⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Christian Hutin pour ce dossier

8 interventions trouvées.

Madame la secrétaire d'État, je vous remercie d'être présente aujourd'hui avec nous pour ce débat, qui nous semble essentiel, sur la politique maritime de la France. Nous avons largement discuté au sein de la commission des affaires étrangères de cette question qui sera primordiale pour l'évolution de la France au cours des prochaines années. ...

J'étais en train d'évoquer les patrouilleurs et notais que nous en avions très clairement moins qu'en 1990, ce qui m'a été confirmé par un amiral que je connais bien. Aussi, si nous voulons continuer à défendre notre patrimoine, acquis d'une manière étonnante – qu'on songe à Louis XIV… – , il faut vraiment que le Gouvernement y mette les moyens...

Et nous nous sommes battus contre cela. Il faut, à un moment donné, que la France décide qu'on arrête ces pratiques : la pêche électrique, la pêche avec des filets traînants…

Exactement. Il faut arrêter. Notre pays doit dire : ça suffit ! c'est interdit ! J'en viens au Brexit, dont beaucoup ont parlé…

Le Brexit, c'est dramatique pour la région des Hauts-de-France : les trois quarts de la pêche de cette région, qui n'est pas une pêche électrique, mais une pêche traditionnelle, employant des petits bateaux, dépendent de ce qui va advenir avec le Brexit. Le Gouvernement et M. Barnier doivent ici faire preuve d'une extrême solidité.

Tout d'abord, je voudrais vous remercier, monsieur le président, pour la qualité de ces débats, qui tient notamment au fait que vous acceptiez que nous allions loin, parfois même plus que nécessaire. Vous respectez une forme de liberté que nous pouvons tous considérer comme sympathique. Merci à vous aussi, madame la secrétaire d'État. Dans l'o...

C'est le dernier port de France qui a du foncier disponible, qui est capable d'avoir des tirants d'eau impossibles. Nous ne sommes pas concurrents du port du Havre mais nous sommes en guerre contre Anvers et Rotterdam.

Sans rappeler Turenne et Louis XIV, disons que le port de Rotterdam est en train d'essayer d'ensabler Anvers. Nous…