⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de finances pour 2021 — Texte n° 3360

Amendement N° 2179C (Rejeté)

Publié le 30 octobre 2020 par : Mme Guion-Firmin.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Emploi outre-mer040 000 000
Conditions de vie outre-mer40 000 0000
TOTAUX40 000 00040 000 000
SOLDE0

Exposé sommaire :

Le document de politique transversale fait apparaître une nette baisse des crédits dédiés au logement en outre-mer malgré les éléments de la Mission outre-mer qui indiquent une hausse de la Ligne budgétaire unique de 18 millions d'euros en autorisation d'engagement et une baisse de près de 5 millions d'euros en crédits de paiement.

Cette double indication est étrange et nous retiendrons les efforts du Ministère pour masquer cette ligne budgétaire en baisse.

Pour autant, la situation du logement en outre-mer est suffisamment grave pour que l’on ne joue pas avec les chiffres.

Elle l’est particulièrement à Saint-Martin depuis le passage du cyclone IRMA.

Il semble urgent non seulement de rétablir massivement des crédits en faveur du logement en outre-mer, mais aussi de les augmenter.

Cet amendement propose donc de prélever 40 millions d’euros du programme 138 « Emploi outre-mer » dans son action 1 « Soutien aux entreprises » et de les orienter vers le programme 123 « Conditions de vie outre-mer » dans son action 1 "Logement".

Afin de ne pas pénaliser le programme 138, il est évidemment souhaitable que le Gouvernement lève le gage.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion