⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

29 décembre 2020

Rapport d'information N° 3646

sur des actes de l'Union européenne déposé par la commission des affaires européennes sur le bilan et les perspectives d’Erasmus+

écrit par Aude Bono-Vandorme rapporteur & Marguerite Deprez-Audebert rapporteur
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Extrait

Mesdames, Messieurs,   Les concepteurs du programme Erasmus, qui a vu le jour en 1987, avaient beaucoup d’ambition pour l’avenir des mobilités académiques sur le continent.

Ce programme éminemment symbolique a pris le nom d’Érasme, figure humaniste du XVe siècle, dont la vie a été mise en mots par Stefan Zweig, l’Européen par excellence [1]). Les objectifs du programme Erasmus, par-delà les cadres financiers pluriannuels, pourraient se résumer ainsi : faire des Européens.

Par la connaissance des langues, des cultures, des paysages et de l’Autre, les jeunes, puisqu’ils demeurent le cœur de cible du programme, sont appelés à se forger une identité résolument européenne.

Dans le cadre de la stratégie Europe 2020, cette quête se double naturellement d’objectifs au service de la croissance, de l’emploi, de l’équité et de l’inclusion : il s’agit principalement de la lutte contre le chômage des jeunes et de la promotion de la formation tout au...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur ce rapport d'information.

Inscription
ou
Connexion