⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Catherine Osson pour ce dossier

40 interventions trouvées.

Votre amendement est purement arithmétique : vous prenez le coût d'un AED dans l'enseignement général et dans l'enseignement agricole, et vous regardez comment l'un et l'autre ont évolué au cours des dernières années. Je ne suis pas convaincue que cette méthode ait un sens car elle ne tient pas compte des différences de situation entre AED qui ...

La question des ULIS a déjà été évoquée, mais je comprends votre démarche, qui concerne l'inclusion des élèves handicapés dans le cadre de l'enseignement agricole. Toutefois, la création de nouvelles ULIS ne résoudrait pas à elle seule les difficultés rencontrées.

La commission n'ayant pas eu le temps d'étudier cet amendement, je donnerai un avis défavorable à titre personnel.

Les élèves en lycée agricole peuvent bénéficier de deux heures hebdomadaires d'accompagnement personnalisé. Il s'agit d'heures d'enseignement, même si elles peuvent être consacrées à l'orientation. En tout état de cause, je comprends votre amendement ; mais il a été satisfait par la DGER, la direction générale de l'enseignement et de la recherc...

Madame Tolmont, vous venez de défendre votre amendement no 1352 au lieu du no 1351, que vous avez lui-même défendu en lieu et place du no 1349.

Puisque nous entrons dans le tunnel de la médecine scolaire, je m'attarderai un peu au début, tout en m'efforçant d'aller vite. Dans mon rapport spécial, j'appelle de mes voeux une réforme rapide de l'organisation et des carrières de la santé scolaire. La DGESCO, la direction générale de l'enseignement scolaire, a d'ailleurs entamé des travaux ...

Sur notre territoire, 3 875 psychologues scolaires sont déployés dans les RASED – les réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté. Comme vous l'avez rappelé, leur rôle est important, en particulier auprès des enfants les plus fragiles, pour accompagner l'équipe enseignante. À titre personnel, je ne suis pas favorable à cet amendement...

Vous proposez d'augmenter le nombre de postes de médecins scolaires. L'amendement n'ayant pas été examiné en commission, j'émettrai, à titre personnel, un avis défavorable. Le problème n'est pas tant le nombre de postes mis à disposition, mais surtout leur attractivité. Par ailleurs, je vous rappelle que l'on traverse une période de crise sanit...

Nous avons déjà eu ce débat en commission. Je crois que nous ne faisons pas tout à fait la même lecture du rapport de la Cour des comptes. Comme j'ai eu l'occasion de le dire, la faible attractivité des métiers de médecin et d'infirmier scolaires explique en partie seulement la difficulté à pourvoir et maintenir les personnels en poste. Dans so...

Vous avez rappelé la fonction des PAI au sein de l'école. Nombre d'entre eux se déroulent sans difficulté, dans des établissements qui ont l'habitude de les déployer. Néanmoins, il importe d'améliorer l'accompagnement des élèves malades chroniques – vous citez par exemple des situations où des personnels non médicaux doivent pratiquer un acte m...

Le contexte dans lequel j'ai l'honneur de rapporter, au nom de la commission des finances, le budget de l'enseignement scolaire, premier budget de la nation, est particulier : la pandémie a changé nos perspectives collectives pour cette année 2020, et les récents événements ont mis en lumière le rôle majeur des enseignants. Je ne peux naturell...

Les personnels de l'éducation nationale, de l'enseignement scolaire en particulier, ont été particulièrement mobilisés durant la période du confinement. Je tiens à leur exprimer ma profonde gratitude. Cette reconnaissance que nous leur devons ne saurait évidemment se limiter à des paroles – ce projet de loi de finances le démontre. Ainsi, 400 m...

Ce budget consacre aussi l'augmentation des moyens d'enseignement et la création de places supplémentaires dans le second degré – l'équivalent de 1 000 postes d'enseignement supplémentaires, qui permettront l'augmentation des places en BTS, l'année prochaine encore, et le maintien des efforts déployés pour offrir des parcours « CAP trois ans » ...

Sur le plan purement budgétaire, votre amendement comporte une remarque que j'avais effectivement moi-même relayée dans mon précédent rapport spécial et que la Cour des comptes a également émise dans sa note d'analyse de l'exécution budgétaire. Ainsi, sur 74 835 AESH, 36 319 sont en titre 2 et 38 516, hors titre 2. Au-delà de l'aspect purement...

Le processus de passage en CDI est en cours. Il est nécessairement long puisque ces contrats sont de trois ans renouvelables une fois, soit six ans au total. Ce processus accompagne la sortie de la précarisation et la professionnalisation des AESH, enfin reconnus comme des acteurs essentiels du monde éducatif. L'avis est défavorable.

Sans revenir sur la formation initiale, que M. le ministre a bien expliquée, j'ajoute qu'il existe une formation préparant au diplôme d'État d'accompagnant éducatif et social, ou DEAES, créée en 2016. Cette formation de niveau 5 dure 1 365 heures, dont 525 heures théoriques et 840 heures pratiques. Elle atteste des compétences nécessaires pour ...

Je compléterai ma réponse à M. Ruffin : le problème de la précarisation des AESH tient au temps partiel et au fait qu'un AESH faisant partie d'un PIAL – pôle inclusif d'accompagnement localisé – intervient parfois en plusieurs endroits. Au-delà donc des questions budgétaires, ce qui pourrait être mis en place – et qui, du reste, est déjà en pas...

Vous oubliez de parler de l'interaction avec le maître ou la maîtresse, qui est présent dans la classe et travaille avec l'AESH, dans un rôle qui est aussi de formateur ; ces moments sont, eux aussi, importants. La commission n'ayant pas examiné cet amendement, j'émettrai un avis défavorable à titre personnel.

Je souhaiterais qu'il soit donné par Mme la rapporteure pour avis, s'il vous plaît madame la présidente.

Le PLF pour 2021 prévoit 4 000 recrutements, qui suivront les 8 000 recrutements déjà effectués en 2020. La commission n'ayant pas examiné cet amendement, j'émettrai à titre personnel un avis défavorable.