⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Interventions sur "aidant"

28 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaNathalie Elimas :

Monsieur le président, madame la ministre des solidarités et de la santé, madame la présidente de la commission des affaires sociales, monsieur le rapporteur, mes chers collègues, je tiens tout d'abord à remercier Pierre Dharréville pour la qualité de son travail sur ce sujet essentiel des aidants familiaux. En effet, si la question de l'aide et du soutien que nous pouvons apporter aux aidants familiaux n'est pas nouvelle, le sujet n'en demeure pas moins crucial : il a pris, au fil des années, une ampleur non négligeable. En France, 8,3 millions de personnes aident aujourd'hui régulièrement, à son domicile, un de leurs proches ou de leurs aînés en situation de handicap ou de perte d'aut...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPaul Christophe :

...eux du vieillissement de la population et travailler sur des solutions en amont plutôt qu'en réaction. Car si les Français vivent plus longtemps, ils doivent également pouvoir mieux vieillir. Or, la situation actuelle est loin d'être idéale. Beaucoup d'indicateurs le démontrent : notre pays n'est pas prêt à prendre en charge toutes ces personnes dépendantes. Dans ce contexte inédit, les proches aidants jouent un rôle primordial et constituent l'une des plus précieuses ressources pour relever le défi du vieillissement de la population française. Notre système de protection sociale s'appuie de plus en plus sur leur implication, moins coûteuse pour les dépenses publiques que le recours à des établissements ou à des professionnels, et qui permet, en outre, le maintien à domicile des personnes dépe...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPaul Christophe :

Le congé de proche aidant a un second défaut, puisqu'il est restreint dans sa durée. En effet, la loi accorde aujourd'hui ce congé pour un an, alors que l'évolution de la société peut conduire chaque citoyen à accompagner un ou plusieurs proches, à plusieurs reprises, au cours de sa vie. Une année sur l'ensemble d'une carrière, c'est trop peu ! Que devient la personne aidée au bout d'un an si son proche aidant ne peut plu...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBoris Vallaud :

Monsieur le président, madame la ministre, madame la présidente de la commission, monsieur le rapporteur, mes chers collègues, nous ne les voyons pas, souvent nous ne les voyons plus, car ils doivent renoncer en grande partie à leur vie, à leur vie sociale et, parfois, à leur vie professionnelle. Plus de 8 millions de proches aidants – de Françaises surtout : elles représentent 57 % du total ; il y a plus de conjointes que de conjoints, de filles que de fils, de mères que de pères – aident, sur leur temps personnel, à leur domicile ou chez le proche, une personne proche malade, en incapacité ou handicapée, dépendante. Plus de 8 millions de Françaises et de Français font ainsi vivre, sans discontinuer – la maladie ne prend ni...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCaroline Fiat :

Monsieur le président, madame la ministre, madame la présidente de la commission, monsieur le rapporteur, mes chers collègues, les personnes âgées et leurs proches entretiennent parfois des relations très fortes, qui peuvent se traduire par une aide régulière. Ils ne s'imaginent pas toujours déléguer cela à des institutions publiques. Les proches aidants occuperont donc toujours une place essentielle dans nos sociétés ; mais aujourd'hui, beaucoup trop souvent, leur situation est davantage subie que choisie et, si nous restons sur cette pente, elle empirera gravement. À l'horizon 2060, nous connaîtrons une croissance de 80 % du nombre de personnes âgées de plus de soixante ans. Or, aujourd'hui déjà, la prise en charge de nos aînés par les pouvoir...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCaroline Fiat :

Valoriser le travail des aidants est une manière de reconnaître notre interdépendance et notre fragilité, à nous qui pouvons tous, un jour ou l'autre, devenir l'aidé de quelqu'un. Cette éthique de la sollicitude, aussi appelée « éthique du care », il ne dépend que de nous de contribuer à son déploiement. Comme trop souvent, les politiques publiques se reposent sur une société civile à bout de souffle. Le sociologue Serge Guérin...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCharlotte Parmentier-Lecocq :

...ous étudions aujourd'hui s'inscrit dans un contexte favorable. En effet, le Président de la République a fait de la prise en considération des personnes en situation de handicap une priorité nationale du quinquennat, et vous avez annoncé, madame la ministre, l'ouverture fin mars d'une large consultation sur la prise en charge de la dépendance. Or, dans la réponse à ces questions prioritaires, les aidants proches jouent un rôle clé : ils accompagnent leur enfant et favorisent son inclusion dans le milieu dit ordinaire, ils permettent le maintien à domicile d'un proche âgé – exactement ce que nous souhaitons tous. Au sein de la commission des affaires sociales et dans cet hémicycle, nous avons déjà abordé à plusieurs reprises la question des aidants familiaux. Des avancées ont été décidées avec, ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCharlotte Parmentier-Lecocq :

… pour remédier aux difficultés des aidants qui interrompent leur activité professionnelle afin d'aider leur proche âgé et qui, à ce jour, ne bénéficient d'aucune indemnisation pour compenser la perte de revenu subséquente. Certes, une telle mesure engendrerait nécessairement un coût pour la collectivité, et nous devons l'étudier avec précision. Mais il est nécessaire de prendre également en considération les coûts que les aidants permet...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCharlotte Parmentier-Lecocq :

En effet, dans le cas des personnes âgées en situation de dépendance, la présence des aidants permet de prolonger le maintien à domicile, évitant ainsi le placement en EHPAD, dont le coût, nous le savons tous, est substantiel. Il nous faut également nous interroger sur la manière dont ce coût est aujourd'hui pris en charge. Nous le savons, il repose principalement sur la personne qui, bien souvent du jour au lendemain, doit assumer ce rôle. De plus, lorsque cela est possible, les person...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGilles Lurton :

Monsieur le président, madame la ministre, madame la présidente de la commission, monsieur le rapporteur, mes chers collègues, la proposition de loi de Pierre Dharréville pour une reconnaissance sociale des aidants fait suite à une mission flash sur le même sujet et succède à l'adoption par notre assemblée de la proposition de loi de notre collègue Paul Christophe visant à étendre le dispositif de don de jours de repos non pris aux aidants familiaux. C'est dire si le sujet est d'importance et d'actualité. Épicure disait : « Ce n'est pas tant l'aide de nos amis qui nous aide que notre confiance dans cette ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaEmmanuelle Ménard :

Monsieur le président, madame la ministre, madame la présidente de la commission, monsieur le rapporteur, mes chers collègues, le 7 décembre dernier, notre collègue Paul Christophe a soumis à notre vote une proposition de loi visant à étendre le dispositif de don de jours de repos non pris aux aidants familiaux. Cosignataire de cette proposition de loi, j'avais alors dit d'elle qu'elle était « une bonne initiative, de celles que l'on est heureux de voter, [… ] de celles qui vont dans le bon sens, qui collent à la réalité et qui répondent aux besoins des Français » – j'ajouterai aujourd'hui : à leur aspiration à plus de solidarité et à plus d'entraide. La loi, promulguée le 13 février dernier...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCorinne Vignon :

Monsieur le président, madame la ministre, madame la présidente de la commission, monsieur le rapporteur, chers collègues, je tenais tout d'abord à saluer M. le rapporteur pour le travail qu'il effectue depuis plusieurs mois sur le sujet des aidants, une question transpartisane qui préoccupe aujourd'hui tous les groupes politiques de cet hémicycle.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCorinne Vignon :

...des grands défis actuels de notre pays est le vieillissement de notre société. C'est l'un des sujets majeurs auquel nous devons apporter des réponses concrètes, afin de mieux prendre en compte les personnes qui donnent de leur temps et de leur énergie pour aider les membres de leur famille les plus vulnérables. Notre population étant vieillissante, il nous faudra former, soutenir et valoriser les aidants. Aujourd'hui, plus de 8 millions de nos concitoyens sont des proches aidants. Ils font un travail remarquable et considérable au quotidien, en apportant une aide régulière à une personne âgée dépendante, à un enfant ou un adulte en situation de handicap. Il faut souligner que des avancées ont déjà été réalisées par le passé. La loi relative à l'adaptation de la société au vieillissement a nota...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBelkhir Belhaddad :

...té dit, bon nombre de ces personnes sont aidées au quotidien par un proche. Ils sont plus de 8 millions, en majorité des femmes, à s'occuper d'un conjoint ou d'un enfant malade ou handicapé, et, de plus en plus souvent, d'un parent âgé devenu subitement dépendant. Comme mes collègues, je veux souligner ici la qualité du travail de Pierre Dharréville, qui appelle notre attention sur le statut des aidants familiaux. Le Président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé plusieurs mesures afin d'accompagner les aidants et la ministre des solidarités et de la santé a confié à Dominique Gillot une mission portant sur la conciliation entre vie professionnelle et vie d'aidant, et sur le retour à l'emploi, dont le rapport conclusif est attendu d'ici à quelques semaines. La question de l'affiliatio...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCaroline Janvier :

...hui environ 8 millions de personnes qui aident régulièrement l'un de leurs proches – conjoint, parent ou enfant – en situation de handicap à domicile. La question de la dépendance est une réelle source d'anxiété dans notre société : 78 % de la population redoutent l'arrivée de la dépendance et 48 % craignent d'avoir à s'occuper d'un proche devenu dépendant. Mais de quoi parle-t-on ? Qui sont les aidants et qui sont les personnes aidées ? S'agissant des aidants, ils correspondent pour beaucoup à la famille proche, c'est-à-dire les parents, les enfants et le conjoint, qui représentent ainsi 80 % des aidants. Près de la moitié d'entre eux exercent une activité professionnelle, nécessitant de notre part une prise en compte de l'impact de leur rôle sur leur situation professionnelle, tandis qu'un ti...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCaroline Janvier :

...lle et au long cours. Pour ce faire, des concertations importantes ont été ou sont actuellement menées, qui viendront poser les jalons d'une stratégie globale sur la dépendance. Le Gouvernement a ainsi confié à Dominique Gillot, présidente du Conseil national consultatif des personnes handicapées, une mission qui aura notamment pour priorité de soutenir le retour et le maintien dans l'emploi des aidants familiaux. En outre, la réflexion menée par Jean-Paul Delevoye, Haut-commissaire aux retraites, préalable à une réforme du régime des retraites, sera l'occasion d'aborder de front la question des carrières hachées, parmi lesquelles figure la situation des aidants. Je pense enfin à notre collègue Monique Iborra, dont le travail sur les EHPAD, qu'elle présentera dans les jours qui viennent, nous é...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPierre Dharréville, rapporteur de la commission des affaires sociales :

...une réunion de la commission des affaires sociales. Ma proposition, elle, est chiffrée à 250 millions d'euros… Nous avons également adopté, dans d'autres conditions, je le concède, avec un chiffrage beaucoup plus précis, la suppression de l'ISF pour 3,2 milliards d'euros. Nous voyons bien que les ratios ne sont pas du tout les mêmes. Or, si nous pensons qu'il est indispensable de reconnaître les aidants pour soutenir toutes ces femmes et tous ces hommes, prenons-en la décision et donnons-nous les moyens de le faire dans les temps qui viennent, dans le cadre du parcours de cette proposition de loi, car nous en avons largement les moyens. Pour conclure mon propos, je voudrais dire que le temps que nous avons devant nous pourrait servir à enrichir le dialogue avec les associations et organisation...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAndré Chassaigne :

Monsieur le président, chers collègues, sans revenir sur le fond, je constate que les différentes interventions allaient quasiment toutes dans le même sens et comportaient des mots forts : abnégation, souffrance, sacrifice, amour. En effet, sur cette question des aidants familiaux, il n'y a pas de députés hors sol : chacun d'entre nous a vécu, dans sa famille ou dans son entourage proche, une situation lui permettant de prendre conscience qu'il fallait agir. On se retrouve également sur les solutions à apporter au problème. Bien évidemment – je le dis avec le ton d'un ancien professeur, hussard noir de la République, mais non d'un donneur de leçon – , une propos...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMustapha Laabid :

Je tiens, au nom du groupe REM, à saluer la volonté de notre collègue Dharréville et du groupe GDR de mettre à l'ordre du jour un texte relatif au problème des aidants. Je n'ajouterai rien au diagnostic très complet posé par le rapporteur et les collègues qui se sont succédé à la tribune. Le constat est partagé par l'ensemble des groupes composant notre assemblée. Devant les défis futurs représentés par le vieillissement de la population et la nécessité de faire plus pour les 8 millions d'aidants dans notre société, il paraît en effet urgent d'agir. Pour bâti...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGilles Lurton :

...ystématique de la motion, de rejet ou de renvoi, n'est pas encourageant et nous conduit à questionner le principe de ces journées de niche au cours desquelles chaque groupe parlementaire peut défendre ses propositions de loi. Si nous faisons l'effort de présenter ces textes portant sur des sujets qui nous mobilisent et qui font l'objet d'attentes fortes au sein de la population – la question des aidants en est un exemple – , c'est bien pour qu'ils puissent être discutés ; libre à chaque groupe, à chaque député, de s'exprimer pour ou contre. Parce que nous ne voulons pas décevoir les aidants qui nous regardent et qui attendent beaucoup de nous, parce que nous pensons que le débat parlementaire sur cette proposition ne pourra qu'enrichir le travail que vous envisagez de mener avec vos services – ...