⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Interventions sur "allemand"

11 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaChristophe Arend :

L'histoire peut être manipulée : c'est pourquoi j'aimerais, en préambule de mon propos, simplement souligner que l'histoire franco-allemande ne se résume pas aux trois dernières guerres. Il y a un peu plus d'un mois j'assistais à la mise en terre de 204 soldats napoléoniens, du côté de Francfort, parce qu'en 1813 Mont-Tonnerre – Donnersberg en allemand – , situé à quelques kilomètres de Francfort, était bien une préfecture française. Nous allons aujourd'hui nous prononcer sur la première résolution parlementaire dont la proposition ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Jacques Gaultier :

...t de la République, la chancelière – , avec le traité d'Aix-la-Chapelle, signé cette année même et poursuivant, complétant, dépassant même le traité de l'Élysée de 1963, traité de réconciliation et réussite majeure de l'après-guerre. La seconde est une démarche du législatif – l'Assemblée nationale et le Bundestag – , avec un accord parlementaire, la création d'une assemblée parlementaire franco-allemande et la proposition de résolution qui vous est soumise. Ces deux démarches se rejoignent dans leurs finalités : développer la coopération, le partenariat et l'amitié entre nos deux pays, entre nos deux peuples, entre la France et l'Allemagne. Il ne faut pas négliger le rôle de la diplomatie parlementaire. Il n'existe pas de démocratie sans parlement, sans parlement fort : le contrôle parlementair...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarguerite Deprez-Audebert :

... l'Élysée a résisté à l'épreuve du temps. Signé en 1963, il y a donc 56 ans, ce traité et ses dispositions trouvent encore aujourd'hui un écho dans notre parlement. En effet, c'est bien dans cette perspective d'une réconciliation que les relations étroites entre la France et l'Allemagne se sont poursuivies. Fin janvier dernier, nous avons pu assister à une nouvelle phase de la coopération franco-allemande. Le Président de la République, Emmanuel Macron, et la chancelière allemande, Angela Merkel, ont signé un nouveau traité franco-allemand de coopération et d'intégration, que nous ratifierons mardi prochain. La France et l'Allemagne, en affichant leur volonté de renforcer leur amitié, ont voulu envoyer un message clair : affronter ensemble les défis permanents du XXIe siècle. Cette nouvelle étape...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCécile Untermaier :

La conclusion du traité d'Aix-la-Chapelle est à la fois un nouveau souffle donné à la coopération franco-allemande et l'expression d'une volonté partagée d'en accroître l'efficacité. Il n'efface en rien le traité de l'Élysée ; bien au contraire, il en affirme l'actualité et l'ambition, à l'aune de défis majeurs que nous devons relever dans un contexte européen compliqué. L'Assemblée parlementaire franco-allemande s'inscrit pleinement dans cet objectif. Elle n'est pas la moindre des mesures du traité ; elle ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAntoine Herth :

À l'occasion de la journée de l'unité allemande, vous avez, madame la ministre, rappelé que le traité de l'Élysée conclu entre le président Charles de Gaulle et le chancelier Adenauer il y a cinquante ans avait pour vocation d'engager la France et l'Allemagne sur le chemin de la réconciliation. Celui d'Aix-la-Chapelle que nous allons ratifier la semaine prochaine prolonge cette volonté de rapprochement en l'inscrivant dans le contexte de notr...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAntoine Herth :

Cet enseignement sera précieux lorsqu'il s'agira de s'atteler à des sujets moins faciles, de se pencher sur le rapprochement de nos politiques énergétiques, de parler de défense ou d'immigration. Je souhaite pour ma part que l'Assemblée parlementaire franco-allemande puisse débattre rapidement d'une résolution sur la préservation de la forêt amazonienne et de ses peuples autochtones, ou s'accorder sur un soutien au siège du Parlement européen de Strasbourg comme l'a récemment fait la future présidente de la Commission européenne. Mais ne soyons pas naïfs : il n'y aura pas d'accord sur tous les sujets. Paradoxalement, je considère même que l'acceptation, en c...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Michel Clément :

...aque côté du Rhin. Trop souvent, nos engagements internationaux sont ignorés des peuples quand ils n'alimentent pas le populisme. Nous devons démontrer tout l'inverse et faire de la mise en oeuvre du traité un exercice inédit de démocratie. Du point de vue politique, il me paraît essentiel que nos parlements respectifs soient associés le plus en amont possible à la réalisation de l'agenda franco-allemand et des projets prioritaires qui y figurent, ainsi que du programme pluriannuel. En effet, on ne comprendrait pas que s'agissant de l'essence même de nos démocraties, les représentants de nos peuples respectifs ne soient informés par nos gouvernants qu'après la tenue des échanges diplomatiques. Nous voulons que l'instance que nous représentons incarne une véritable nouvelle ère en matière des mani...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Michel Clément :

Un autre sujet pourrait être rapidement mis en débat tant l'urgence est grande : le renforcement de la coopération dans le domaine de la recherche et de la transition numérique. L'Europe a inventé Airbus, dont trente ans plus tard, il y a quelques jours, nous fêtions la réussite à Berlin avec mes collègues du bureau de l'Assemblée franco-allemande. Mais l'Europe a aussi inventé internet et les écrans tactiles ; pourquoi ne serait-elle pas capable d'inventer demain la voiture ou l'ordinateur du futur ? Pourquoi l'Allemagne et la France ne s'empareraient-elles pas ensemble de ces défis ? Ces grandes mutations ne se feront pas les uns contre les autres, mais les uns avec les autres. Le traité d'Aix-la-Chapelle doit nous donner l'occasion de ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBastien Lachaud :

La proposition de résolution qui nous est soumise aujourd'hui s'inscrit dans le droit fil du traité d'Aix-la-Chapelle signé en janvier dernier par le Président français et la chancelière allemande. Elle reprend une proposition adoptée par l'Assemblée franco-allemande le 23 septembre dernier. À ces deux reprises déjà, le groupe auquel j'appartiens s'est opposé aux dispositions que contient ce texte ; nous le ferons à nouveau aujourd'hui. Il s'agit d'abord d'une opposition de principe à une vision de l'Europe comme un condominium franco-allemand. Nul ne conteste l'amitié entre nos deux peu...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaStéphane Peu :

La proposition de résolution, présentée lors la dernière réunion de l'Assemblée parlementaire franco-allemande, le 23 septembre, est le fruit d'une réflexion menée par les parlementaires de nos deux nations et validée par les deux majorités. Mais, vous le savez, les députés communistes se sont prononcés contre le traité d'Aix-la-Chapelle, tant la part réservée à la concurrence et au libre-échange y est supérieure à celle qui concerne l'amitié entre les peuples et la coopération culturelle et intellectuel...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaStéphane Peu :

… qui initia la réconciliation et le retour de l'amitié entre nos deux peuples. Mais les majorités française et allemande ont décidé de voter contre notre proposition. Je tiens à revenir sur ce projet de résolution qui appelait notamment à rejeter toute mesure facilitant les exportations d'armes et à limiter ce commerce au maximum – sachant que l'Allemagne et la France sont parmi les plus grands exportateurs d'armements du monde. C'est aussi cela, à nos yeux, la culture de paix : les députés communistes s'élèvent ...