Intervention de Laurence Vichnievsky

Séance en hémicycle du mardi 28 janvier 2020 à 15h00
Questions au gouvernement — Maintien de l'ordre

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaLaurence Vichnievsky :

Depuis le mois de novembre 2018, c'est-à-dire depuis près de quinze mois, la police et la gendarmerie ont été très sollicitées pour des opérations de maintien de l'ordre, peut-être plus qu'à aucun autre moment de l'histoire récente de la Ve République. Elles ont été parfois provoquées, harcelées, malmenées.

Dans le même temps, la menace terroriste, contre laquelle les forces de sécurité sont également mobilisées, n'a pas faibli. Dans ce contexte difficile, le comportement des forces de l'ordre a été critiqué en France, à l'étranger et jusqu'au sein de l'Organisation des nations unies.

Il y a eu, certes, des manquements individuels de la part des agents des forces de l'ordre, mais des questions sont également posées sur leur formation, leur équipement, leur doctrine d'emploi et même sur leur commandement.

À titre d'exemple, l'utilisation des lanceurs de balles de défense pour neutraliser des éléments violents ou la technique du plaquage ventral pour immobiliser des personnes interpellées ont été mises en cause. Et le bilan des blessés, parfois graves, paraît lourd en comparaison des statistiques relevées dans d'autres démocraties similaires.

Monsieur le ministre, vous avez fait connaître, ce week-end, votre décision de retirer les grenades GLI-F4, contenant de l'explosif, de l'arsenal des forces de l'ordre.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion