Intervention de Jean-Yves le Drian

Séance en hémicycle du 25 octobre 2017 à 15h00
Questions au gouvernement — Situation à raqqa

Jean-Yves le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères :

Raqqa est tombée, sous l'action des forces démocratiques syriennes, appuyées par la coalition, et donc par les forces françaises que je salue à mon tour au nom du Gouvernement.

Raqqa est tombée, c'est un symbole : la plupart des actions terroristes hors de la Syrie ont été préparées depuis cette ville ; c'est de Raqqa que sont venus les commanditaires des actes de barbarie commis au Bataclan et ailleurs lors de cette funeste soirée du 13 novembre 2015. C'est à ce moment-là que le Président Hollande a considéré que Raqqa devait être l'un de nos objectifs de guerre. Nous avons aujourd'hui répondu à cette demande.

Pour autant, le danger n'est pas écarté. Certes, l'emprise territoriale des terroristes est en voie de réduction – ils se regroupent maintenant sur le Moyen-Euphrate – , mais la bataille de l'ombre va commencer. Nous ne devons pas perdre la paix. Nous devons veiller à ce que l'ensemble des actions – l'acheminement humanitaire, la sécurisation, la réconciliation, la transition politique et la reconstruction – soient mises en oeuvre dans un forum adapté à la reconstruction de la paix. Nous nous y employons en faisant en sorte que les cinq membres permanents du Conseil de sécurité et les principaux pays engagés dans la région trouvent un consensus permettant une véritable transition politique et surtout le maintien d'une Syrie unifiée et intégrée.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion