⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Pieyre-Alexandre Anglade pour ce dossier

8 interventions trouvées.

Monsieur le ministre de l'Europe et des affaires étrangères, nous voilà à cinq jours d'une élection majeure pour le pays, où deux visions s'affrontent : d'un côté, celle d'une Europe ambitieuse, qui veut se faire respecter et qui place au coeur de son projet la liberté, la protection et le progrès ;

Plus on approche de ce scrutin, plus s'affirment les forces extérieures qui cherchent à défaire l'Union européenne. Ce week-end, deux événements notables ont illustré le rôle joué par les nationalistes en France et ailleurs en Europe dans cette tentative de déstabilisation de l'Europe. Le premier événement, c'est la venue à Paris de Steve Bann...

Le second événement, c'est la publication d'une vidéo qui montre le chef du parti d'extrême droite autrichien, le FPÖ, négocier le financement illégal de son parti et le rachat d'un quotidien populaire avec une pseudo-oligarque russe.

puisque les nationalistes européens, qui n'ont que l'intérêt national à la bouche, conspirent au grand jour pour affaiblir leur pays et ouvrir grand les portes de l'Europe à des forces étrangères hostiles à nos intérêts.

Or, comme l'a rappelé le Président de la République ce matin, ces élections ne doivent pas servir à consacrer des grandes puissances extérieures face auxquelles aucun pays européen ne saurait lutter seul. Ces élections doivent rester européennes

parce que l'Europe n'est pas une abstraction mais se trouve au coeur de nos vies. Ce que vont décider les Européens pourrait changer leur vie et celle des prochaines générations.

Ce matin, le Président a parlé d'un « esprit de conquête ». Cet esprit, c'est celui qui doit nous animer face à l'urgence, animer chacun des Français attachés à notre souveraineté nationale. Aussi, monsieur le ministre, pouvez-vous nous dire quel chantier la France devra défendre en priorité pour faire de l'Europe une puissance capable de s'aff...