⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Interventions sur "masque"

7 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBruno Millienne :

… évoquaient la guerre des masques, la pénurie de tests ou encore la reprise chaotique des transports en commun, nous constatons que, finalement et fort heureusement, le si terrible n'est pas advenu. Réjouissons-nous de cela et continuons à oeuvrer pour que ce déconfinement se poursuive dans les meilleures conditions ! Réjouissons-nous aussi des mesures sociales et économiques inédites prises par le Gouvernement ! Un seul chiffre...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaOlivier Becht :

... machine économique et tisser de nouveau du lien social. Nous ne pouvions pas rester tous cloîtrés dans nos maisons et nos appartements pendant des mois, voire des années, jusqu'à ce que le virus disparaisse réellement. Oui, vous avez eu raison de déconfiner. La réussite du déconfinement implique aujourd'hui le respect de quatre conditions, que nous connaissons toutes. La première est le port du masque pour protéger les autres mais aussi pour se protéger soi-même, si les autres le portent également. La deuxième est le lavage des mains, au savon ou au gel hydroalcoolique. La troisième est le respect des gestes barrières, qui évite la trop grande proximité entre les uns et les autres. Enfin, la quatrième condition réside dans la capacité à réaliser des tests réguliers et massifs pour toute person...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaOlivier Becht :

Or nous constatons aujourd'hui qu'en raison de nombreuses contraintes que l'on peut qualifier de bureaucratiques – certes indispensables du point de vue de la certification, mais ralentissant grandement la production et la commercialisation des masques – , nombre de nos concitoyens ont été contraints de se rabattre sur des masques chirurgicaux. Ceux-ci sont disponibles en quantité, depuis quelques jours, dans les grandes surfaces, les bureaux de tabac et les pharmacies. Néanmoins, ces commerces commercialisent souvent les masques au prix plafond, 95 centimes l'unité, qui est relativement élevé. Il faut en effet en moyenne trois masques par jou...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDanièle Obono :

...evait permettre de contrôler la diffusion de la contamination et d'enrayer la catastrophe en limitant le nombre de personnes accueillies en réanimation. Mal organisée, cette phase a régulièrement donné lieu à des consignes contradictoires et incohérentes. En refusant de planifier la mobilisation sanitaire, de réquisitionner tous les moyens permettant de produire les instruments de lutte, tels les masques, les tests, les respirateurs, en dédaignant les propositions de nationalisation d'un certain nombre d'entreprises défaillantes qui avaient pourtant le potentiel pour consentir à l'effort nécessaire, le Président, son gouvernement et sa majorité ont fait perdre au pays un temps précieux. Alors que les conditions matérielles n'étaient pas réunies pour garantir la protection maximale de toute la p...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDanielle Brulebois :

En France, 400 000 commerces représentant plus de 875 000 emplois ont ainsi redémarré leur activité le 11 mai. Nos concitoyens ont adopté le masque. Dix jours après, rares sont ceux qui n'ont pas pu s'en procurer, grâce aux distributions dans les mairies, à leur prise en charge à 50 % par l'État, …

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPascal Brindeau :

...tant plus que d'autres abattoirs à l'étranger – je pense aux États-Unis et à l'Allemagne – sont, eux aussi, le cadre d'un développement épidémique du covid-19. Les déclarations des ARS des régions concernées laissent à penser que l'activité propre aux abattoirs n'est a priori pas en cause, pas plus que les systèmes de ventilation et de nettoyage, et que les protocoles sanitaires – distribution de masques et mise à disposition de gel hydroalcoolique – ont été respectés par les établissements. À ce stade, avez-vous des informations complémentaires à donner à la représentation nationale sur l'origine de ces foyers épidémiques ? Est-elle liée à une activité particulière à ces abattoirs ? Question complémentaire : pouvez-vous rassurer nos concitoyens sur le fait qu'il n'y a pas de risque de contamin...