⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Interventions sur "nucléaire"

4 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBastien Lachaud :

...qui en sera le chef. Qu'il puisse convoiter cette dignité nouvelle et grotesque de chef d'une pseudo-armée européenne n'a rien d'une hypothèse invraisemblable. Ce qui est invraisemblable, c'est que cette idée ait pu germer dans sa tête. Et ce qui est impossible, c'est qu'elle se concrétise ! Qui donc donnerait des ordres à cette armée ? Devrons-nous partager avec elle les moyens de la dissuasion nucléaire ? Peut-être vos lubies vont-elles jusque-là ! Après tout, le Gouvernement n'a pas été très clair ni convaincant lorsque Mme Annegret Kramp-Karrenbauer, l'héritière présomptive d'Angela Merkel, a répondu à la lettre d'Emmanuel Macron aux Européens. La représentante de la droite allemande lui a pourtant infligé un camouflet de première grandeur et a lancé des provocations qui auraient dû faire bond...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBastien Lachaud :

Ce sont bien les États-Unis et l'OTAN qui ont ouvert la voie à une nouvelle prolifération nucléaire en Europe. En 2012, au sommet de Chicago, la décision a été prise de déployer à l'est de l'Europe des missiles antiaériens. L'effet de cette décision a été la rupture de l'équilibre qui s'était instauré avec la dissuasion nucléaire russe. En mars 2018, c'est Donald Trump qui a changé la doctrine nucléaire des États-Unis et ouvert la voie au développement d'armes tactiques. À la fin de l'année der...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMaina Sage :

...il d'allier la volonté simultanée des deux pays de moderniser leurs armées de terre selon des schémas identiques, afin d'acquérir un niveau d'interopérabilité sans précédent. Pour conclure, je voudrais rappeler que, si la France peut aujourd'hui créer ces partenariats, défendre l'Europe et contribuer au maintien des grands équilibres, c'est parce qu'elle a su développer sa capacité de dissuasion nucléaire. Ce matin, nous avons adopté la loi organique de la Polynésie française, qui consacre, dans son article 1er, la reconnaissance par l'État français du rôle joué par la Polynésie, qui a accueilli pendant trente ans les essais nucléaires français – non pas un ou deux, mais cent quatre-vingt-treize tirs nucléaires, réalisés au sud-est de la Polynésie française. Il est de notre devoir de rappeler qu...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaHubert Wulfranc :

...y a un peu plus d'un an, n'est pas nécessairement le chemin à prendre si l'on veut amorcer une désescalade à l'échelle mondiale. Nous l'avons déjà dit dans le cadre de l'examen de cette loi de programmation : il aurait été préférable de mieux dépenser pour les conditions de travail et l'équipement des militaires plutôt que d'acheter de nouvelles armes ou de moderniser notre arsenal de dissuasion nucléaire qui nous coûte plus de 14,5 millions d'euros par jour. La LPM répondait aux revendications de Trump qui voulait atteindre les 2 % du PIB consacré aux dépenses militaires. Le président Macron a obtempéré. Hélas, lorsque l'argent public ne coule pas à flot – c'est peu de le dire en ce moment – , le choix d'un poste de dépenses se fait forcément au détriment d'un autre. Alors que les engagements du...