⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Interventions sur "amitié"

13 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaLaetitia Saint-Paul, rapporteure de la commission des affaires étrangères :

...uis fière de me trouver aujourd'hui devant vous pour débattre de l'autorisation de ratification du traité sur la coopération et l'intégration franco-allemandes, dit traité d'Aix-la-Chapelle. Le franco-allemand, c'est avant tout la grande histoire, celle de deux peuples qui, après avoir connu des décennies de guerre, de rivalités et de défiance, ont décidé de se donner la main pour construire une amitié profonde et sincère, portant les germes de l'Europe. Il est impossible de parler de cette amitié sans rappeler que rien n'était écrit d'avance et qu'il a fallu la volonté de deux hommes que tout opposait pour que la grande histoire se mette en marche. Je parle bien sûr du général de Gaulle et du chancelier Konrad Adenauer. À l'issue de sa rencontre avec le général de Gaulle, le 14 septembre 195...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Luc Mélenchon :

… et je ne crois pas que ce soit un stéréotype que d'avoir présentes à l'esprit l'histoire et les raisons qui ont pu conduire à une telle situation. Comme tout le monde, je me réjouis des marques d'amitié, de fraternité, de solidarité et d'affection, mais je ne partage pas l'idée selon laquelle il existerait un « couple » franco-allemand. Je ne vois pas ce que la libido vient faire dans ce type de relation ! Les Allemands se contentent de parler de « moteur » franco-allemand, ce qui correspond mieux à leur vision, eu égard à l'industrie principale de leur pays. Il y a effectivement un moteur. Tou...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Luc Mélenchon :

...mployer un mot plus dur – , dans ces conditions terribles pour la vie des gens, que naissent toutes les jalousies, les oppositions de principe et les tensions qui finissent par déboucher sur des alternatives nationalistes extrémistes. Je m'oppose à ce traité parce qu'il faut envoyer à la République fédérale d'Allemagne le signal que les Français n'avalent pas tout rond n'importe quel roman sur l'amitié entre les deux pays. Celle-ci a besoin d'être confirmée par des faits, non par de belles paroles.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPascal Brindeau :

… convoque tantôt l'histoire, tantôt l'actualité, pour expliquer qu'il n'est pas dans l'intérêt de la France de confirmer son partenariat, sa coopération et ses liens d'amitié historiques avec l'Allemagne, en raison de l'absence d'une « stricte égalité » dans la relation – vous avez prononcé ces mots à plusieurs reprises, monsieur Mélenchon. Si l'on vous suit, notre pays serait systématiquement dans la roue de l'Allemagne en matière de stratégie économique et de conduite des relations internationales. Toutefois, pouvez-vous nous expliquer ce que vous entendez par « st...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaStéphane Peu :

Nous souscrivons à l'ensemble des arguments brillamment exposés par le président Mélenchon. J'en retiendrai deux pour expliquer la position de notre groupe. Premièrement, en donnant la primauté à la convergence économique et en affirmant l'attachement aux principes du néolibéralisme, le traité d'Aix-la-Chapelle va à rebours du traité de Versailles, qui était tourné vers l'avenir et fondé sur l'amitié entre les peuples. La philosophie, les priorités et les préoccupations qui guident ces deux traités sont très différentes. Deuxièmement, en entérinant à ce point la création d'un noyau dur, nous ferons courir un risque à l'Union européenne, car nous consacrerons une Europe à deux vitesses, avec certains pays au coeur du réacteur et d'autres sur le banc de touche.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAnne Genetet :

Pour être une Française du bout du monde, qui observe les choses de loin, je puis vous dire, monsieur Mélenchon, combien la force de l'amitié franco-allemande est essentielle pour peser sur la scène internationale. Je ne comprends pas à quoi vous vous opposez. Est-ce au rapprochement de nos jeunesses ? Ce serait pour le moins étonnant. Est-ce à l'émergence d'une diplomatie européenne forte ? La solidité de la relation franco-allemande, je l'ai dit, est fondamentale à l'heure où nos principaux alliés nous tournent le dos. Pourquoi vous...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPatrick Hetzel :

...lemagne – je pense notamment à l'avion de combat du futur – puissent advenir, car nous sentons se lever des réticences qui ne sont pas du tout dans l'esprit du traité d'Aix-la-Chapelle. En attestent les réponses d'un membre du gouvernement allemand à ce sujet la semaine dernière à Berlin. Nous devons là encore faire en sorte que les promesses initialement faites par les Allemands soient tenues. L'amitié doit s'accompagner de la vigilance. En somme, ce traité sera ce que les gouvernements français et allemands en feront concrètement. Bien entendu, ne soyons pas naïfs : des différences vont perdurer entre la France et l'Allemagne. Imaginer que tout cela est un lit de roses serait d'une grande candeur. La vraie richesse est ailleurs : elle est dans la capacité à développer une intelligence collect...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPascal Brindeau :

Le 22 janvier dernier, Emmanuel Macron et Angela Merkel renouvelaient à Aix-la-Chapelle le pacte d'amitié franco-allemand signé cinquante-six ans plus tôt par le général de Gaulle et le chancelier Adenauer. C'est la confirmation d'une conviction partagée : de l'entente et de la coopération franco-allemandes ont toujours dépendu, et dépendent encore, le destin et l'avenir de la construction européenne. Valéry Giscard d'Estaing et Helmut Schmidt, François Mitterrand et Helmut Kohl, Jacques Chirac et Ge...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaNicole Trisse :

... les grands projets qui visent à concrétiser ce traité et que l'Assemblée parlementaire franco-allemande nouvellement créée sera appelée à suivre. Permettez-moi plutôt de vous apporter un témoignage en ma qualité de députée de l'Est de la Moselle, ma circonscription comprenant Sarreguemines, à la frontière allemande. Mes concitoyens et moi-même avons déjà la chance de vivre ce partenariat, cette amitié encouragée par le traité, dans tous les actes de la vie quotidienne : transports, écoles, apprentissage, commerce, industrie. J'aimerais vous dire ce que la coopération franco-allemande et le traité d'Aix-la-Chapelle représentent concrètement pour nous. C'est d'abord la possibilité d'apprendre l'allemand, dès les plus jeunes classes. Le recteur de l'académie Nancy-Metz a d'ailleurs lancé « l'ann...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAlexis Corbière :

...populaire, car il n'est de souveraineté que celle qui s'exprime par le peuple, ses institutions et ses représentants. Conclu selon une méthode inacceptable, ce traité comporte en outre des dispositions toxiques et dangereuses. Il entérine l'idée d'un duo de tête, d'un couple exclusif qui décide de tout et pour tout le monde, celui de la France et de l'Allemagne. Nous soutenons bien évidemment l'amitié franco-allemande et le principe de fraternité entre les peuples, qui est au coeur de notre tradition politique. Nous l'avons toujours dit, mais il est nécessaire de le rappeler pour prévenir les caricatures faciles et les fantasmes décalés. Dans les faits, voilà ce qui nous est insupportable : ce condominium franco-allemand va à l'encontre de l'idée même de construction européenne. Ce traité pré...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaStéphane Peu :

...pération et l'intégration franco-allemandes aura fait couler beaucoup d'encre depuis qu'il a été signé le 22 janvier 2019 à Aix-la-Chapelle. Il se veut un prolongement du traité de Versailles, signé il y a cinquante-six ans, qui tendait au plus bel objectif qui soit : mettre fin à près d'un siècle de guerres entre les puissances française et allemande. Les aspirations des peuples à la paix et à l'amitié, immenses à cette époque, s'imposaient aux gouvernants. Relisons les mots prophétiques que Missak Manouchian écrivit en février 1944, quelques heures avant d'être fusillé : « Au moment de mourir, je proclame que je n'ai aucune haine contre le peuple allemand et contre qui que ce soit [… ]. Le peuple allemand et tous les autres peuples vivront en paix et en fraternité après la guerre qui ne durer...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Michel Clément :

Le 22 septembre 1984, il y a tout juste trente-cinq ans, à Verdun, devant l'ossuaire de Douaumont, en hommage aux morts de 1914-1918, de manière imprévue, François Mitterrand et Helmut Kohl se sont pris la main. L'image inattendue de ces deux chefs d'État, unis dans le souvenir de guerres fratricides pour sceller une réconciliation et une amitié retrouvée, doit nous inciter à beaucoup d'humilité. Nous devons comprendre que c'est ensemble que nous avancerons dans un monde en perpétuelle mutation, soumis aux menaces économiques, financières et sécuritaires. Ensemble, cela veut dire l'Allemagne et la France, à travers des traités de coopération comme celui dont il est proposé d'autoriser la ratification aujourd'hui, mais cela veut dire aus...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaLiliana Tanguy :

...concrètement en oeuvre le partenariat nouveau que le Président de la République a proposé à nos amis allemands dans son discours de la Sorbonne. Cette dynamique, entamée avec la signature du traité d'Aix-la-Chapelle et l'accord parlementaire franco-allemand en début d'année, reflète bien notre volonté de renouveler et de renforcer le fondement de notre coopération. Il s'agit pour nous de rendre l'amitié entre nos peuples toujours plus concrète et plus visible pour nos citoyens. Cette coopération franco-allemande présentera plusieurs intérêts. D'abord, la coopération sera renforcée sur les sujets qui concernent spécifiquement la France et l'Allemagne. Je donnerai à cet égard quelques exemples concrets. Premièrement, les deux États institueront un fonds citoyen commun destiné à soutenir les proj...