⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Christine Cloarec-Le Nabour pour ce dossier

16 interventions trouvées.

Chaque semaine, la question revient sur la table ; chaque semaine, j'interviens pour souligner que nous n'avons pas la même ambition que vous pour nos jeunes.

Laissez-moi m'exprimer, je vous prie, je ne vous ai pas interrompue. Le plan « 1 jeune, 1 solution » comporte effectivement de nombreuses mesures, qui seront suivies et évaluées. Lors de l'examen des crédits de la mission « Travail et emploi » à la fin de la semaine dernière, la ministre du travail, de l'emploi et de l'insertion a pris l'engag...

Peut-être y a-t-il des trous dans la raquette. Il nous revient de déterminer si les mesures prévues sont appropriées et efficaces. Nous reverrons au besoin notre copie.

Je remplace aujourd'hui mon collègue Didier Baichère, qui ne peut être présent parmi nous – nous avons une pensée pour lui. Le budget que vous nous proposez est offensif et protecteur. Il est à la hauteur de la crise sanitaire, économique et sociale que nous traversons. La mission « Travail et emploi » s'inscrit dans ce contexte exceptionnel....

Pour ma part, je ne me contenterai pas de proclamations : j'ai interrogé le réseau des missions locales, et il se trouve qu'il n'est absolument pas favorable à votre demande. En effet, ils disposent déjà d'une souplesse permettant de prolonger le dispositif jusqu'à dix-huit mois. Cette nouvelle extension dénaturerait effectivement l'accompagnem...

Vous allez dire que je vous en veux, monsieur Vallaud, mais là non plus, il ne s'agit pas d'une demande du réseau. Le PACEA, c'est avant tout un contrat entre le jeune et la mission locale. Si durant le confinement, l'enveloppe PACEA a effectivement servi à payer, ponctuellement, des dépenses autres, par exemple des équipements répondant souven...

Le réseau des missions locales fait partie des acteurs du service public de l'emploi, ne l'oublions pas. Il constitue un véritable service d'insertion et d'emploi territorialisé à destination des jeunes. Il accompagne chaque année près de 1,3 million de jeunes vers l'emploi et l'autonomie, avec des dispositifs tels que le PACEA, la garantie jeu...

Je remercie aussi tous les nouveaux élus qui se sont impliqués dans les nouveaux conseils d'administration des missions locales. Je salue l'augmentation de 27 % des crédits consacrés au fonctionnement des missions locales. C'est considérable. Néanmoins, l'ambition gouvernementale ainsi défendue trouve difficilement sa traduction concrète à l'é...

Je vous fais confiance et je le retire. Je demande à la DGEFP de bien contrôler la situation : ces pratiques ont cours en Bretagne, il n'y a pas de raison que ce ne soit pas le cas ailleurs. Merci pour votre engagement.

L'amendement no 2420 appelle à simplifier l'accès à la Garantie jeunes en assouplissant les conditions d'éligibilité. Un jeune ne doit pas se voir privé d'un accompagnement tel que la Garantie jeunes, qui a fait la preuve de son efficacité, en raison de freins administratifs. Avançons sur le sujet de la dématérialisation des documents administr...

Je les retire et je vous remercie pour cet engagement. Il s'agissait d'abord pour moi de porter ces problèmes à la connaissance de l'Assemblée nationale. Je m'engage, avec un certain nombre de mes collègues de la commission des affaires sociales, mais aussi d'autres commissions, comme Sylvie Charrière ici présente, qui travaille beaucoup sur ce...

Oui, les jeunes sont les premières victimes en temps de crise ; oui, les nouveaux diplômés arrivent sur un marché de l'emploi dégradé, mais ils finiront par trouver du travail. Les plus touchés, ce sont les jeunes les moins agiles, peu ou pas qualifiés. Pour tous ces jeunes, nous avons une autre ambition que les minima sociaux.

Elle s'incarne par toutes les mesures qu'a annoncées le Premier ministre, qu'il s'agisse du plan « Un jeune, une solution », des soutiens financiers versés ou en passe de l'être ou de tous les dispositifs que nous avons réactivés. Nous n'avons pas essayé de réinventer l'eau chaude…

… mais nous avons renforcé et amélioré ce qui existait : nous avons augmenté le nombre de jeunes en parcours contractualisé d'accompagnement adapté vers l'emploi et l'autonomie, de jeunes éligibles à la garantie jeunes, de jeunes en service civique, de jeunes en contrats aidés.

Nous parions aussi que les entreprises vont s'engager en faveur de la jeunesse. Nous voulons surtout lutter contre la déscolarisation, qui est un véritable risque. Sur le terrain, il appartient aux missions locales de relever ce défi de l'accompagnement des jeunes vers la formation et l'emploi, en les incitant et les aidant à mieux se former e...

Car nous avons une ambition pour la jeunesse, qui ne peut certainement pas se régler à coups d'allocations. C'est en comptant sur les missions locales, avec lesquelles je travaille depuis des années, que nous réussirons l'intégration sociale et professionnelle des jeunes.