⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Interventions sur "écran"

19 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCathy Racon-Bouzon, rapporteure de la commission des affaires culturelles et de l'éducation :

...s cours d'école. Enfin, on le sait, l'usage des portables chez les enfants soulève des questions de santé publique. Certes, les effets de l'exposition aux radiofréquences sur la santé des enfants ne sont pas prouvés scientifiquement mais leur absence ne l'est pas non plus. Par ailleurs, plusieurs études établissent des liens entre un usage intensif des téléphones portables, et plus largement des écrans, avec des problèmes relationnels et émotionnels, des troubles du sommeil et de l'attention, des phénomènes de dépendance et d'addiction. C'est à la lumière de tous ces constats que la présente proposition de loi pose le principe de l'interdiction du téléphone portable à l'école et au collège, en ménageant la possibilité d'exceptions, qui doivent être expressément définies par le règlement intér...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCathy Racon-Bouzon, rapporteure de la commission des affaires culturelles et de l'éducation :

...sage de la citoyenneté numérique. Un parcours d'éducation civique au numérique doit être construit de manière transverse et interdisciplinaire tout au long de la vie scolaire de l'élève. Il est primordial de réfléchir au bon usage de ces nouveaux pouvoirs que procurent ces technologies à nos enfants. Enfin, ce texte constitue l'occasion d'aborder le sujet de l'exposition excessive des jeunes aux écrans et la forme de dépendance, voire d'addiction, qu'elle peut susciter. Certes, l'école a un rôle important à jouer pour enseigner aux enfants à avoir un usage éclairé du numérique, mais cette responsabilité incombe en premier lieu aux parents, qui sont généralement ceux qui dotent leurs enfants d'un téléphone. J'estime que nous devons avoir une approche plus large et impliquer également, dans ce r...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrédéric Reiss :

...conclusions de la mission d'information ? Nous verrons bien ! Le groupe Les Républicains considère que l'utilisation des téléphones portables et, d'une manière générale, des objets connectés, doit faire l'objet d'études approfondies, ce qui n'est pas le cas à ce jour. Des études sérieuses sur la santé – domaine vaguement mentionné dans le rapport – devront être menées. L'addiction des jeunes aux écrans et smartphones et la connexion aux réseaux sociaux sont de réelles préoccupations. Avant de légiférer et d'aller plus loin, nous pensons qu'il faut prendre un maximum de précautions, confronter et conforter les bonnes pratiques pour éviter des conséquences qui pourraient être préjudiciables sur le plan éducatif ou de la santé publique. Pourquoi le moment de légiférer n'est-il pas venu ? Parce q...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPatrick Hetzel :

...ation des téléphones portables ou des tablettes pour un usage pédagogique. Là aussi, un débat s'impose, même si je regrette que nous soyons amenés à en discuter maintenant, car nous aurons l'occasion d'y revenir lors de l'examen de votre texte sur la place du numérique à l'école. Tout d'abord, je pense que l'innovation pédagogique dispose de pistes très nombreuses hors du champ du numérique. Les écrans sont assez décriés comme source de la culture de l'immédiateté pour que l'éducation nationale soit prudente quant à leur usage dans un but pédagogique. Je me contenterai de rappeler à cet égard que les dirigeants de deux entreprises faisant partie des GAFA, Google et Apple, choisissent pour leurs enfants des écoles sans technologie. Cela devrait nous faire réfléchir collectivement. C'est à l'éco...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPatrick Hetzel :

...amentaux pour lutter contre le décrochage scolaire. Et d'autres points de ce texte méritent notre vigilance. La dépendance aux smartphones est de plus en plus un sujet de préoccupation. Des médecins tirent la sonnette d'alarme : l'addiction aux tablettes et smartphones serait dangereuse, notamment pour les plus jeunes. En France, au moins 5 % des adolescents sont considérés comme « accros » aux écrans. Selon de récents sondages, le temps passé par les jeunes sur leur smartphone dépasserait les 35 heures par semaine. Un spécialiste en comportements numériques fait le constat suivant : « L'usage abusif du numérique engendre le fait que l'on est toujours dans un même monde, on s'isole et effectivement cela peut conduire à des aspects dépressifs. » Nous ne devons pas négliger les alertes de l'Ag...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMichèle Victory :

...intérieur, les lieux d'interdiction et les sanctions, et surtout de mettre en oeuvre les modalités pratiques de cette interdiction. Ce n'est pas avec le principe que se battent les adultes inlassablement dans nos établissements mais bien avec les difficultés de le mettre en oeuvre, de le faire accepter et respecter par les élèves et souvent même par les familles. Car l'usage des téléphones et des écrans nous interroge tous sur nos propres contradictions. Ancienne professeure en lycée professionnel, je connais la difficulté à faire pénétrer des pratiques pédagogiques nouvelles tout en garantissant la sérénité sur le lieu d'enseignement. Ainsi, ce texte ne règle en rien les problèmes logistiques auxquels sont confrontés les établissements. Actuellement, a minima, il est demandé à ce que le porta...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAlexis Corbière :

...t pouvons-nous faire en sorte que nos enfants, les élèves, aient droit à des moments de déconnexion, aient une réelle éducation aux dangers que représente le téléphone portable ? Celui qui vous parle – comme vous tous, j'ai plusieurs casquettes – est un ancien enseignant, mais est aussi un parent d'élève. Rien n'est plus casse-pieds que d'avoir des enfants dont le nez est en permanence collé aux écrans, y compris à la maison et partout ailleurs. L'éducation nationale – notamment – prévoit-elle le développement d'un véritable enseignement pour que les enseignants eux-mêmes sachent à quoi s'en tenir ? Du temps sera-t-il débloqué pour ce faire ? C'est important. Or cette dimension, pourtant essentielle, est totalement absente de votre texte. Je crains que l'on ne se contente d'une simple réaffir...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCédric Roussel :

...exception des usages pédagogiques, ce texte est en effet indissociable d'un renforcement de l'éducation au numérique et d'un usage responsable d'internet et des réseaux sociaux. Cet encadrement prend acte des enjeux de société cruciaux qu'induit l'utilisation par les enfants des téléphones mobiles. Selon une enquête publiée en 2016, les élèves de sixième passeraient six heures par jour devant un écran, quel qu'il soit – télévision, ordinateur, téléphone, tablette. L'usage du téléphone est démultiplié et la simple fonction d'appel est désormais désuète. Le smartphone sert plutôt à télécharger des applications, à naviguer sur le web, à prendre des vidéos et à discuter instantanément, via différents types de messagerie. Cela limite les activités essentielles liées au bon développement des enfants...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrédérique Meunier :

...ction, ne croyez-vous pas qu'il nous faut poser les bonnes questions sur l'effet à long, moyen et court termes ? Nous avons auditionné, hier à dix-sept heures trente, les agents de la direction générale de la santé, qui nous ont précisé avoir saisi le Haut Conseil de la santé publique afin qu'une étude soit réalisée sur les conséquences – positives ou négatives – de l'addiction de nos enfants aux écrans. Je vais être un peu caricaturale : nous faisons de la prévention sur la sécurité routière, sur l'usage des drogues, sans que les élèves ne conduisent ni ne fument. Votre proposition de loi porte bien sur la prévention relative à l'usage du téléphone portable. Je pense donc que nous sommes à même de le faire sans autoriser les téléphones portables à l'école. Par conséquent, dans la mesure où a...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaNadia Essayan :

...nous entendait par « encadrement » et plus largement sur la place de l'outil numérique dans les écoles et au contact des élèves. Ce qui, à première vue, apparaissait comme une modification mince du dispositif existant – nous en convenons – , a permis de discuter du sujet, d'ailleurs souvent soulevé par le ministre lui-même – nous lui en savons gré – , de l'utilisation des outils numériques et des écrans par les élèves et a fortiori par les plus jeunes d'entre eux. En effet, l'exposé des motifs de la proposition de loi comme le rapport de Mme Racon-Bouzon rappellent fort opportunément que les raisons justifiant l'interdiction et l'éloignement sont nombreuses et touchent autant à des questions éducatives que sanitaires ou sociales. D'un point de vue strictement formel, la nouvelle rédaction per...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBéatrice Descamps :

...ns notre pacte républicain dont elle constitue l'un des piliers les plus sacrés. Parce que l'école forme les citoyens de demain, son bon fonctionnement, la qualité et le contenu des enseignements qui y sont dispensés, les éventuelles dégradations du climat scolaire – en résumé tout ce qui touche de près ou de loin à l'école – acquièrent une résonance particulière. Ainsi en est-il de la place des écrans : qu'il s'agisse des télévisions, des téléphones portables ou des tablettes numériques, les écrans occupent dans nos vies une place sans cesse plus grande, sur le lieu de travail mais également dans le foyer. Nous sommes donc sans cesse sollicités et ultra-connectés, avec des conséquences à la fois bénéfiques – nous sommes mieux informés et plus proches parfois de nos familles – mais également n...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSabine Rubin :

...à du portable et au-delà de l'école, même s'ils interrogent celle-ci. M. Macron l'a rappelé lui-même : l'école est le reflet de la société. De fait, il n'y a pas qu'à l'école que l'on est assailli de messages divers nous empêchant tous d'être concentrés, attentifs et réellement à l'écoute des autres. C'est aussi notre cas, à nous, adultes. Il n'y a qu'à nous regarder, sur ces bancs : partout des écrans, des téléphones portables – et des bavardages, d'ailleurs.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSabine Rubin :

...alors je continue ! Vous me direz que les effets sur l'attention sont plus marqués chez les enfants et adolescents, notamment quand il s'agit d'apprendre ; mais, en matière d'attention, le problème, vous le savez bien, dépasse le téléphone. Les neuroscientifiques, les pédagogues, tous les spécialistes mettent en lumière les troubles de l'attention et de la concentration que peuvent entraîner les écrans ou la saturation d'informations de toutes sortes – notamment visuelles et auditives – , auxquelles les enfants peuvent difficilement échapper. Comment, en effet, mettre fin aux stimuli incessants de la télévision, des écrans d'ordinateur et même des affiches qui polluent les rues – comme, désormais, les écrans publicitaires ? Voilà pour l'attention et la concentration – un vrai problème, effecti...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBertrand Sorre :

...e clarifier le cadre juridique afin de rassurer les professeurs et les chefs d'établissement, et de les protéger pour qu'ils ne soient pas dissuadés d'appliquer des sanctions comme la confiscation. La voie législative vient sécuriser cet usage. Aux enjeux scolaires s'ajoutent des enjeux de santé publique. L'effet des radiofréquences sur la santé des enfants est encore mal connu. L'exposition aux écrans peut créer une forte dépendance chez l'enfant et, ainsi, entraîner des troubles de l'attention et de la concentration. Pour mémoire, il a été prouvé que, lorsque des enfants de moins de 3 ans sont régulièrement exposés aux écrans, cela crée chez eux des retards de développement et de langage. De plus, avec l'essor des réseaux sociaux, le corps enseignant, les chefs d'établissement et les parent...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBertrand Sorre :

Pour ces raisons, et avec le recul que nous avons aujourd'hui, il apparaît nécessaire d'inscrire dans la loi l'encadrement de l'utilisation du téléphone portable, en ménageant des exceptions touchant essentiellement l'usage pédagogique. Cela permettra aux élèves de se recentrer sur les enseignements, mais également d'interagir avec leurs camarades par des échanges réels, et non plus par écrans interposés. En faisant cette promesse de campagne, le Président de la République a voulu rappeler que c'est bien le rôle de l'école que d'éduquer les enfants et les adolescents, notamment concernant les bons et les mauvais usages du téléphone, …

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarie-France Lorho :

Monsieur le président, monsieur le ministre, monsieur le président de la commission, madame le rapporteur, comme parent d'élève, je suis très favorable à la possibilité de chasser les écrans des cursus du primaire et du collège. Votre texte serait donc un pas, symbolique certes, mais qu'il convient de saluer. Toutefois, il pose un certain nombre de questions que nous ne pouvons pas exclure de la discussion générale. Il pose tout d'abord une question générale sur la liberté pédagogique. J'ai déposé des amendements, afin de rappeler que si, à titre personnel, la mesure me convient pa...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCéline Calvez :

...nde contemporain. L'école doit être le lieu de l'apprentissage et de l'épanouissement personnel, et la concentration y est indispensable à l'activité, à la compréhension et à la mémorisation. Notre devoir primordial est de protéger les enfants des dangers d'un usage non maîtrisé des outils numériques ; mais l'école est aussi le lieu d'une expérience collective. Comment ne pas reconnaître que les écrans de nos smartphones deviennent trop souvent une barrière à la communication avec notre voisinage immédiat ? Il s'agit donc à la fois de protéger les plus jeunes générations d'un usage non maîtrisé de cet outil et de libérer les interactions humaines dans le cadre scolaire. Faut-il alors interdire l'usage du portable à l'école, comme le fait la loi de 2010 ? Si en mai 1968 il était interdit d'int...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaM'jid El Guerrab :

...roposition de loi que nous examinons mentionne ainsi qu'en 2016, 93 % des jeunes âgés de 12 à 17 ans disposaient d'un téléphone mobile, soit une hausse de 20 % en dix ans. Ces téléphones accompagnent les adolescents partout, y compris à l'école, où ils sont censés demeurer éteints dans leurs sacs. De nombreuses études ont montré que les enfants souffrent d'une addiction de plus en plus forte aux écrans, qui a des conséquences néfastes sur leur attention et leurs capacités d'apprentissage. Il me semble donc nécessaire d'encadrer l'usage des téléphones mobiles : je suis favorable aux objectifs fixés par le texte. Cependant, pour que l'encadrement soit pleinement efficace, et pour assurer un usage raisonné des appareils, il faudrait donner davantage de moyens de coercition au corps enseignant – ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCaroline Fiat :

...hones portables ? Si les classes ne comptaient que vingt élèves, non seulement les enseignants pourraient faire cours, mais ils seraient aussi en mesure de visualiser ce qui se passe dans la salle de classe. Ils pourraient consacrer leur temps non pas à faire la chasse aux téléphones, mais à faire de la prévention, de l'éducation sur les dangers des téléphones portables, et plus généralement des écrans. Les élèves restent des êtres humains : si on leur explique le pourquoi du comment, ils peuvent comprendre ! Dans la situation actuelle, alors que les classes sont surchargées et que les enseignants ne s'en sortent plus, vous aurez beau essayer d'interdire, cela ne fonctionnera pas.