⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Yannick Favennec-Bécot

Séance en hémicycle du mercredi 30 janvier 2019 à 21h45
Prévention et sanction des violences lors des manifestations — Article 4

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaYannick Favennec-Bécot :

Les casseurs sont de véritables criminels organisés. Ils savent s'équiper afin de limiter le plus possible les risques d'identification lorsqu'ils accomplissent leurs violences. Ils connaissent les failles de notre système judiciaire et n'hésitent pas à s'y engouffrer pour échapper à la justice. C'est la raison pour laquelle nous devons durcir notre arsenal juridique. Nous ne pouvons pas laisser les casseurs accomplir leurs forfaits en toute impunité. Nous ne devons pas les laisser dissimuler ainsi leur visage afin de commettre des exactions.

Aussi, je suis favorable à l'instauration d'un délit pour sanctionner toute dissimulation volontaire du visage aux fins de commettre des violences. Il est de notre devoir de représentants de la nation d'apporter une réponse concrète et effective, non seulement à nos concitoyens, mais aussi aux forces de l'ordre qui sont, rappelons-le, des professionnels dévoués, qui travaillent dans des conditions extrêmement difficiles, ayant affaire, chaque semaine depuis plus de deux mois maintenant, à des casseurs armés et cagoulés, désireux d'en découdre.

Pour conclure, je voudrais féliciter le RAID pour son action efficace à Bastia, cet après-midi, et rappeler que nos forces de l'ordre sont aussi notre fierté.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion