⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Nicolas Meizonnet

Séance en hémicycle du jeudi 11 juin 2020 à 21h45
Exonération de tva sur les masques gels hydroalcooliques et solutions désinfectantes — Discussion générale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaNicolas Meizonnet :

Concrètement, quel impact cette mesure aura-t-elle sur les finances publiques ? Il y a fort à parier qu'il sera négligeable, car de nombreux Français sont déjà équipés et le nombre de cas semble décroître chaque jour.

Bien entendu, il aurait fallu prendre une telle mesure dès le mois de mars, mais le Gouvernement était submergé par la situation, victime de son imprévoyance, empêtré dans ses bobards. Et souvenez-vous : à ce moment-là, les masques étaient encore inutiles, nous disait-on. Combien de fois ai-je été interpellé dans ma circonscription – vous l'avez certainement été vous aussi, mes chers collègues – par des médecins, des pharmaciens, des policiers, des infirmiers ou des aides-soignants qui appelaient à l'aide car ils n'avaient pas été pourvus en masques, lesquels leur étaient prétendument réservés ?

Vous connaissez, comme moi, la vérité : oui, il y a bien eu une réelle pénurie de masques. Ces masques étaient donc inutiles, voire dangereux. Rappelez-vous en effet que, communication gouvernementale à l'appui, on nous expliquait qu'il était compliqué de mettre un masque. C'est pourtant si bête, de mettre un masque.

Expliquez-moi pourquoi ces masques inutiles et dangereux sont aujourd'hui obligatoires dans nombre d'endroits. Prenons l'exemple de Hong Kong pour essayer de comprendre l'inutilité du masque. Ce territoire a la densité de population la plus élevée au monde – 6 357 habitants au kilomètre carré, contre seulement 105,8 en France, soit environ soixante fois moins. À Hong Kong, le port du masque a été immédiatement rendu obligatoire. Or combien y a-t-il eu de décès liés au covid-19 ? Quatre, en tout et pour tout ! Pour un objet inutile et dangereux, le masque semble tout de même rendre de fiers services, avouez-le ! Enfin, à Hong Kong, aucune mesure n'y a été prise en dehors du port obligatoire du masque, pour une raison évidente : le masque, c'est le premier des confinements – c'est même le plus efficace ! Ainsi, l'économie n'a pas souffert du confinement, les entreprises ont poursuivi leur activité, les personnes âgées n'ont pas été recluses et empêchées de voir leurs familles et les jeunes n'ont pas été privés d'école. Bref, la vie a continué.

J'aimerais enfin comprendre le double discours des autorités au sujet de la vente de masques en pharmacie. Le 23 mars, le Gouvernement décrète que tous les masques présents en France sont réquisitionnés ; les pharmaciens cessent donc d'en vendre. Pas de masques pour les particuliers en pharmacie : c'est la consigne répétée par le Gouvernement.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion