Intervention de Christine Pires Beaune

Séance en hémicycle du mardi 4 février 2020 à 21h30
Débat sur le financement des retraites

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaChristine Pires Beaune :

J'associe tous les membres du groupe Socialistes et apparentés à ma question.

Depuis de nombreuses années, malgré la succession de plans d'action mis en oeuvre pour améliorer la reconnaissance des sapeurs-pompiers volontaires et valoriser leur engagement, nous faisons malheureusement face à une véritable crise des vocations. Le nombre de volontaires a baissé de 15 000 hommes entre 2004 et 2018, pour s'établir aujourd'hui à 193 700. Ces hommes et ces femmes, engagés en parallèle de leur métier ou de leurs études, représentent aujourd'hui 79 % des effectifs des sapeurs-pompiers. Ils sont par conséquent indispensables pour assurer secours et protection de nos concitoyens partout sur le territoire.

Votre projet de réforme des retraites ne prévoit pourtant aucune disposition permettant de valoriser leur engagement. Vous avez souhaité créer ou maintenir de nouveaux régimes spécifiques, pour les militaires, les policiers, les gendarmes, mais pas pour les sapeurs-pompiers volontaires : on se demande bien pourquoi. Vous avez, là encore, une conception du danger et de la pénibilité à géométrie variable. Cette situation est tellement choquante que l'on s'en émeut même sur les bancs de votre majorité, et de nombreux amendements ont été déposés sur ce sujet en commission spéciale. Les accepterez-vous ?

La reconnaissance et la valorisation de l'engagement des sapeurs-pompiers volontaires sont un devoir. C'est pourquoi on pourrait imaginer un dispositif de bonification de points, un dispositif pyramidé qui permette d'accorder des bonifications de points de retraite après dix ans de service afin d'inciter les quelque 40 % de sapeurs-pompiers volontaires cessant leur engagement durant les cinq premières années à le renouveler, par tranches successives de cinq ans par exemple. C'est le sens de plusieurs amendements actuellement soumis à la commission spéciale, le nôtre ayant été déclaré irrecevable.

Ma question est donc simple : le Gouvernement accepte-t-il d'améliorer son texte pour prendre en compte la reconnaissance des sapeurs-pompiers volontaires en rendant cet engagement plus attractif pour nos concitoyens ?

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion