⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de José Evrard

Séance en hémicycle du mardi 20 octobre 2020 à 15h00
Questions au gouvernement — Pauvreté dans le bassin minier du pas-de-calais

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJosé Evrard :

Je m'associe évidemment au salut de la mémoire de M. Samuel Paty et aux souffrances de sa famille.

Né dans le bassin minier du Pas-de-Calais, lequel fut décrété zone interdite par l'occupant – couvre-feu de vingt-deux heures à six heures et ausweis pour museler la Résistance – , je suis le fils d'un ouvrier, mineur de fond et résistant engagé dans la bataille du charbon et la lutte contre la Communauté européenne du charbon et de l'acier, liquidatrice d'une terre d'accueil et de travail. J'ai connu les tickets de rationnement, la pauvreté, mais jamais la misère. J'ai aussi connu l'État social du Conseil national de la Résistance et son ascenseur pour une réussite professionnelle.

Aujourd'hui, je vous citerai quatre exemples de la vie des gens ordinaires, croisés hier. Cette mère de famille, à la caisse, ne pouvant s'acquitter de onze euros pour des achats vitaux ; cette jeune femme ramassant, devant ma permanence, des mégots de cigarettes ; cette personne âgée qui, retirant ses lunettes embuées par son masque pour chercher sa monnaie, se voit infliger une amende de 135 euros ; cette femme à qui l'hôpital demande, alors qu'elle vient d'apprendre qu'elle a le cancer, si elle compte faire un don pour la recherche. Voilà le bassin minier : une terre de détresse où Lens, son centre, devient un désert bien avant vingt et une heures.

Monsieur le Premier ministre, je n'ai pas de question précise à vous poser, mais je vous lance une invitation : venez dans ma circonscription, hors de ces visites officielles qui ressemblent souvent à des villages Potemkine, pour constater de vos propres yeux, en élu de proximité, l'ampleur du désastre social et humain. Venez avec des solutions pour éradiquer cette misère !

1 commentaire :

Le 28/12/2020 à 14:44, PierreEmm (citoyen souverain) a dit :

avatar

Bonjour,

Appeler un Premier Ministre (PM), élu de proximité, m’apparaît un peu décalé.

Quand à lui demander de venir avec des solutions ... est-ce judicieux ?

Déjà avec des élus locaux, issus du terroir, qui connaissent notre terre, aucunes solutions efficientes ne semblent émerger; alors s'attendre à des propositions viables d'une personne, dont ce n'est pas la mission, et qui n'a pas la possibilité de maîtriser le sujet du terroir aussi bien, m’apparaît peu cohérent.

Vous dites : "Venez avec des solutions pour éradiquer cette misère !" Comme s'il suffisait que le PM vienne pour appliquer des changements .. quid du processus démocratique ??

Monsieur mon député, je vous lance une invitation : plutôt que de demander à un individu qui a peu de chance d'apporter des éléments de réponse intéressant (par intéressant, comprendre qui est dans l'intérêt _empirique_ des citoyens qui vivent dans le canton) je vous propose d'aider au développement de la démocratie, en permettant directement aux citoyens de s'impliquer activement dans ce qui les concernent au niveau politico-social; il peut être pertinent de lancer une campagne de ré/information sur les initiatives existantes sur la démocratisation de notre société, des formations juridiques, informer les citoyens de la putativité du régime actuel.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion