⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions,
les propositions de loi, les rapports et les votes ne peuvent plus être intégrés pour certains depuis plusieurs mois.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Interventions sur "profession"

14 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaVirginie Duby-Muller :

...els. Ces montants sont le fruit de cotisations versées par des personnes qui ont travaillé dur et ont géré sainement leurs comptes depuis des années, dégageant des excédents sans faire appel aux contribuables. Monsieur le secrétaire d'État, Emmanuel Macron parvient déjà à bloquer le pays sans même le réformer. Voulez-vous vraiment ajouter une déstabilisation profonde du régime de cotisation des professions libérales ? Depuis l'élection d'Emmanuel Macron, la France est déjà championne des impôts parmi les pays membres de l'OCDE. Voulez-vous vraiment alourdir les charges de certaines professions et décourager les jeunes désireux de devenir avocat, kinésithérapeute, médecin ou infirmier ?

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaValérie Bazin-Malgras :

Les professions libérales sont inquiètes. Elles sont préoccupées par l'avenir de leurs régimes autonomes de retraite dans le cadre du système universel. Alors que leurs régimes indépendants n'ont jamais coûté un euro au contribuable français depuis leur création, les voilà menacés de suppression. Ils sont pourtant à l'équilibre, le régime autonome des avocats reversant même chaque année plus de 80 millions d'e...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaValérie Bazin-Malgras :

Ces régimes autonomes permettent de prendre en considération les spécificités de ces professions et d'introduire de la souplesse dans la définition des règles qui les régissent, sans que cela coûte un seul euro à la sécurité sociale. Un libéral paye 100 % de sa cotisation retraite. Il est donc juste que son taux de cotisation soit modulé en fonction des caractéristiques de sa profession.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaValérie Bazin-Malgras :

En voulant imposer un même taux de cotisation à tous, le Gouvernement va fortement pénaliser certaines professions, alors que rien ne le justifie. Pour certains, les cotisations vont doubler, alors que la pension restera au même niveau !

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaValérie Bazin-Malgras :

Le 16 septembre dernier, vous le savez, monsieur le secrétaire d'État, plusieurs dizaines de milliers de libéraux – avocats, médecins ou infirmières – étaient dans la rue. Depuis ce week-end, ces professions libérales ont entamé une grève glissante. Je salue d'ailleurs les avocats de l'Aube, contraints de fermer leur cabinet en signe de protestation. Monsieur le secrétaire d'État, les attentes de ces professionnels sont fortes ; ils défendent des systèmes de retraite vertueux. Le Gouvernement a multiplié à l'excès les concessions et les exceptions en faveur de corporations qui peuvent, elles, bloqu...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaValérie Bazin-Malgras :

Pourquoi donc ne pas maintenir également ces régimes autonomes ? Pourquoi refuser la négociation avec les professions libérales ? Monsieur le secrétaire d'État, allez-vous enfin les entendre et préserver leurs régimes autonomes de retraite ?

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaNicolas Turquois :

...nt de la dette sociale, en s'appuyant sur les recettes collectées grâce à la CRDS, comment justifier que ladite CADES n'intègre pas les déficits du régime de retraite des non-salariés agricoles, alors même qu'elle bénéficie des contributions des assurés agricoles et que la Cour des comptes a incité, en 2013, à un tel transfert ? J'en viens aux retraites des salariés agricoles. En 2015, un compte professionnel de prévention a été mis en place pour les salariés du secteur privé, afin d'améliorer la prise en compte des risques et de la pénibilité auxquels ils sont exposés. Ses modalités ont été simplifiées en 2018. Il peut notamment permettre aux salariés exposés de partir plus tôt en retraite en validant des trimestres de majoration de durée d'assurance vieillesse. Pouvez-vous, monsieur le secrétair...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Paul Mattei :

...cet hémicycle dès février prochain répond à un engagement pris par le Président de la République. Au sein du groupe MODEM et de la majorité présidentielle, nous y avons souscrit en nous présentant aux suffrages de nos concitoyens en juin 2017. Son objectif est vertueux : introduire davantage de justice sociale et d'équité entre nos concitoyens ; prendre en considération l'intégralité du parcours professionnel, afin d'accroître la transparence. Depuis un mois, nos concitoyens manifestent et exercent leur droit de grève, ce qui témoigne de leurs inquiétudes. L'heure doit être à l'écoute de leurs besoins et à l'ajustement des dispositions de cette réforme, pour répondre à toutes les situations. Vous avez annoncé que les Français nés en 1975 seraient les premiers concernés par la réforme, dès 2025, e...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPaul Christophe :

...ales défendent la possibilité de partir à la retraite plus tôt pour ceux qui portent des charges lourdes, qui sont exposés à des vibrations, à des agents chimiques dangereux ou à des postures pénibles. Les critères de pénibilité ayant été modifiés par la réforme du code du travail de 2017, il en existe aujourd'hui six permettant d'évaluer les conséquences sur le capital santé de l'exercice d'une profession, contre dix auparavant. L'une des revendications principales des syndicats concerne la réintroduction des quatre critères supprimés par le Gouvernement, qui les jugeait inapplicables. En effet, les entreprises considérant qu'il était trop difficile d'en faire des outils d'évaluation, ils n'étaient pas suffisamment pris en compte. Ces facteurs, supprimés du compte pénibilité, restent pourtant rec...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Philippe Nilor :

... stigmatisation. Elles ont bien compris que votre réforme est génératrice de pensions faibles et volatiles et d'une perte de qualité de vie. Si, dans l'hexagone, ses conséquences désastreuses ne font aucun doute, dans les territoires ultramarins, elles seront carrément génocidaires. Par votre universalisme aveuglant, vous ignorez une réalité singulière : des contingents d'actifs aux trajectoires professionnelles incomplètes, des jeunes arrivant tardivement sur le marché du travail, des taux de chômage les plus élevés de France, des marins pêcheurs, agriculteurs et travailleurs indépendants touchant des pensions indignes de 400 euros, et la mise à l'écart des organisations syndicales locales, jugées non représentatives, alors même qu'elles recueillent l'adhésion et la confiance de nos travailleurs –...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaXavier Roseren :

On le sait, la réforme des retraites peut inquiéter, notamment du fait des expériences passées : des réformes menées sans ambition, visant uniquement à reculer l'âge de départ à la retraite, animées par une logique exclusivement budgétaire. Pourtant, le système actuel, construit après la guerre, ne correspond plus aux réalités d'aujourd'hui : les modes de vie ont changé, les carrières professionnelles ne répondent plus aux mêmes logiques et les nouvelles inégalités ne sont pas suffisamment prises en considération. Le projet défendu vise à adapter le système à ces situations et assurer plus d'équité, de lisibilité et de justice sociale. Depuis deux ans, le Gouvernement a fait preuve d'écoute et de concertation en multipliant les réunions de travail et en mettant en place une plateforme c...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBelkhir Belhaddad :

...er les angoisses qu'elle peut susciter actuellement au sein de notre pays ; il est de notre rôle de parlementaires de travailler avec le Gouvernement afin d'y répondre. Dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances pour 2020, j'ai été rapporteur pour avis de la commission des affaires sociales sur le thème des réserves des retraites : j'ai alors rencontré les représentants de nombreuses professions et caisses, dont celles des indépendants et des professions libérales, qui avaient manifesté leurs inquiétudes. Ma question porte sur les solutions trouvées par le Gouvernement pour répondre à leur besoin d'éclaircissement. J'ai bien compris que le Gouvernement a entendu les inquiétudes quant au devenir des réserves : ces dernières resteront au sein de ces caisses, qui pourront les utiliser pou...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAgnès Thill :

...mes clairement identifiés, le financement réfléchi et évalué en amont ? Combien coûteront l'extension de la prise en compte de la pénibilité, l'extension du dispositif des fins de carrière, les régimes particuliers, ou encore la nécessaire revalorisation des salaires des enseignants ? Des discussions et négociations n'avaient donc pas été entamées ? Quid des régimes autonomes des avocats et des professions libérales en grève glissante depuis ce week-end, fait rarissime chez les médecins, kinés, infirmiers, experts-comptables et avocats ? Cette grève longue et dure endette encore la RATP et la SNCF. Elle met à mal l'économie, les salariés, les petites entreprises, les commerçants. Elle nuit à la solidarité entre les Français, qui finiront par être en confit les uns contre les autres. Quelle répon...