⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions,
les propositions de loi, les rapports et les votes ne peuvent plus être intégrés pour certains depuis plusieurs mois.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

7 novembre 2018

Projet de loi N° 1371

de finances rectificative pour 2018

M. le Premier ministre, M. le Ministre de l'action et des comptes publics, M. le Ministre de l'économie et des finances

1 commentaire :

Le 10/03/2020 à 22:30, Enzo DUBOIS RN (Membre Rassemblement National 38/5ème PROMO Institut des Sciences Sociales Economiques et Politiques formation continue/Parlementaire/ Soutien Marine Le Pen, députée NI de la 11ème circonscription du Pas-de-Calais ) a dit :

avatar

MESDAMES, MESSIEURS,

Baisse du nombre de maternités, fermeture des services de certains

centres hospitaliers, non remplacement des professionnels de santé partant

en retraite, la désertification médicale n’est pas un phénomène nouveau,

mais il tend à s’accroitre dangereusement. L’inquiétude est grande lorsque

l’on sait que le pic de la crise démographique devrait se produire entre les

années 2021 et 2025. Au sein de l’hôpital public, le taux de vacance de

postes avoisine les 30 %, ce qui a pour conséquence la création de graves

dysfonctionnements et in fine pénalise directement les patients. À l’heure

où la problématique de la cohésion des territoires semble être au cœur de

toutes les préoccupations, la lutte contre la multiplication des déserts

médicaux doit constituer une priorité nationale afin de maintenir une

cohésion territoriale déjà tant fragilisée.

Mais les causes du développement de ces zones de désertification

médicale sont multiples : départs en retraite des médecins et baisse du

numerus clausus en premier lieu, mais également bien évidemment la perte

d’attractivité progressive de nos territoires ruraux due notamment à la

disparition progressive des services publics dans ces zones. Un territoire

dans lequel sont successivement fermés le bureau de poste, les classes de

l’école primaire, la gendarmerie ainsi que la ligne SNCF permettant de le

relier à la métropole la plus proche dispose de peu d’atout pour attirer des

professionnels de santé.

Face à cette situation, il convient de faire preuve d’initiatives

nouvelles. Le recours aux maisons de santé a fait ses preuves, mais il ne

s’avère pas suffisant pour pallier les difficultés énoncées. Malgré

l’évolution récente du nombre de médecins dans notre pays, de trop fortes

disparités entre les territoires persistent et les besoins en matière d’offre de

soin ne sont pas suffisamment satisfaits pour de nombreux Français.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion