⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.


Les amendements de Yannick Favennec-Bécot pour ce dossier

22 interventions trouvées.

Comme le héros du film Un Jour sans fin, que vous connaissez certainement, j'ai le sentiment de vivre le même jour encore et encore. En effet, les majorités se succèdent dans cet hémicycle, et je suis à nouveau à cette tribune, devant cette assemblée, pour batailler contre la désertification médicale. Je sais d'avance, malheureusement, que dema...

Il est impératif d'apporter des réponses concrètes et efficaces en matière de lutte contre la désertification médicale. Nos concitoyens sont plus que jamais angoissés par leurs difficultés en matière d'accès aux soins ; je le constate chaque jour dans le territoire dont je suis élu. En atteste par exemple la situation du centre hospitalier du ...

Les habitants des territoires touchés par la désertification médicale ont depuis trop longtemps le sentiment, souvent légitime, d'avoir été abandonnés par la République et mis à l'écart des solidarités qu'elle est censée leur offrir.

Il s'agit d'ailleurs d'une des raisons de la profonde colère et de la défiance qui s'expriment aujourd'hui avec le mouvement des gilets jaunes. Vous devez en être consciente, madame la ministre ! Enfin, je voudrais appeler votre attention sur le fait que dans les dix années à venir, la désertification médicale va s'aggraver sous l'effet conjug...

Elle contenait pourtant des mesures utiles et immédiatement applicables qui auraient permis de renforcer la présence médicale dans les territoires déficitaires. Je voudrais évoquer plus particulièrement l'article 1er, supprimé en commission, dont nous serons à nouveau amenés à débattre tout à l'heure. En effet, avec cet article, il s'agit de ré...

Notre groupe est pleinement conscient que les médecins, notamment les nouvelles générations, sont opposés à la régulation. Nous savons qu'ils attendent de nouveaux modes d'organisation et d'exercice, permettant plus de souplesse et d'efficacité – je pense en particulier aux maisons pluridisciplinaires de santé – , ainsi que de nouvelles formes ...

Je veux conclure en soulignant qu'à titre personnel, je souhaite que nous allions plus loin. Dans cette perspective, je soutiendrai tout à l'heure un amendement visant à créer un mécanisme de conventionnement territorial, que prévoyait initialement la proposition de loi.

J'avais d'ailleurs défendu cette idée à travers deux propositions de loi, en 2012 et en 2016. À l'époque, je n'avais pas été soutenu par la majorité socialiste…

Pour autant, au nom de l'intérêt général, j'estime que seuls comptent nos territoires et ceux qui y vivent. C'est pourquoi je me réjouis de voir Guillaume Garot et son groupe rejoindre mon combat et celui du groupe Libertés et territoires. Ils pourront compter sur mon total soutien.

Je propose que la liberté d'installation reste la règle, mais que pour s'installer, les médecins soient tenus de choisir parmi les territoires, très nombreux, dans lesquels les patients auront besoin d'eux. Ils resteront naturellement libres de s'installer dans les zones où les médecins sont déjà nombreux, mais dans ce cas, ils ne seront pas co...

Nous sommes au coeur du réacteur, si vous me permettez cette expression, puisque l'article 1er était l'objet même de cette proposition de loi avant qu'elle ne soit complètement dénaturée par la commission des affaires sociales. J'estime, à titre personnel, que la suppression de cet article est regrettable puisqu'il comportait une avancée intére...

Nous partageons tous le constat de l'échec des dispositifs jusqu'ici utilisés pour lutter contre les inégalités, en particulier des dispositifs incitatifs. Eu égard à l'urgence de la situation, toutes les propositions peuvent être débattues, d'autant plus que la solution régulatrice, appliquée avec succès à d'autres professionnels de santé – no...

Madame la ministre, je vous ai écoutée avec beaucoup d'attention, comme je l'ai fait pour tous les ministres qui vous ont précédée à ce banc. Or, à ce jour, nous sommes exactement dans la même situation, alors que de nombreuses mesures incitatives et beaucoup d'argent ont été mis sur la table. Heureusement qu'il y a les collectivités territori...

La suppression du numerus clausus et la refonte de l'accès au premier cycle sont à l'ordre du jour du projet de loi santé dont nous débattrons prochainement. C'est une bonne chose : la commission d'enquête sur l'égal accès aux soins des Français le proposait déjà. Pourtant, il est possible d'aller encore plus loin afin que la répartition des fu...

Notre système de soins découle directement de notre système de formation des médecins, qu'il s'agit en l'occurrence de réformer. En premier lieu, les épreuves classantes nationales devraient être repensées pour mieux répondre aux besoins de santé de nos territoires. Un classement national est inapte à corriger les inégalités territoriales en ma...

Le décloisonnement de l'exercice de la médecine auquel notre système de santé doit parvenir ne saurait se concrétiser ni se pérenniser sans aller de pair avec un décloisonnement de la formation des professionnels de santé, plus particulièrement des médecins. Cette formation doit sortir des murs des structures hospitalières pour s'ouvrir sur l'e...

De l'avis de tous, l'exercice mixte libéral et salarié est nécessaire pour mieux organiser l'offre de soins mais également pour répondre aux attentes des professionnels, et pas seulement des plus jeunes. Des mesures existent à cette fin. Elles vont dans le bon sens mais, selon nous, restent largement insuffisantes. Pour aller plus loin, nous a...

Nous savons qu'il serait aujourd'hui impossible pour une grande majorité d'hôpitaux de fonctionner sans des médecins diplômés à l'étranger, les exemples en sont nombreux. Le recours aux praticiens provenant de pays hors Union Européenne a permis de soulager les établissements en leur apportant un moment de répit. Ainsi à Dreux, en Eure-et-Loir,...

Force est de constater que de la proposition initiale, il ne reste presque rien sur le fond : seulement l'article 4. S'il est adopté, il permettra aux médecins exerçant en qualité d'adjoint ou de remplaçant d'exercer dans les zones sous-dotées, et plus seulement en cas d'afflux exceptionnel de population. On peut dire que ce serait déjà un prog...

Mais on constate un recul de l'exercice libéral chez les médecins, lesquels se tournent davantage vers le salariat, en particulier en début de carrière. Au-delà de ce recul, il faut aussi souligner que l'exercice libéral est marqué par une progression du remplacement : en effet, les deux tiers des nouveaux médecins libéraux exercent en tant que...