreprises agricoles de transiter de la certification environnementale niveau 3 à l'agriculture biologique. La certification environnementale est légalement reconnue dans le code rural et la pêche maritime aux articles L611‑6 et L641‑19‑1. Seul la certification environnementale niveau 3 qui repose sur des indicateurs de performance environnementale fixés par le Ministère de l'Agriculture, ouvre droit à la mention « exploitation de haute valeur environnementale » (HVE). Si les entreprises agricoles certifiées « agriculture biologique » bénéficient d'un crédit d'impôt, il n'y a ...

Consulter

Amendement N° 1644A au texte N° 1255 - Après l'article 18 (Sort indéfini)

L'attente sociétale, la santé des populations et des exploitants agricoles, ainsi que l'ambition qualitative et concurrentielle des produits agricoles français imposent une évolution des pratiques. L'engagement au sein de la démarche haute valeur environnementale crée les conditions favorables à ces évolutions et permet, par la certification de troisième niveau uniquement, la plus élitiste en termes performances environnementales, de communiquer sur ces bonnes pratiques. Au 1er janvier 2018, seulement 841 exploitations agricoles toutes filières confondues avaient obtenu la certification de troisième niveau, pour un potentiel de 12 000 exploitations, aujourd'hui encore au ...

Consulter

Amendement N° 2188A au texte N° 1255 - Après l'article 16 (Sort indéfini)

Le présent amendement vise à traduire l'une des annonces gouvernementales concernant l'adaptation de notre fiscalité agricole, rendues publiques le 20 septembre 2018. L'une de ces annonces porte sur la transmission des entreprises agricoles ; il est prévu de remonter le seuil au-delà duquel l'exonération de 75 % des droits de mutation sur certains baux ruraux à long terme ou parts de groupements fonciers est abaissée à 50 %. Actuellement fixé à 101 897 euros, ce seuil est relevé par le présent amendement à 300 000 euros, conformément à l'annonce gouvernementale. I. – Au deuxième alinéa de l'article 793bis du code général des impôts, le montant : « 101 897 » est ...

Consulter

Amendement N° 2243A au texte N° 1255 - Article 32 (Sort indéfini)

Les trains d'équilibre du territoire (TET) sont exploités par la SNCF en contrepartie d'une compensation versée par les pouvoirs publics. Le paiement de cette compensation est retracée dans le compte d'affectation spéciale Services nationaux de transport conventionnés de voyageurs. Il n'est toutefois pas normal que la compensation soit versée lorsque les trains n'ont pas circulé. Il est donc proposé d'exclure des dépenses de ce compte d'affectation spéciale les compensations qui ne correspondent pas à un service fait. Avant l'alinéa 1, insérer l'alinéa suivant :« I. A. – Le a du 2° du III de l'article 65 de la loi n° 2010‑1657 du 29 décembre 2010 de finances pour ...

Consulter

Amendement N° AS525 au texte N° 1297 - Après l'article 29 (Adopté)

Le champ des initiatives et des expérimentations offert par le cadre de l'article L 162‑31‑1 du code de la sécurité sociale doit être l'occasion d'associer davantage le patient à sa prévention et son parcours de soins. Outre les bénéfices somatiques liées à la compréhension et à l'appropriation des soins associés à certaines pathologies, l'organisation et la pertinence des soins ne peuvent que tirer profit d'un patient maîtrisant le sens et la portée du parcours qui lui est proposé. Mieux encore, un rôle actif du patient dans son parcours participe de l'efficience dans son usage des prestations et des produits de santé, tant à titre préventif que curatif. Sans ...

Consulter

Amendement N° AS530 au texte N° 1297 - Article 31 (Adopté)

Le développement et le déploiement des pratiques avancées, sujet majeur des cinq dernières années en matière d'accès et de pertinence des soins, modifient considérablement l'organisation des soins en matière de pathologies chroniques et affections de longue durée. Un bilan d'étape est désormais indispensable, eu égard aux transferts de compétences et aux nouvelles interactions professionnelles que ces pratiques impliquent. Il convient en effet de porter une évaluation précise de leur impact en termes de qualité et de sécurité des soins. Ce bilan doit être l'occasion d'explorer les perspectives de la poursuite et de la diversification de cette dynamique, sur d'autres ...

Consulter

Amendement N° AS524 au texte N° 1297 - Après l'article 47 (Adopté)

Cet amendement a pour objectif d'informer les travailleuses indépendantes enceintes sur leurs droits au report des cotisations sociales. En effet, dans le cadre du rapport sur le congé maternité mené par Marie-Pierre Rixain pour le Gouvernement, il a été mis en évidence le manque d'information des femmes sur les dispositifs déjà proposés par la branche recouvrement (ACOSS) en matière de report, d'ajustement ou d'étalement des cotisations sociales. De fait, ces dispositifs sont peu utilisés par les femmes enceintes, sur lesquelles s'exerce pourtant une pression financière d'autant plus forte lorsque leur activité est diminuée pendant un congé maternité. ...

Consulter

Amendement N° AS529 au texte N° 1297 - Après l'article 47 (Tombe)

Cet amendement a pour objectif de proposer aux travailleuses indépendantes qui le souhaitent de reprendre progressivement une activité professionnelle à l'issue d'une période d'interruption totale d'activité de 2 semaines avant l'accouchement et de 6 semaines après. Cette reprise se ferait sur une période de 8 semaines supplémentaires pendant laquelle la femme pourra, si elle le souhaite, reprendre son activité à temps partiel à hauteur de 20 % (soit l'équivalent d'une journée par semaine). De nombreuse études internationales attestent de l'intérêt du congé de maternité en termes de santé publique. Le congé prénatal permet une disponibilité ...

Consulter

Amendement N° AS531 au texte N° 1297 - Après l'article 38 (Adopté)

Cet amendement vise à prévoir la mise en place d'une dispositif d'évaluation rigoureux et adapté de la loi en proposant une évaluation de l'impact de l'ensemble des mesures prises visant à prévenir les addictions de la présente loi à horizon 2020. Une des missions du Parlement est l'évaluation et le contrôle de l'action du Gouvernement. L'évaluation de la pertinence des actions de prévention financées par les lois de financement de la sécurité sociale mise en place par le gouvernement en fait donc partie. Par le présent article, nous souhaitons évaluer l'efficacité de mesures de prévention des addictions. Cela a pour but d'évaluer l'efficience des mesures et par la ...

Consulter

Amendement N° AS523 au texte N° 1297 - Après l'article 47 (Adopté)

Les femmes travaillant sous le statut indépendant ne sont pas toutes égales face à la maternité : taille de l'entreprise, statut social de la cheffe d'entreprise, secteur d'activité etc... autant de paramètres qui varient au cas par cas et n'offrent pas le même confort aux femmes pour aborder leur maternité. Ainsi, certaines femmes travailleuses indépendantes sont amenées à consacrer une partie de leurs indemnités journalières aux appels de cotisations sociales pendant leur congé maternité, si bien qu'elles se retrouvent avec un reste à vivre très faible. Cet amendement vise à permettre aux travailleuses indépendantes un report systématique des ...

Consulter

Amendement N° AS528 au texte N° 1297 - Après l'article 47 (Adopté)

De nombreuse études internationales attestent de l'intérêt du congé de maternité en termes de santé publique. Le congé prénatal permet une disponibilité physique et mentale de la future mère pour préparer la naissance. Le congé post-natal est nécessaire tant sur le plan physiologique (fatigue post-partum, tranchées, involution de l'utérus) que psychologique, constituant une période privilégiée pour établir le lien d'attachement entre la mère et l'enfant, et installer un allaitement maternel. Or, pour que les femmes travailleuses indépendantes s'arrêtent véritablement 8 semaines (période de congé maternité minimale incompressible), et pour ...

Consulter

Amendement N° 2270A au texte N° 1255 - Article 9 (Sort indéfini)

L'article 9 du projet de loi de finances pour 2019 prévoit la suppression de plusieurs taxes à faible rendement conformément à l'engagement du Gouvernement et dans la suite de la résolution, adoptée, par l'Assemblée nationale le 20 juin 2018, pour une révision générale des taxes à faible rendement. La profusion de taxes à faible rendement est préjudiciable à l'atteinte de l'optimum économique, à l'efficacité administrative, et,in fine, au consentement à l'impôt. Dans un triple objectif de simplification, de baisse du taux de prélèvements obligatoires et d'économies sur le recouvrement, cet effort doit être prolongé. Le présent amendement vise à supprimer la ...

Consulter

Amendement N° 2172A au texte N° 1255 - Article 9 (Sort indéfini)

Cet article a pour objet d'attirer l'attention sur un ensemble de droits d'enregistrement dus, selon la terminologie utilisée dans le BOFIP, sur « les actes relatifs à la vie des sociétés ». Actuellement, ces droits d'enregistrements sont de 375 euros lorsque l'entreprise a un capital inférieur à 225 000 euros, et ils sont de 500 euros lorsque le capital est supérieur à cette limite. A la suite des débats en commission, la rédaction a été revue afin de ne pas supprimer ces droits sur l'enregistrement des apports, donc pour l'essentiel lors de la constitution de la société ou des augmentations de capital classiques. Il cible désormais des actes qui, tout en restant soumis à ...

Consulter

Amendement N° 2178A au texte N° 1255 - Article 9 (Sort indéfini)

L'article 9 du projet de loi de finances pour 2019 prévoit la suppression de plusieurs taxes à faible rendement conformément à l'engagement du Gouvernement et dans la suite de la résolution, adoptée, par l'Assemblée nationale le 20 juin 2018, pour une révision générale des taxes à faible rendement. La profusion de taxes à faible rendement est préjudiciable à l'atteinte de l'optimum économique, à l'efficacité administrative, et, in fine, au consentement à l'impôt. Dans un triple objectif de simplification, de baisse du taux de prélèvements obligatoires et d'économies sur le recouvrement, cet effort doit être prolongé Le présent amendement vise à supprimer la ...

Consulter

Amendement N° 1711A au texte N° 1255 - Après l'article 19 (Sort indéfini)

La loi de transition énergétique a fixé des objectifs précis et ambitieux (réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre, réduction de 50 % de la consommation d'énergie finale, augmentation à 32 % de la part des énergies renouvelables dans la consommation d'énergie, rénovation énergétique de 500 000 logements par an à partir de 2017). Cependant, force est de constater que le risque que ces objectifs nationaux votés par une grande majorité des parlementaires ne soient pas atteints est important, à la fois en raison des prix bas de l'énergie et en raison du manque de moyens financiers des acteurs potentiels de la transition énergétique. En France, ...

Consulter

Amendement N° 2355A au texte N° 1255 - Article 11 (Sort indéfini)

La loi impose aux SCIC de verser 15 % de leur résultat en réserve légale (jusqu'à ce que la totalité des réserves dépasse 50 % du capital) et puis au minimum 50 % des résultats, dans des réserves impartageables, après déduction du versement à la réserve légale. En pratique, les SCIC versent la quasi-totalité de leurs résultats en réserves car il s'agit pour elles, de constituer ainsi des quasi fonds propres indispensables à leur croissance. Le VIII de l'article 209 du CGI autorise effectivement la déduction, pour la détermination du résultat des sociétés coopératives d'intérêt collectif (SCIC) imposables à l'impôt sur les sociétés, de la part des excédents mis ...

Consulter

Amendement N° 2363A au texte N° 1255 - Article 14 (Sort indéfini)

L'article 14 met en œuvre l'approche « nexus » prévue par l'OCDE pour l'imposition préférentielle des revenus tirés d'actifs incorporels. Ces règles, qui limitent substantiellement l'octroi indu d'avantages fiscaux et constituent un progrès pour la justice fiscale, auront toutefois pour effet collatéral de diminuer l'assiette imposable au taux réduit, alourdissant la charge fiscale (cette assiette imposée au taux réduit étant soustraite du résultat global). Le dispositif proposé ne prévoit pourtant pas de baisser le taux réduit pour compenser au moins partiellement l'effet de la réduction d'assiette. Il prévoit au contraire d'appliquer le même taux de 15 % aux ...

Consulter

Amendement N° 2382A au texte N° 1255 - Article 14 (Sort indéfini)

L'évolution du régime français des brevets est rendue nécessaire par l'action 5 BEPS de l'OCDE et par l'Union européenne afin d'assurer que le lieu où l'avantage est consenti est bien le lieu où la recherche a été effectuée. Les modifications proposées ne doivent toutefois pas faire perdre tout intérêt à notre régime alors que l'innovation est plus que jamais un moteur de la croissance et que d'autres pays, notamment les États- Unis, adoptent des régimes très attractifs. La France ne doit pas perdre ses talents et sa compétitivité sur le plan international. Si l'inclusion des logiciels dans le régime de faveur est une mesure bienvenue sur le principe, elle est en ...

Consulter

Amendement N° 2179A au texte N° 1255 - Article 14 (Sort indéfini)

L'article 14 met en œuvre l'approche « nexus » prévue par l'OCDE pour l'imposition préférentielle des revenus tirés d'actifs incorporels. Ces règles, qui limitent substantiellement l'octroi indu d'avantages fiscaux et constituent un progrès pour la justice fiscale, auront toutefois pour effet collatéral de diminuer l'assiette imposable au taux réduit, alourdissant la charge fiscale (cette assiette imposée au taux réduit étant soustraite du résultat global). Le dispositif proposé ne prévoit pourtant pas de baisser le taux réduit pour compenser au moins partiellement l'effet de la réduction d'assiette. Il prévoit au contraire d'appliquer le même taux de 15 % aux ...

Consulter

Amendement N° 2180A au texte N° 1255 - Article 14 (Sort indéfini)

L'article 14 du PLF pour 2019 vise à intégrer les logiciels dans le dispositif communément appelé « Patent Box ». La rédaction proposée de l'article limite le champ d'application du régime fiscal aux seuls logiciels n'ayant pas généré de revenu avant le 1er janvier 2019. Pour bénéficier du régime, l'entreprise devra donc mettre sur le marché ledit logiciel après cette date. Au regard de la spécificité du secteur du logiciel qui connait des cycles de production plus longs que les autres industries, cette condition d'absence de revenus avant le 1er janvier 2019 ne rendra effectif le dispositif que dans plusieurs années. C'est pourquoi, il est nécessaire d'inclure dans le ...

Consulter

Amendement N° 2186A au texte N° 1255 - Article 16 (Sort indéfini)

Le présent amendement propose, dans le cadre des aménagements du dispositif « Dutreil Transmission » prévus par le présent projet de loi de finances, d'ouvrir le bénéfice de l'engagement collectif de conservation dit « réputé acquis » aux parts ou actions de sociétés détenant directement ou indirectement, avec un niveau d'interposition au plus, une participation dans la société opérationnelle dont les titres répondent aux conditions de conclusion d'un engagement collectif de conservation. Afin de mieux tenir compte de la réalité de la vie des entreprises et notamment des cas où la société opérationnelle est détenue via une société holding, l'exonération ...

Consulter

Amendement N° 2184A au texte N° 1255 - Après l'article 18 (Sort indéfini)

Le régime de déduction qui fait l'objet du présent amendement constitue l'une des mesures annoncées par le Premier ministre, le 20 septembre 2018, pour faciliter les investissements de transformation des petites et moyennes entreprises (PME) qui exercent une activité industrielle vers l'industrie du futur. Il tend à encourager ces PME à investir dans la robotique et la transformation numérique en facilitant le financement de ces investissements par le biais d'une déduction diminuant le montant du bénéfice imposable des entreprises concernées. L'incitation porte sur l'acquisition à l'état neuf ou la fabrication de sept catégories de biens relevant de la robotique ou de la ...

Consulter

Amendement N° AS522 au texte N° 1297 - Après l'article 9 (Adopté)

Cet amendement vise à aligner progressivement la fiscalité ultra-marine des spiritueux sur celle applicable en métropole. L'usage nocif d'alcool constitue une problématique de santé publique importante dans les territoires d'outre-mer. La pratique d'alcoolisation ponctuelle importante est en hausse chez les jeunes dans ces territoires et la consommation quotidienne d'alcool est plus importante sur ces territoires qu'en métropole. En 2016, la Cour des Comptes a souligné, dans son rapport sur les politiques de lutte contre les consommations nocives d'alcool, la grande accessibilité des rhums produits et vendus localement. Cette accessibilité, liée à une fiscalité très avantageuse ...

Consulter

Amendement N° AS521 au texte N° 1297 - Article 27 (Adopté)

La stratégie de transformation du système de santé « Ma Santé 2022 » vise notamment à « mettre le patient au cœur du système de santé » et part du postulat que « favoriser la qualité, (…) c'est prendre davantage en compte son vécu et ses retours d'expérience ». Pour que ce changement de culture puisse opérer et soit partagé par tous, le présent amendement propose de rendre incontournable la production des indicateurs permettant d'évaluer la qualité des soins qui reposent sur le vécu et l'expérience du patient. Compléter l'alinéa 5 par la phrase suivante :« Ces indicateurs prennent en compte les résultats et les expériences rapportés par les patients. ...

Consulter

Amendement N° 2497A au texte N° 1255 - Article 16 (Sort indéfini)

L'article 787 B (régime dit des pactes Dutreil) est absolument incontournable pour la pérennité et le développement des entreprises familiales françaises. Ce dispositif prévoit un ensemble de conditions garantissant la conservation par un groupe d'actionnaires stable, parmi lequel figure le dirigeant, de parts ou actions représentant au moins 20 % du capital social d'une société cotée ou 34 % du capital social d'une société non cotée pendant une durée d'au moins six ans (2 années au titre d'un engagement collectif, puis quatre années au titre d'un engagement individuel). Au cours de chacune de ces deux périodes, la société est susceptible de faire l'objet de différents ...

Consulter

Amendement N° 2513A au texte N° 1255 - Après l'article 19 (Sort indéfini)

L'article 39decies A du code général des impôts (CGI) permet aux entreprises de déduire une somme égale à 40 % de la valeur de certains véhicules de 3,5 tonnes et plus qu'elles acquièrent ou prennent en crédit-bail ou en location avec option d'achat (LOA) jusqu'au 31 décembre 2019. Le présent amendement a pour objectif d'encourager l'investissement des entreprises, notamment de transport routier, dans des solutions de mobilité plus respectueuses de l'environnement et de la qualité de l'air. Pour cela, il est proposé : - d'une part, de proroger jusqu'au 31 décembre 2021 le dispositif de la déduction exceptionnelle en faveur des véhicules lourds fonctionnant au gaz naturel et ...

Consulter

Amendement N° 2229A au texte N° 1255 - Article 19 (Sort indéfini)

Compte tenu du choix fait par le Gouvernement de préserver le niveau actuel de fiscalité sur le gazole non routier pour le transport ferroviaire, pour préserver sa compétitivité vis-à-vis du transport routier, le présent amendement a pour objet d'autoriser pendant un an les entreprises du secteur ferroviaire à acquérir du gazole normalement réservé à un usage agricole avant que se déploie un dispositif de remboursement a posteriori de TICPE. Au-delà de cette période transitoire, les entreprises du secteur ferroviaire devront acquérir du gazole au tarif normal de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques et pourront bénéficier d'un remboursement ...

Consulter

Amendement N° 1570A au texte N° 1255 - Après l'article 5 (Sort indéfini)

Le présent amendement a pour objet de permettre la comptabilisation de l'énergie solaire thermique dans la détermination du seuil de 50 % d'énergie renouvelable ou de récupération permettant l'application du taux réduit de 5,5 % de la TVA à la fourniture de chaleur. L'énergie solaire sera donc traitée dans les mêmes conditions que l'énergie issue de la biomasse, de la géothermie, des déchets ou que l'énergie de récupération. I. – Au premier alinéa du B de l'article 278‑0bis du code général des impôts, après le mot : « géothermie, », sont insérés les mots : « de l'énergie solaire thermique, ». II. – La perte de recettes résultant pour l'État du I est ...

Consulter

Amendement N° 2167A au texte N° 1255 - Après l'article 5 (Sort indéfini)

Le présent amendement a pour objet de permettre la comptabilisation de l'énergie solaire thermique dans la détermination du seuil de 50 % d'énergie renouvelable ou de récupération permettant l'application du taux réduit de 5,5 % de la TVA à la fourniture de chaleur. L'énergie solaire sera donc traitée dans les mêmes conditions que l'énergie issue de la biomasse, de la géothermie, des déchets ou que l'énergie de récupération. I. – Au premier alinéa du B de l'article 278‑0bis du code général des impôts, après le mot : « géothermie, », sont insérés les mots : « , de l'énergie solaire thermique, ». II. – La perte de recettes résultant pour l'État du I est ...

Consulter

Amendement N° 2238A au texte N° 1255 - Après l'article 2 (Adopté)

Cet amendement a pour objet de finaliser l'alignement du régime fiscal et social applicable dans le cadre d'une rupture conventionnelle collective (RCC) sur celui des plans de sauvegarde de l'emploi (PSE). L'ordonnance n° 2017‑1387 du 22 septembre 2017 relative à la prévisibilité et la sécurisation des relations de travail a créé le régime de la RCC afin de favoriser une gestion anticipée et non conflictuelle des restructurations. La loi de finances pour 2018 a aligné son régime fiscal et social sur celui des PSE. De la même manière que pour les PSE, l'accord portant RCC doit prévoir des « mesures visant à faciliter l'accompagnement et le reclassement externe des ...

Consulter

Amendement N° 687A au texte N° 1255 - Après l'article 2 (Retiré)

Le présent amendement vise à déduire du calcul du revenu net d'un propriétaire le montant de la taxe foncière d'un bien immobilier gracieusement mis à disposition à des associations d'accueil et de logement des personnes défavorisées ou de ressources modestes reconnues d'utilité publique dans la limite de 1 500€. Conformément à l'article 1875 du Code civil, un prêteur et un emprunteur peuvent établir un contrat de prêt à usage. Il s'agit d'un contrat gratuit « par lequel l'une des deux parties livre une chose à l'autre pour s'en servir, à la charge par le preneur de la rendre après s'en être servi ». Ce type de mise à disposition, appelé commodat ou prêt à usage, ...

Consulter