⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Interventions sur "âgée"

16 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMonique Iborra, rapporteure de la commission des affaires sociales :

Monsieur le président, madame la ministre des solidarités et de la santé, madame la présidente de la commission des affaires sociales, madame la rapporteure de la commission, mes chers collègues, le rapport dont nous débattons ce soir est le premier rapport parlementaire qui concerne spécifiquement les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes – EHPAD. Le récent rapport du Sénat, décevant par ailleurs et pauvre en propositions, a eu cependant le mérite d'établir un diagnostic qui ressemble beaucoup à celui que j'avais déjà posé dans le cadre de la mission flash, et qui avait été approuvé par la majorité des groupes de la commission des affaires sociales. Ce n'est pas un hasard, car s'il y a eu des débats, des proposition...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCaroline Fiat, rapporteure de la commission des affaires sociales :

...Nous sommes très en deçà puisque nous n'atteignons que 1 point. Ces droits ne peuvent être ni suspendus, ni retirés : ce n'est pas parce que vous devenez âgé que vous perdez vos droits. Ils sont interdépendants et indissociables. De votre plus jeune âge à vos derniers jours personne ne pourra vous contraindre à la maltraitance institutionnelle. Ils sont universels : chacun y a droit – personne âgée atteinte de maladie neurodégénérative, personne âgée en fin de vie, personne âgée sans domicile fixe, personne âgée avec peu de revenus, personne âgée tout simplement. Comme vous le constatez, madame la ministre, étant limitée par le temps, je n'ai pu revenir que sur la norme minimale. Je n'ai pas pu vous parler de la tarification, de l'accès en EHPAD pour toutes les personnes concernées par l'a...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrançois Ruffin :

...ent à vous, les aides-soignants, les infirmiers, les directeurs d'EHPAD, les familles évidemment, et les vieux résidents aussi. Ce n'est pas très poli mais je m'adresse à vous directement, par-dessus la ministre, par-dessus l'Assemblée. Pourquoi ? Parce que, vous le savez, nous le savons tous ici : que va devenir ce rapport d'information no 769 sur les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes ? Rien. Que va en faire le Gouvernement ? Rien. Le ranger dans un placard. L'oublier dans un coin. Le mettre sur la pile des autres rapports. Bref, l'enterrer. Il va le faire discrètement. Il va le faire sans le dire. Il va le faire en jurant, et madame la ministre est très douée pour cela, qu'au contraire ce rapport contient des éléments très précieux, que ces données vont nourrir ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrançois Ruffin :

.... Pour le crédit impôt compétitivité emploi, la France avait les moyens budgétaires, et ça se chiffrait en dizaines de milliards. Et pour vos amis du CAC 40, cette année, on frôle les 100 milliards de bénéfices. Mais pour ses vieux, la France, sixième puissance économique mondiale, « n'a pas les moyens budgétaires ». Oui, je dis « vieux ». On m'a répété que je devrais changer ça, que « personnes âgées » serait mieux, que ça manquait de respect. Je ne préfère pas. Je ne préfère pas rejoindre le camp des hypocrites, des tartuffes qui multiplient les précautions oratoires, les euphémismes, les tournures raffinées, mais pour mieux déguiser des actes cruels. Oui, cruels. On le sait, maintenant, c'est écrit : des sous-effectifs considérables engendrent une maltraitance institutionnelle. Le mal est...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPierre Dharréville :

... et de chacun au plein épanouissement à chaque âge de la vie ne saurait souffrir aucune relativité. Il doit être garanti à chacune et chacun, et non simplement à ceux qui en ont les moyens. C'est une question de justice sociale et territoriale. Il ne devrait pas y avoir de profit à se faire sur le dos de nos anciens. À cette fin, il faut un service public fort, capable d'accueillir les personnes âgées ou de les accompagner à domicile, dans les deux cas afin de les maintenir au niveau maximal d'autonomie. Pour répondre aux besoins, il faut amorcer un mouvement de croissance et de conquête pour des établissements de nouvelle génération, un grand plan d'investissement accompagné d'un grand plan de formation, de qualification et de recrutement. C'est déjà une urgence aujourd'hui alors que la popu...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAudrey Dufeu :

...eureuse, mais aussi avec la dépendance. Le vieillissement traverse toutes les classes sociales. La réponse se doit donc d'être collective et républicaine. Le fait de mettre en perspective le vieillissement au moment où seuls sa précarité et son coût occupent tous les espaces médiatiques nous fournit l'occasion de nous interroger dans l'hémicycle sur la place que nous voulons donner aux personnes âgées dans notre société. Depuis trop longtemps, les politiques publiques préfèrent aborder la dépendance par le coût qu'elle induit, et l'action porte essentiellement sur la réduction de ce coût pour l'État et pour les collectivités, ce qui engendre une dynamique de réaction plutôt que d'anticipation. Il est temps de modifier notre vision des choses. Nous avons, dès maintenant, tous ensemble, un dé...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaIsabelle Valentin :

Un seul chiffre suffit à montrer la nécessité pour notre société de s'adapter au vieillissement de la population : l'espérance de vie est passée de quarante-sept ans en 1900 à quatre-vingts ans aujourd'hui. Au-delà des projections démographiques qui peuvent être fantaisistes, cette réalité montre la nécessité d'une politique ambitieuse d'aide aux personnes âgées, surtout lorsqu'elles deviennent dépendantes. On le sait tous, la population accueillie dans nos EHPAD a beaucoup changé. Dans les années quatre-vingt, on entrait à soixante-huit ans, quand aujourd'hui, les résidents arrivent à quatre-vingt-six ans, beaucoup plus dépendants et avec des pathologies diverses. Si la loi de 2015 relative à l'adaptation de la société au vieillissement a apporté quel...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCyrille Isaac-Sibille :

La question du vieillissement et de la dépendance constitue un défi aux multiples facettes. C'est un défi pour la cohésion sociale, tout d'abord : alors que la population des plus de quatre-vingt-cinq ans devrait quadrupler d'ici à 2060, la qualité de notre modèle social se mesurera à sa capacité à garantir la dignité des personnes âgées et dépendantes. C'est ensuite un défi budgétaire, parce qu'il faut financer ce modèle social et par conséquent sa préservation. Le vieillissement de la population pourrait engendrer des dépenses supplémentaires de l'ordre de 1,5 point de PIB d'ici à 2060. C'est également un défi en termes de pouvoir d'achat, puisque le reste à charge atteint aujourd'hui des niveaux insoutenables pour certaines ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGisèle Biémouret :

Sur l'ensemble de ces bancs, nous mesurons le caractère préoccupant de la situation des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes. Nous le percevons à travers les situations tendues de nombreux établissements de nos départements et à travers le malaise du personnel, exprimé lors des deux journées nationales de grève des 30 janvier et 15 mars derniers. En approfondissant cette discussion, nous savons qu'au-delà des EHPAD, l'enjeu appelle un débat de société plus large quant à la prise en charge de la dépendance ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaClémentine Autain :

Madame la ministre, le rapport de nos collègues est accablant. Les agents chargés de la toilette voient quatorze patients par matinée. Les patients ont moins d'une demi-heure de soins par jour. Certains sont alités dès 17 heures, d'autres promenés en chaise roulante faute de temps et d'agents, bien qu'ils puissent marcher – mais trop lentement. Sur les 720 000 personnes âgées bénéficiant de soins, 83 % sont reconnus en forte perte d'autonomie, 70 % ont besoin d'aide pour s'alimenter. Il ne s'agit pas seulement de chiffres, mais de nos aînés : ils ont droit à notre respect. Quant aux personnels des EHPAD, ils portent notre honte à tous, notre incapacité à traiter dignement, à accompagner ces anciens qui ne réclament que la dignité. La situation des EHPAD relève de l'...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAlain Bruneel :

...munistes lançaient leur tour de France des hôpitaux et des EHPAD. Comme mon collègue Pierre Dharréville, j'ai effectué plusieurs dizaines de visites : je sais la souffrance des personnels, leur frustration de ne pas pouvoir accomplir leur travail correctement. Le rapport d'information dont nous discutons met en lumière la crise aiguë qui touche les établissements, les personnels et les personnes âgées en perte d'autonomie. Il y a urgence : 5 millions de Français auront plus de quatre-vingt-cinq ans en 2050, contre 1,5 million aujourd'hui. Il est donc nécessaire d'agir vite et fort. Le diagnostic impose de dépasser le stade des intentions et de prendre des mesures d'application immédiate. Alors que la situation financière des EHPAD est profondément dégradée, le rapport d'information préconise...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAlain Ramadier :

Longtemps référence en matière de santé publique, notre pays doit désormais faire face à l'enjeu colossal du vieillissement, un enjeu face auquel l'augmentation des moyens pour nos EHPAD est sans doute nécessaire, mais ne peut être la panacée. Car ce qu'exigent les personnes âgées, leurs proches et les personnels soignants a trait à la qualité : qualité de vie, qualité des soins prodigués, qualité des conditions de travail au quotidien. Cette notion de qualité est notamment essentielle à l'attractivité des métiers du secteur médico-social en EHPAD, métiers en souffrance aujourd'hui. En effet, de plus en plus d'établissements peinent à recruter des aides-soignants et, selo...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGilles Lurton :

Madame la ministre, tous, en commission des affaires sociales, nous avons salué la qualité du travail réalisé par Monique Iborra et Caroline Fiat, et tous ici, j'en suis convaincu, nous souhaitons que ce travail ne reste pas lettre morte. Oui, madame la ministre, nos établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes ont besoin de davantage de personnels pour faire face dignement à une tâche difficile et nécessitant beaucoup d'humanité.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGilles Lurton :

Mais je tiens à saluer leur qualité et leur immense dévouement, dont vous avez été témoin au mois de janvier dernier à Saint-Malo. Nous ne pouvons laisser dire que nos personnes âgées seraient toutes maltraitées sans leur faire injure. Oui, madame la ministre, nous avons besoin, notamment dans certaines régions, de lits supplémentaires, et même s'il nous faut inventer de nouveaux modes d'accueil, il n'en reste pas moins vrai qu'il y a aujourd'hui des personnes en situation d'extrême urgence et souvent isolées qui ne trouvent pas de solution d'accueil.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPaul Christophe :

...e, tout en lui donnant la possibilité de continuer à vivre à domicile. L'objectif est véritablement de retarder son entrée définitive en établissement. L'hébergement temporaire comme l'accueil de jour représentent également des solutions de répit pour les proches aidants, qui peuvent bénéficier de ce temps pour se reposer et préserver ainsi leur propre santé. L'accueil temporaire de la personne âgée dépendante peut se faire en EHPAD mais également chez des accueillants familiaux, grâce à un dispositif encore méconnu et peu développé en France, en dépit des récentes améliorations juridiques apportées par la loi ASV. Mais, malgré des avantages non négligeables, ces dispositifs d'accueil restent peu développés. Fin 2015, seuls 4 % en effet des résidents en EHPAD étaient accueillis en hébergemen...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJoël Aviragnet :

...D'après le rapport, il faudrait, pour garantir un accueil décent aux pensionnaires, doubler d'ici quatre ans le ratio de soignants, ce qui représente 140 000 recrutements et 7 milliards d'euros. Puisqu'il est tard, allons à l'essentiel. Ma première question est simple : envisagez-vous, madame la ministre, de revoir vos choix budgétaires et d'intégrer cette dépense indispensable pour nos personnes âgées ? Il est aussi proposé de procéder à une consultation à domicile gratuite, prise en charge par l'assurance maladie, à l'âge de soixante-cinq ans puis de soixante-dix ans, afin d'évaluer l'état de santé et de dépendance de nos concitoyens. Madame la ministre, vous qui êtes comme moi attachée à la prévention en matière de santé, pouvez-vous nous dire si nous disposons d'un chiffrage pour une tell...