⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de finances pour 2021 — Texte n° 3360

Amendement N° 2341C (Rejeté)

Publié le 2 novembre 2020 par : M. Ruffin.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Accès et retour à l'emploi00
Accompagnement des mutations économiques et développement de l'emploi00
Amélioration de la qualité de l'emploi et des relations du travail00
Conception, gestion et évaluation des politiques de l'emploi et du travail03 000 000
Emploi pour le bien commun : réparateurs de vélos(ligne nouvelle)3 000 0000
TOTAUX3 000 0003 000 000
SOLDE0

Exposé sommaire :

Cet amendement vise créer 10.000 emplois de réparateurs de vélos.

Durant la seconde guerre mondiale, Roosevelt a su diriger l’économie et mener les grands travaux nécessaires à son pays. Aujourd’hui, nous avons besoin des petits travaux. Cela passe par la création de milliers d’emplois dans divers secteurs.

La création de ces 10 000 postes de réparateur de vélos permettrait d’avoir un service public pour ces petites réparations qui sont pourtant essentielles.

Nous proposons d’abord que l’État budgète la création de 10.000 postes de réparateurs de vélos. A termes, ces emplois s’inscriront dans un service public national des emplois pour le bien commun. La réalisation de cet amendement d’appel passe par le transfert de 3 000 000 d’euros d’AE et CP de l’action 09 « système d’information » du programme 155 « "Conception, gestion et évaluation des politiques de l'emploi et du travail », vers l’action 01 d’un nouveau programme intitulé « Emploi pour le bien commun : réparateurs de vélos ».

Il s'agit ici d'un amendement d'appel, la somme ne pouvant être suffisante pour atteindre l'objectif décrit dans l'amendement.

Les règles de recevabilité nous obligent à gager via un transfert de crédits provenant d'un autre programme de la mission. Nous appelons néanmoins le gouvernement à lever le gage.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion