⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de François Ruffin pour ce dossier

14 interventions trouvées.

C'est le patron de presse qui monte aujourd'hui à la tribune, le Citizen Kane en herbe qui, il y a vingt ans maintenant, vendait son journal, Fakir – déjà – , dans les restaurants amiénois. Les couples me refilaient 5 francs – c'était encore le temps des francs – simplement pour que je débarrasse le plancher et les laisse se bécoter en paix. C'...

La diffusion restait une bataille à mener : il était quand même difficile de se faire sa place, de se payer des affichettes, de surveiller les relais Hachette, de remettre notre canard en avant ; on a envoyé des « fakiriens » de partout pour amadouer les vendeurs. Cela reste toujours une bataille, mais nous avons la loi pour nous : la loi Biche...

Vous prévoyez désormais, pour l'accès au réseau, de distinguer la presse d'information politique et générale et le reste : la presse de divertissement, people, érotique, automobile, spécialisée dans l'agriculture, le football, les cours de Bourse. Certains considèrent que ce serait une atteinte grave au principe de pluralisme. Je ne suis pas d'...

Puisque le règlement de l'Assemblée l'interdit, je ne vous montre pas Paris Match, qui fait sa une sur « les secrets de la top française » Estelle : « Séduire, aimer, vivre. "Mon physique est mon capital. Je travaille dur. " » Il s'agit d'un magazine reconnu comme appartenant à la presse d'information politique et générale. En ouvrant le magazi...

Oui, chacun peut lire ce qu'il veut et, pour ma part, je prends plaisir, par exemple, à lire Le Nouveau Détective.

Madame la députée, vous faites partie de la majorité et vous allez voter un projet de loi qui sépare plus clairement la presse d'information politique et générale et la presse de divertissement ou la presse spécialisée. Je considère qu'il ne s'agit pas d'un tri entre le bon grain et l'ivraie. Il n'y a pas d'ivraie, ici : aucune honte à décorer ...

Simplement, il n'y a aucune raison pour que l'impôt, pour que les citoyens, paient pour ces plaisirs privés. Il y a de bonnes raisons, en revanche, pour que, en démocratie, on aide et favorise la diffusion de l'information et de la contre-information politique et générale. Mon collègue Jean-Hugues Ratenon fera, lors de la discussion générale, ...

Qui désignera ceux qui bénéficieront d'avantages et ceux qui n'en bénéficieront pas ? La future autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse.

Cette autorité est composée de sept conseillers : trois nommés par le Président de la République ; deux par le président de l'Assemblée nationale ; deux par le président du Sénat. C'est inacceptable. On nous propose une autorité politique pour réguler la presse.

Les sociétés de rédacteurs ne vont pas participer à ce tri. Quelle place pour les sociétés de rédacteurs ? Aucune. Quelle place pour les syndicats de journalistes ? Aucune. Quelle place pour les lecteurs ? Aucune. D'un côté, il y a le marché, le « tout-marché » et, à vrai dire, non plus la concurrence libre et non faussée, mais l'oligopole : di...

La loi Bichet avait prévu tout un arsenal législatif destiné notamment à contrer la concentration et les monopoles. Cette loi de la Libération devait garantir l'indépendance de la presse à l'égard des puissances d'argent et de l'État. Nous voilà avec les deux : la dépendance à l'égard des puissances d'argent comme de l'État. Puisque je réclame...

Je préfère pour ma part évoquer L'Homme qui tua Liberty Valance, western politique de John Ford, avec John Wayne, et selon lequel la civilisation repose, comme une chaise, sur quatre pieds : le droit et la justice, qui relèvent du service public ; l'école et l'instruction, qui relèvent du service public ; le vote et l'élection, qui relèvent du ...

Tout d'abord, je tiens à faire amende honorable, ce qui est la moindre des choses lorsqu'une erreur a été commise – et, vraisemblablement, il y a eu confusion entre la CPPAP et l'ARCEP à propos de la structure attribuant la catégorie d'information politique et générale. Si l'erreur vient de moi, ce qui est vraisemblablement le cas, je tiens à l...

Non, je fais simplement amende honorable, ce qui arrive d'ailleurs rarement dans l'hémicycle… Je souhaite terminer mon mandat sans que ma bonne foi soit mise en cause. Je reconnais donc mon erreur. S'agissant de la motion, elle ne fait que souligner que le projet de loi toilette la loi Bichet : ce n'est pas une motion-karcher, tout de même ! C...