Intervention de Olivier Marleix

Séance en hémicycle du mardi 4 février 2020 à 21h30
Débat sur le financement des retraites

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaOlivier Marleix :

Il ne sert pas les intérêts du nouveau système universel, qui va devoir payer pendant plusieurs dizaines d'années les retraites des actuels super-cadres alors que les générations de remplacement ne seront plus là pour cotiser à la même hauteur. Cela va donc créer, comme Julien Aubert l'a rappelé tout à l'heure, une longue période de transition avec un déficit pouvant aller jusqu'à 4,7 milliards d'euros par an, soit 65 milliards au total. Bref, vous prétendez mener cette réforme des retraites à cause du déficit des régimes spéciaux, qui est de 6 milliards, mais vous allez créer un nouveau déficit de 4,7 milliards.

Ce projet ne sert pas non plus les intérêts de l'ensemble des cotisants qui resteront dans le système universel, puisqu'ils devront financer ces 65 milliards d'euros qui vont manquer à l'équilibre général. Il faudra soit puiser dans les réserves qui devaient servir à autre chose – il semble que ce soit la solution que préconise le Gouvernement, alors que tous les syndicats, y compris la CFDT, s'y opposent – soit créer une ressource contributive supplémentaire, c'est-à-dire augmenter les cotisations patronales, ce à quoi le Medef s'oppose à juste titre, soit allonger la durée de cotisation, ce que les syndicats refuseront évidemment. Bref, vous vous créez, de façon totalement incompréhensible, un problème à hauteur de 65 milliards d'euros. Pourquoi ?

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion