⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.


Les amendements de Jean-Jacques Bridey pour ce dossier

3 interventions trouvées.

Nous sommes, sur les bancs de cet hémicycle, tous d'accord pour reconnaître l'indéniable spécificité de la condition militaire et de son exercice. C'est d'ailleurs ce qu'a dit la commission de la défense nationale et des forces armées. Néanmoins, alors que nous créons un système universel de retraite, il est inenvisageable de ne pas y intégrer ...

Cette reconnaissance ne figure pas à l'article 6, mais à l'article 37, lequel contient quarante alinéas consacrés à la spécificité militaire. Des amendements à cet article ont d'ailleurs été déposés par l'ensemble des groupes, y compris de la majorité, afin d'en améliorer la rédaction. Nous nous battrons pour qu'ils soient adoptés.

S'agissant du Conseil supérieur de la fonction militaire, son avis a été rendu à la fin de l'année dernière et je peux vous assurer – les membres de la commission de la défense le savent – que les discussions se poursuivent entre cette instance et le ministère des armées. J'ajoute, car cela n'a pas été dit, que dans le cadre de la loi de progr...