⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Prévention et sanction des violences lors des manifestations — Texte n° 1600

Amendement N° 84 (Tombe)

Publié le 28 janvier 2019 par : Mme Lorho.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

À la fin de l'alinéa 2, substituer aux mots :

« afin de participer ou d'être en mesure de participer à la commission de ces troubles sans pouvoir être identifiée. »

les mots :

« aux fins de ne pas être identifiée lors d'agissements constitutifs de troubles ».

Exposé sommaire :

La notion de « être en mesure de participer a ces troubles » laisse le champ libre à l'interprétation et donc aux abus. Il convient donc d'adopter une formule plus restrictive mais qui puisse également être adapté aux circonstances dans lesquelles se déroule la manifestation. Le principe de légalité des délits et des peines s'oppose à ce qu'une personne puisse être sanctionnée au simple vu de circonstances. La crainte que puisse être commise une infraction ne suffit pas au prononcé d'une sanction. Une sanction pénale ne peut être prononcée que si sont caractérisés cumulativement l'élément matériel et intentionnel.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion