⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Valérie Rabault pour ce dossier

8 interventions trouvées.

Depuis trois semaines, les Françaises et les Français expriment leur colère. Cette colère, nous la comprenons et nous la partageons. Depuis dix-huit mois, nous vous alertons sur l'injustice de votre politique, toujours en mettant sur la table des propositions que vous les balayez systématiquement d'un revers de main. Vous avez laissé germer le...

Depuis trois semaines, le pays s'abîme donc au gré des dégradations et des violences – que nous condamnons avec la plus grande fermeté – qui ont malheureusement émaillé le mouvement des gilets jaunes. Au-delà, cette crise politique et sociale révèle des tendances de fond qui menacent d'ébranler notre modèle social et républicain. C'est pour ce...

Ils ont bien compris que, même avec votre moratoire, ils paieront 738 euros supplémentaires de taxes énergétiques par habitant, quand vous accordez 71 000 euros – 71 000 euros ! – de cadeaux fiscaux à chacun de ceux qui figurent parmi les 1 % de Français les plus riches.

En instaurant une telle injustice fiscale, vous êtes en train de menacer le consentement à l'impôt, qui est une des pierres angulaires de notre République et de notre modèle social.

Les déclarations entendues ici ou là font craindre l'ébranlement de cet équilibre. Monsieur le Premier ministre, vous et votre majorité en portez la responsabilité ! Avec votre politique fiscale accommodante pour les plus riches et sévère pour les autres, vous portez la responsabilité de casser le subtil équilibre qui, dans une société, permet ...

Cet équilibre ne se décrète pas. En France, il s'est construit avec la Révolution et, surtout, avec le programme du conseil national de la Résistance.

Monsieur le Premier ministre, avec le temps qui passe, votre marge de manoeuvre s'amenuise et il est d'ailleurs peut-être déjà trop tard. Posez un acte concret, aujourd'hui, en revenant sur la suppression de l'ISF et ouvrez maintenant ces états généraux du pouvoir d'achat ! En refusant de lier les questions sociales et écologiques, vous êtes é...