⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Monique Iborra

Séance en hémicycle du mardi 24 novembre 2020 à 21h00
Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2021 — Article 25 a

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMonique Iborra :

Il s'agit de modifier trois alinéas de l'article 25 A tel qu'il a été adopté à l'Assemblée nationale en première lecture. Le groupe La République en marche souhaite rétablir cet article, car l'aide à domicile est une compétence des départements et il apparaît donc impératif que ces derniers participent financièrement, aux côtés de l'État, à l'amélioration de l'attractivité des métiers de l'aide à domicile et à la revalorisation des salaires.

Toutefois, notre groupe propose, à travers ces sous-amendements, une rédaction intermédiaire par rapport aux versions précédentes, en précisant que l'aide versée aux départements qui financent le dispositif doit servir à améliorer les salaires et que les 200 millions d'euros constituent un montant fixe et non un plafond. Afin d'atteindre l'objectif de revalorisation pérenne des salaires des professionnels, il est en effet important que l'État alloue cette somme en complément de celles qui seront engagées par les départements.

La complexité du dispositif à mettre en oeuvre ayant été soulignée, il s'agit de répondre à la demande des professionnels, qui souhaitent une clarification des rôles respectifs des départements et de l'État.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion