⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Interventions sur "taxe"

26 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-René Cazeneuve :

... le coût, ni mesuré les conséquences au niveau du financement de la sécurité sociale. Vous faites fi du travail parlementaire et du sérieux avec lequel la commission des finances exerce ses missions. Pis, vous prétendez, avec assurance, que vos propositions sont financées. J'ai fini par vous croire ! Or, vous prévoyez seulement, à l'article 6, de gager cette proposition de loi par une hausse des taxes sur le tabac. Vous renvoyez alors à votre site internet. À force de chercher, nous avons fini par y trouver un fichier PowerPoint, rédigé par un responsable de la communication. Quel manque de respect que de penser pouvoir réviser la loi de finances à partir d'annexes à des annexes et sous PowerPoint !

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Louis Bricout :

...gisse de la suppression de l'ISF ou de l'institution de la flat tax. En deux mots, vous incitez le monde de la finance à acheter autant d'actions qu'il le souhaite, puisqu'elles n'entreront pas dans le patrimoine soumis à l'impôt, et que les revenus qu'elles produiront seront imposés à un taux moindre que celui de la première tranche pour les revenus du travail. Et que dire de la réduction de la taxe d'habitation ! Quand on se prive d'autant de recettes, il faut prendre des mesures d'économies. Vous avez donc décidé de supprimer les contrats aidés, ce qui a fait beaucoup de mal dans les territoires. Vous avez baissé les aides personnalisées au logement et désindexé nombre de prestations. Ces mesures ne suffisant pas, vous êtes partis en quête de nouvelles recettes, douloureuses pour nos retra...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFabien Di Filippo :

...eut nous donner des leçons en matière de financement de nos mesures quand, pour la première fois de l'histoire de France, vous afficherez cette année le pire déficit de la zone euro. Aux 110 milliards votés par le Parlement, il faut ajouter les 17 milliards des mesures prises à la suite du mouvement des gilets jaunes – dont le chiffrage est plus qu'approximatif – , le coût de la suppression de la taxe d'habitation, celui des conséquences de la surévaluation de la croissance. Finalement, on arrive à 130, voire 140 milliards, soit le double du déficit laissé par François Hollande.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFabien Di Filippo :

...les mesures de revalorisation du pouvoir d'achat des classes moyennes que défend Patrick Hetzel, et nous vous accompagnerons sur les économies que nous vous proposons de réaliser afin de réduire le déficit de l'État. Au début du quinquennat, vous avez matraqué les particuliers et les ménages : en effet, monsieur le député, il ne suffit pas d'évoquer les impôts, il faut parler aussi de toutes les taxes, qu'il s'agisse de la CSG ou de la taxe sur les carburants. Alors oui, les retraités et les travailleurs ont perdu du pouvoir d'achat. Dans la seconde partie du quinquennat, vous voudriez baisser quelque peu les impôts des ménages, mais au prix d'un matraquage fiscal en règle des entreprises : modification de la trajectoire de baisse de l'impôt sur les sociétés, pour 1,8 milliard d'euros, réduc...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCendra Motin :

... qui ont des avantages phénoménaux, à savoir tous ceux qui bénéficient d'un régime spécial de retraite et qui verraient leurs droits tomber du jour au lendemain, afin de vous permettre d'économiser 1 milliard par an – 5 milliards en tout, nous dites-vous. Si cela n'est pas une vision comptable, j'ignore ce que c'est ! En tout cas, on ne fait pas mieux pour diviser les Français ! Vous pouvez nous taxer de tous les maux, la vérité est que vous escomptez réaliser des économies sur les infirmières, les professeurs, les policiers, les militaires, les dockers, et trente-sept autres régimes spéciaux, …

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPascal Lavergne :

Puis-je m'exprimer, monsieur Peu ? La taxe d'habitation sur les résidences principales sera progressivement supprimée d'ici à 2020 pour la majorité des ménages et d'ici à 2022-2023 pour tous, ce qui représentera une baisse d'impôt de 17 milliards d'euros pour les Français. Je suis élu d'une circonscription de la Gironde qui ne fait pas partie de la métropole bordelaise et se situe en périphérie du département. Or la métropolisation a pou...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPatrick Hetzel, rapporteur de la commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire :

Ce qui est étonnant, c'est que jamais les taxes n'ont autant augmenté. Au cours des deux premières années de la législature, on taxe. Après, on allège un peu le dispositif, et on dit que jamais autant n'a été fait. C'est incroyable !

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Louis Bricout :

Certes, la taxe d'habitation est injuste, mais parce que les bases n'ont pas été révisées depuis 1970. Il est toujours possible de le faire. Ensuite, vous avez dit aux retraités que l'augmentation de la CSG serait compensée par la baisse, et même pour certains la suppression totale de la taxe d'habitation. Cependant, il y a des inégalités territoriales : tous les retraités ont subi la même hausse de CSG quel que...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaThibault Bazin :

Voulez-vous que j'énumère les impôts que vous avez augmentés ? Les taxes sur l'essence ! La CSG !

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFabien Di Filippo :

Le coeur de la motivation de cette proposition de loi consiste à redonner du pouvoir d'achat aux gens qui travaillent, qui ont travaillé toute leur vie et qui, aujourd'hui, n'y arrivent plus. Il y a des gens pour qui votre arrivée au pouvoir s'est soldée par une triple peine. C'est notamment le cas des retraités, qui ont dû payer la taxe carburant, soit 400 euros par an de pouvoir d'achat en moins pour une personne qui fait un plein par semaine, qui ont subi la hausse de la CSG, puis le gel, notamment, des aides au logement. Pour certains de nos concitoyens, notamment dans les territoires périphériques, cela a été très douloureux. Nous avons le courage de proposer le plafonnement du cumul des aides sociales mais il faut redonner...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFabien Di Filippo :

… allez-vous encore augmenter cette taxe à la fin de l'année pour 2020, puis de nouveau en 2021 ? C'est une question très claire et très concrète.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPhilippe Chassaing :

Cet article ayant pour ambition d'annuler la hausse de la CSG, je rappelle à ma collègue que 30 % des retraités sont exonérés de cette augmentation. Quiconque sait calculer s'aperçoit qu'en réalité, si on tient compte de la suppression de la taxe d'habitation, le gain est de 555 euros. Or nous avons décidé de supprimer l'augmentation de la CSG pour les personnes gagnant moins de 2000 euros, si bien que l'opération est blanche pour la plupart des retraités et que la perte de pouvoir d'achat est intégralement compensée par l'exonération de la taxe d'habitation. Quand vous nous accusez de conduire une politique injuste à l'égard des retraité...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDamien Abad :

...e concerne pas 2018, année au cours de laquelle les retraités l'ont supportée comme les autres Français. Deuxièmement, et c'est l'INSEE qui le dit, les impôts ont augmenté de 4,5 milliards d'euros en 2018. Il ne faut tout de même pas l'oublier : c'est considérable pour les retraités et pour l'ensemble des Français. Troisièmement, vous faites une erreur économique fondamentale en considérant que taxer davantage les anciens allait profiter aux plus jeunes. Nous pensons exactement le contraire : la justice intergénérationnelle, ce n'est pas faire la poche des uns pour donner aux autres ; c'est tout simplement défendre le pouvoir d'achat de celles et ceux qui sont aussi en difficulté.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDamien Abad :

Vous le savez très bien, les deux sources de pauvreté en France, ce sont les familles monoparentales et les personnes âgées isolées. Quand on taxe ces dernières, on s'en prend à la justice sociale en France. Enfin, si vous êtes revenus en arrière en matière d'indexation, c'est parce que le Conseil constitutionnel vous l'a demandé…

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMaxime Minot :

...mité, toujours moins à certains. Où est la cohérence ? Madame la secrétaire d'État, chers collègues de la majorité, est-ce donc là votre signature ? Changer d'avis comme des girouettes sans avoir un cap clair ? Faire des expérimentations au détriment des retraités qui ont cotisé toute leur vie ? Est-ce donc là votre considération à leur égard ? Est-ce donc là le nouveau monde que vous proposez ? Taxer ceux qui ont travaillé toute leur vie au prétendu bénéfice de ceux qui travaillent aujourd'hui est un jeu dangereux qui fracture la solidarité intergénérationnelle et remet en cause le pacte social. Après l'imbroglio de la CSG, vous ne savez plus sur quel pied danser avec les retraités. Au vu des nouveaux seuils d'imposition et de réindexation, vous considérez donc qu'à 2000 euros, un retraité e...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMichel Lauzzana :

Mon collègue Chassaing a même été trop modeste, puisque la baisse de la taxe d'habitation va même surcompenser la perte de pouvoir d'achat. À propos de justice intergénérationnelle, je voudrais là aussi donner quelques chiffres de l'Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale. Si la pauvreté des mineurs baisse grâce à une légère augmentation du pouvoir d'achat des parents les plus pauvres, c'est dans la tranche des 18-25 ans que la pauvreté progresse l...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFabien Di Filippo :

Si : elle a dit que si leurs subventions étaient diminuées, il ne serait plus possible de négocier avec eux. Donner de l'argent à quelqu'un pour qu'il soit d'accord avec vous, cela a un nom, et c'est extrêmement grave. Je vous laisse méditer. Enfin, je n'ai toujours pas eu de réponse s'agissant de la taxe sur les carburants. Non seulement vous semblez ne pas vouloir revenir sur cette hausse de la CSG, dont le Président Macron a lui-même reconnu à la télévision, devant 10 millions de Français, qu'elle était « injuste », mais on s'apprête à remettre un autre coup de matraque fiscale à l'automne, dans ce PLF qui vous est si cher, non à travers l'impôt mais à travers les taxes. Le résultat sera néanm...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPatrick Hetzel, rapporteur de la commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire :

Cela ne peut pas continuer ! Lorsque M. Lauzzana parle de duperie, je m'interroge. Il est libre de ses propos, mais pensez-vous un seul instant que nos concitoyens considèrent comme telle la question du pouvoir d'achat ? La duperie, c'est d'augmenter les taxes pour réduire le pouvoir d'achat ! Et lorsqu'on propose des mesures pour l'augmenter, ce n'en sûrement pas une duperie ! Que s'est-il passé ? La majorité a divisé les Français en prenant des mesures qu'elle a partiellement corrigées après la crise sociale. Les diviseurs, c'est vous ! Il faut le dire haut et fort : vous avez divisé, vous avez clivé, vous avez créé de l'injustice. Nous essayons qu...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFabien Di Filippo :

Si nous sommes ici, c'est pour cette raison. Nous, nous n'avons pas été nommés par M. Macron. Le Gouvernement est responsable devant les députés. Si j'ai des questions à vous poser, vous devez y répondre. Après avoir changé tant de fois de pied, en quelques mois, au sujet des taxes sur les carburants, de la hausse de la CSG ou de la limitation de la vitesse à 80 kilomètres-heure, …