⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Interventions sur "manifestation"

19 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDanièle Obono :

...nfiance à un pouvoir pour contrôler l'usage d'une violence dont il s'entête à nier l'exercice ? Je renouvelle donc la question que j'ai posée à M. Castaner, non dans l'idée de « contrôler » votre action mais pour évaluer ce qu'il vous reste du sens des responsabilités dû à votre fonction. Reconnaissez-vous enfin qu'il y a bien eu un usage disproportionné de la force policière dans la gestion des manifestations, et êtes-vous prêt à en assumer l'entière responsabilité politique ?

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAdrien Quatennens :

... pas d'essence violente et que les violences commises par les manifestants sont minoritaires. C'est donc pour mieux le décrédibiliser que vous avez tenté de réduire ce mouvement à la violence. Par tous les moyens, vous avez même tenté de dissuader d'y participer, M. Castaner allant jusqu'à inventer de toutes pièces un délit de complicité pour celles et ceux qui participeraient pacifiquement à des manifestations qui donneraient lieu par ailleurs à des violences ! Votre rôle, monsieur le secrétaire d'État, n'est pourtant pas de dissuader de manifester, mais au contraire de réunir les conditions du plein exercice du droit fondamental de manifester. Oui, c'est votre rôle de veiller à ce que puissent avoir lieu des manifestations contre votre propre politique, et non de réprimer ces manifestations ! Aujou...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAdrien Quatennens :

… dont vous portez la responsabilité ? Comment expliquez-vous que, dans les manifestations, ce qui devrait être du maintien de l'ordre apparaisse de plus en plus souvent comme l'organisation méthodique du désordre ?

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaUgo Bernalicis :

Nous devrions travailler à la désescalade, et pourtant la France n'a pas pris part aux travaux du projet GODIAC – Good practice for dialogue and communication as strategic principles for policing political manifestations in Europe – qui se sont déroulés de 2010 à 2013. Est-ce bien votre objectif ? Pouvez-vous au moins faire avec nous le constat que ce nombre de blessés n'est pas tolérable et qu'il faut organiser la désescalade ? Vous qui êtes un ancien préfet, vous qui avez dirigé la DGSI – direction générale de la sécurité intérieure – et qui connaissez bien le terrain, monsieur le secrétaire d'État, vous save...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPhilippe Vigier :

... menée, portant à la fois sur les modalités du maintien de l'ordre, sur la formation et sur l'encadrement des rassemblements. L'équipement des forces de l'ordre fut également amélioré, ce qui nécessita une augmentation très substantielle des crédits correspondants. Si je rappelle cela, c'est parce que M. Castaner a récemment indiqué, lors d'une émission radiophonique, que les nouvelles formes de manifestation nécessitaient de faire évoluer le modèle français de maintien de l'ordre, fragilisé, inadapté face à des casseurs organisés en groupuscules extrêmement mobiles. C'est un des handicaps majeurs auxquels le maintien de l'ordre est confronté. Où en est votre réflexion sur ce point ? Envisagez-vous la création d'unités spéciales anti-casseurs encore plus mobiles qu'aujourd'hui, qui pourraient éventuel...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaYannick Favennec-Bécot :

Notre modèle de protection civile français, qui a peu évolué depuis quarante ans, doit être adapté aux nouveaux défis de la société. À l'occasion des manifestations des gilets jaunes, les stratégies de maintien de l'ordre ont été largement critiquées car elles n'ont pas permis d'enrayer l'escalade de la violence, en dépit du professionnalisme et de l'engagement, que je souhaite saluer, de nos policiers et de nos gendarmes. La seule réponse fut celle de la répression, notamment parce que la culture de la pédagogie au cours des manifestations ne fait pas par...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaYannick Favennec-Bécot :

La construction d'un lien entre des policiers « médiateurs » et les manifestants peut être, ainsi, pleinement associée aux actions menées par les forces de l'ordre pendant les manifestations. C'est notamment le cas aux Pays-Bas ou en Suède. En Allemagne, les manifestants sont informés en temps réel des charges, évacuations et autres opérations en cours, par le biais de grands écrans lumineux. Monsieur le secrétaire d'État, envisagez-vous de faire évoluer la stratégie de maintien de l'ordre dans cette direction, c'est-à-dire vers l'instauration d'une communication systématique entre...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaTyphanie Degois :

Nous entendons régulièrement parler de redistribution des richesses. N'oublions pas que cette richesse, produit du travail au quotidien d'hommes et de femmes, doit avant tout être créée. Aujourd'hui pourtant, les entreprises sont lourdement touchées par des manifestations hebdomadaires. Des magasins ont été dégradés et pillés, des entrepôts ont été bloqués. Les entreprises annoncent aujourd'hui une baisse significative de 15 % à 25 % de leur chiffre d'affaires en moyenne. Certaines d'entre elles ont eu recours à des mesures de sûreté et dû mettre des salariés au chômage technique. Lorsque des mouvements sociaux ont des répercussions pour nos entreprises, et plus...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaRémy Rebeyrotte :

Depuis douze samedis d'affilée, nous assistons à un ensemble épars de manifestations, souvent violentes, dans différentes villes de notre pays. Quelques-unes sont déclarées, mais ne suivent pas forcément l'itinéraire prévu, la plupart ne le sont pas. Visiblement, l'objectif est de déstabiliser les forces de l'ordre. Ces samedis ne sont pas des « actes »: nous ne sommes pas au théâtre. Ils se ressemblent tous hélas : ce sont les samedis de la violence et du déchaînement des cass...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaThomas Rudigoz :

Je voudrais vous interroger à propos de l'action des services de renseignements pour détecter les individus membres de groupuscules d'extrême-gauche ou d'extrême droite qui se sont infiltrés dans les manifestations des gilets jaunes. À l'extrême-gauche, nos forces de l'ordre ont de nouveau été confrontées à la mouvance libertaire, ou « antifa », qui redouble de violence chaque année, comme nous avons pu en être témoins le 1er mai avec les blacks blocs. Ces activistes rompus aux affrontements se coordonnent sur les réseaux sociaux puis se dotent du parfait équipement pour infliger de lourds dégâts humains...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaÉmilie Guerel :

Thucydide, dans son Histoire de la guerre du Péloponnèse, assure que « de toutes les manifestations du pouvoir, celle qui impressionne le plus les hommes, c'est la retenue ». Cette maxime pourrait résumer la doctrine française en matière de maintien de l'ordre. Celle-ci a été conçue de façon à concilier le maintien de l'ordre public et la liberté de manifester, en privilégiant la sécurité des personnes. La doctrine française du maintien de l'ordre repose tout d'abord sur l'évitement, aussi lo...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSébastien Leclerc :

...ffisamment de crédits pour les rémunérer ? La prime exceptionnelle de 300 euros par agent mobilisé lors de ces événements viendra-t-elle bien en complément de la rémunération des heures effectuées ? Cette mobilisation des forces de l'ordre a entraîné, nous le savons tous, un certain nombre d'atteintes aux personnes. Pouvez-vous nous dire combien de policiers ou gendarmes ont été blessés lors des manifestations ? Plusieurs d'entre nous avons eu connaissance de cas d'équipements de protection insuffisants. Quels investissements comptez-vous réaliser, et sous quels délais, pour remédier à ces situations ? Enfin, pouvez-vous nous indiquer combien de plaintes ont été déposées pour motif de violences policières ? Sur certaines méthodes employées, j'ai reçu la semaine dernière à ma permanence une délégation...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaEmmanuelle Anthoine :

Nos forces de l'ordre n'ont pas à rougir de la manière très professionnelle dont le maintien de l'ordre est assuré dans notre pays, et dans le département de la Drôme en particulier, comme j'ai pu le constater. Je veux parler de l'engagement sans faille de nos policiers, gendarmes et pompiers, tout au long de ces samedis de manifestations. Ce n'étaient d'ailleurs plus des manifestations en fin de journée, mais plutôt des violences urbaines. Chaque samedi matin, en arrivant sur les lieux, souvent avant sept heures, nos forces de l'ordre ne savent pas ce qu'elles vont subir. Car la mobilisation fluctue, et les profils de gilets jaunes changent, surtout en fin de journée, quand les casseurs arrivent. Au coeur des manifestations, l...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMaxime Minot :

Qu'il me soit tout d'abord permis de saluer le sang-froid, le professionnalisme et le courage de nos forces de l'ordre et d'avoir une pensée pour les blessés, quels qu'ils soient. C'est un éternel recommencement, samedi après samedi, manifestation après manifestation, exprimant le ras-le-bol de votre politique – malgré les propositions de l'opposition, adoptées trop tardivement quand elles ne sont pas rabotées, malgré les 10 milliards dépensés avant Noël, dans la précipitation, et malgré vos annonces, dont celle sur le paiement des heures supplémentaires, qui n'est toujours pas suivie d'effet. La sécurité est la première mission de l'État...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSarah El Haïry :

Je souhaite attirer l'attention sur le poids financier de l'intervention des forces de l'ordre lors des mobilisations de ces dernières semaines. Ces manifestations ont été le théâtre de nombreuses violences, tant envers les personnes, en particulier nos policiers et gendarmes, qu'envers les biens. Pour faire face à ces débordements, les forces de l'ordre ont été fortement mobilisées. En réponse à ces violences, elles ont dû multiplier les usages de leurs équipements. Par exemple, il a été rapporté que plus de 10 000 grenades avaient été lancées lors de la ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJosy Poueyto :

...s particulièrement notre police nationale. Déjà, il pointait les rythmes de travail éreintants auxquels nos policiers étaient soumis : la plupart ne revenaient passer un week-end en famille qu'une fois sur quatre, voire sur cinq ! Déjà très sollicitées depuis plusieurs années en raison de la menace terroriste, les forces de l'ordre sont, depuis plusieurs mois, réquisitionnées pour faire face aux manifestations des gilets jaunes. Dans le contexte actuel, une telle charge de travail présente un danger. En dépit de leur professionnalisme incontestable, l'éventualité d'un accident au cours d'une manifestation est un risque non négligeable. Mais ce n'est pas seulement la sécurité des manifestants qui est en jeu : il en va aussi de la santé de ces agents. Il n'est en effet guère difficile d'imaginer l'impa...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDavid Habib :

Monsieur le secrétaire d'État, vous savez bien qu'il n'y avait dans mon propos aucune mise en cause personnelle. Le problème n'est pas lié à la police, il est d'abord politique, il faut le dire : le meilleur moyen d'arrêter les manifestations, c'est d'y apporter une réponse politique, quelle qu'elle soit. Ce n'est donc pas à Beauvau mais plutôt de l'autre côté de la rue que le problème se pose. Je veux aborder un sujet qui concerne mon département, lequel vous est cher. À la fin du mois d'août se tiendra à Biarritz un événement majeur, le sommet du G7. Le Gouvernement a pris des dispositions, dont nous prenons d'ailleurs connaissanc...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaChristophe Naegelen :

Depuis la fin du mois de novembre dernier, après les graves incidents qu'ont connus certaines villes de France, notamment Paris, le ministère de l'intérieur a procédé à des rappels massifs d'effectifs durant les week-ends afin d'assurer la sécurité et de rétablir l'ordre lors des manifestations. Ces rappels massifs ont été mal organisés et, parfois, faits à la dernière minute. Ils ont surtout mis en lumière un problème structurel grave que subissent des milliers de policiers en France : le non-paiement immédiat de leurs heures supplémentaires. Des policiers se retrouvent avec des milliers d'heures supplémentaires à leur compteur. Ils ne peuvent ni les poser, en raison des nécessités d...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSébastien Chenu :

...nos concitoyens ni les forces de l'ordre, restreindra en revanche le droit de manifester. L'article 2 permet désormais au préfet de juger de la dangerosité d'un citoyen puis de lui retirer des droits individuels fondamentaux. Je l'ai déjà dit, de nombreuses dispositions légales existent en matière de lutte contre les casseurs, il faut les appliquer. Le Gouvernement a la possibilité d'arrêter les manifestations du jour au lendemain en trouvant une sortie politique au conflit. Cela fait trois mois que la situation perdure, et vous êtes incapables de ménager cette sortie politique, préférant laisser nos compatriotes s'affronter. On est loin de la « bienveillance » macroniste ! Aussi, nous vous demandons quelle stratégie respectueuse des libertés publiques vous comptez appliquer pour sortir le pays du cha...