⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Interventions sur "autonomie"

407 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrançois Ruffin :

attendre le projet de loi instaurant un revenu universel d'activité, qui sera présenté l'année prochaine – pour celui-là, en revanche, on n'engagera pas la procédure accélérée ; attendre la réforme sur le grand âge et l'autonomie… Attendre, toujours attendre ! Votre agenda, monsieur le rapporteur, comme celui de cette assemblée, doit se caler sur l'agenda ministériel. L'urgence n'est pas sociale ; c'est l'urgence gouvernementale qui prime. En l'occurrence, l'urgence est d'attendre. Mesdames et messieurs de La République en marche, vous serez à nouveau seuls aujourd'hui, sans doute. Seuls contre tous : seuls contre les co...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarie-George Buffet :

... il avait néanmoins été opposé une motion de rejet préalable. Être handicapé, ce n'est pas anodin dans une société trop peu adaptée aux personnes en situation de handicap. Que signifie la prise en compte du revenu du conjoint ou de la conjointe dans le calcul du montant de l'allocation aux adultes handicapés, si ce n'est la mise en état de dépendance du conjoint handicapé ? C'est pour garantir l'autonomie de celui-ci que de nombreux couples sont obligés de ne pas officialiser leur vie commune. Comment une société comme la nôtre peut-elle encore produire des situations aussi indignes ? Lorsque j'ai présenté cette proposition de loi, il m'a été opposé que la solidarité familiale devait primer sur la solidarité nationale. Un tel argument envoie un signal désastreux aux personnes en situation de hand...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaIan Boucard :

Selon vous, il ne faut pas discuter des EHPAD, car il y aura – dans un avenir aussi lointain qu'incertain – un projet de loi relatif au grand âge et à l'autonomie. Il ne faut pas non plus parler des prestations concernant le handicap, car il y aura – là encore dans un avenir aussi lointain qu'incertain – un projet de loi sur le revenu universel d'activité. Or nous sommes députés, chers collègues, et nous avons été élus par nos concitoyens pour prendre des décisions, non pour attendre sagement que le Gouvernement veuille bien nous dire de quoi nous avons le...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaNadia Essayan :

...le 1er tend à transformer la réduction d'impôt pour frais d'hébergement en crédit d'impôt, en le limitant aux ménages dont les revenus sont inférieurs à 42 000 euros. Si la question du reste à charge des personnes qui résident dans les EHPAD est un enjeu majeur, elle doit, selon nous, s'inscrire dans une refonte globale de l'écosystème de la dépendance et de l'hébergement des personnes en perte d'autonomie. Ce sera le cas dans le cadre du futur projet de loi annoncé par la ministre des solidarités et de la santé. Les articles 2 et 3 visent à individualiser l'allocation aux adultes handicapés, en supprimant la prise en compte des revenus du conjoint dans son calcul et son plafonnement. Ce n'est pas la première fois que cette question est débattue au sein de notre assemblée. Rappelons que cette allo...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaChristine Pires Beaune :

...une société en voie d'individualisation ? Leur apportons-nous encore les égards qu'ils sont en droit d'attendre ? Nous avons eu tant besoin d'eux par le passé ! Aujourd'hui, ils ont besoin de nous. C'est à notre tour de les considérer avec dignité, alors que l'espérance de vie n'a cessé de croître ces dernières décennies, tandis que l'espérance de vie en bonne santé, elle, amorce son déclin. Leur autonomie déclinant et leurs besoins s'accentuant, les proches et la famille ne peuvent trop souvent, malheureusement, y faire face. Les seniors sont donc de plus en plus souvent contraints de quitter leur domicile et d'entrer en EHPAD. Si chacun connaît les conditions de travail des personnels de santé, les séjours ne sont pas à la portée de toutes les bourses. Aux problèmes de santé s'ajoutent les diffi...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAgnès Firmin Le Bodo :

...al vers davantage d'inclusion et une meilleure prise en compte des besoins des personnes handicapées ou vieillissantes. Sur le fond, nous en partageons la philosophie. Monsieur le rapporteur, vous précisez dans votre rapport que l'application des mesures contenues dans la proposition de loi ne nécessite pas de nouvelles concertations ni la présentation du projet de loi relatif au grand âge et à l'autonomie. Je partage votre opinion ; c'est d'ailleurs ce qui fait toute la richesse des journées d'initiative parlementaire : il est évident que les bonnes idées ne sont pas l'apanage d'un camp ou d'une partie de l'hémicycle. Cependant, je sais que vous me rejoindrez sur un point : c'est qu'il est nécessaire d'inscrire rapidement à l'ordre du jour de notre assemblée l'examen du projet de loi relatif au g...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaEmmanuelle Ménard :

...ement, me semblent, eux aussi, pertinents. Avec 12 millions de personnes touchées par le handicap en France, il serait temps de mettre les bouchées doubles pour atteindre l'objectif que le Gouvernement s'est lui-même fixé, celui de l'inclusion sociale. Que propose l'article 2 ? Tout simplement de ne plus tenir compte du revenu du conjoint dans le calcul de l'allocation. En effet, actuellement, l'autonomie des allocataires n'est pas assurée. En commission, nous avons évoqué ces femmes qui subissent des violences conjugales, mais qui, du fait de l'indexation de leur AAH sur le revenu de leur mari violent, n'ont pas suffisamment d'argent pour le quitter – pour se mettre à l'abri. Sans aller aussi loin, est-il normal qu'actuellement, une personne atteinte d'un handicap lourd, qui la rend inapte au tr...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaYannick Favennec-Bécot, rapporteur de la commission des affaires sociales :

... nous vos espérances : pour nous aussi, c'est « le bon moment ». Merci à vous aussi pour votre soutien, madame Buffet. Nous savons votre engagement en faveur de la suppression de la prise en compte des revenus du conjoint dans le calcul de l'AAH et son plafonnement. L'an dernier, dans l'hémicycle, vous avez défendu avec beaucoup d'humanité – je tiens à le dire – cette mesure attendue, porteuse d'autonomie financière et, surtout, de dignité. Avec Mme Hammerer, les choses se gâtent un peu ! La justice sociale, chère collègue, c'est aussi apporter des réponses justes aux attentes légitimes de nos concitoyens, en particulier de celles et ceux qui n'ont pas la chance que nous avons d'être autonomes dans leur vie. Vous saluez la volonté de notre groupe de débattre de ces sujets ; j'aurais préféré salu...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaYannick Favennec-Bécot, rapporteur de la commission des affaires sociales :

Vous apercevez deux écueils. Vous dites qu'il n'y a pas eu d'évaluation, mais ce n'est pas vrai : il y a eu la concertation grand âge et autonomie, qui a débouché sur le rapport de Dominique Libault, dont personne ne peut contester le sérieux et la précision du travail ; il y a eu aussi le rapport de l'IGAS sur l'évolution de la PCH, qui propose un chiffrage très précis. En outre, les rapports, les évaluations, tout cela est bien sympathique, mais, pour toutes celles et tous ceux qui les attendent depuis des années, peut-être pourrions-nous...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaVéronique Hammerer :

Nous partageons bien entendu l'objectif d'aider les résidents à faire face à ce reste à charge, qui est, pour certains, insupportable. C'est une question cruciale, j'en conviens. Nous sommes en train de coconstruire le projet de loi relatif au grand âge et à l'autonomie avec les différents acteurs, notamment avec les collectivités territoriales. Nous sommes en pourparlers avec les départements et les associations, sans qui il n'est pas possible d'agir. Je vous demande donc de nous faire confiance – bien que ce soit compliqué pour certains d'entre vous : …

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaVéronique Hammerer :

… oui, cette question sera bien traitée dans le cadre du projet de loi relatif au grand âge et à l'autonomie. Mme Dubié a affirmé que le crédit d'impôt était un dispositif fiscal. Si tel est le cas, il doit figurer, non pas dans la proposition de loi soumise à notre examen, mais dans le projet de loi de finances.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarie-George Buffet :

...et la concertation a eu lieu. Deuxièmement, il est urgent de répondre à cette question pour toute une série de personnes qui se trouvent aujourd'hui dans une situation de dépendance envers leur conjoint ou conjointe, avec les risques que cela comporte lorsque celui-là ou celle-là fait preuve de violence. Il s'agit enfin d'une mesure de dignité, d'un droit, le droit des personnes handicapées à l'autonomie. Celle-ci peut bien sûr être assurée par l'entrée dans le monde du travail, mais elle est toujours dépendante de l'existence de ressources propres à la personne handicapée. Cet article 2 a donc été déjà maintes fois travaillé et il l'a été de nouveau par notre rapporteur : nous sommes prêts aujourd'hui à adopter cette mesure de justice.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaChristine Cloarec-Le Nabour :

...de handicap de choisir sa vie. Les enjeux sont nombreux : réussir l'école inclusive, améliorer l'accès à la qualification et à l'emploi, tenir compte du handicap dans le système universel de retraite et, surtout, continuer à structurer l'accompagnement, avec des solutions construites collectivement, pour qu'enfin plus aucune famille ne se retrouve sans solution et pour donner tous les moyens de l'autonomie à toute personne en situation de handicap.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrançois Ruffin :

C'est le coeur de la proposition de loi : permettre à la personne handicapée d'accéder à une autonomie de revenus qui ne soit pas liée à celle de son conjoint. A l'adresse des députés, notamment marcheurs, qui sont arrivés dans l'hémicycle en cours de débat, je relis le témoignage de Karine : « Je suis paraplégique depuis trois ans maintenant et je n'ai pas droit à l'AAH, car, dans son petit commerce, mon mari touche 1 500 euros par mois. Nous payons 990 euros de loyer pour un logement adapté à m...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrançois Ruffin :

Je souhaite connaître la réponse de la secrétaire d'État à une question précise : l'AAH est-elle, comme vient de le dire une députée du groupe La République en marche, l'un des minima sociaux plutôt qu'une allocation d'autonomie ? J'aimerais que la question soit tranchée. L'article 2 a été voté contre la volonté du groupe La République en marche, parce que certains d'entre vous, hésitants, ont laissé flotter leur doigt ou ont préféré sortir de l'hémicycle. Chers collègues marcheurs, l'enjeu est simple : il s'agit de faire en sorte que des dizaines de milliers de personnes handicapées ne dépendent plus des revenus de leu...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrançois Ruffin :

Madame la secrétaire d'État, vous ne m'avez pas répondu : considérez-vous l'allocation aux adultes handicapés comme un gage d'autonomie pour les personnes ou comme faisant partie des minima sociaux ? L'association APF France handicap insiste sur le fait que l'allocation aux adultes handicapés est attribuée sur le fondement de critères médicaux, et que son octroi dépend de la reconnaissance d'une incapacité durable et substantielle du bénéficiaire, créatrice de handicap. De toute évidence, ce n'est pas parce qu'une personne en sit...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaVéronique Hammerer :

La concertation sera au coeur de nos débats, notamment dans le cadre du futur projet de loi relatif au grand âge et à l'autonomie ; nous nous engageons à la mener et nous le ferons. S'agissant de la prestation de compensation du handicap, je suis tout à fait d'accord pour la rendre effective entre 60 et 65 ans pour les non-actifs. Mais, encore une fois, il faut en débattre de façon bien plus globale. Est-ce aujourd'hui le bon moment ?

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaVéronique Hammerer :

Nous sommes en pleine concertation au sujet de la future loi relative au grand âge et à l'autonomie. Vous savez tous très bien comment se construit un texte législatif : …

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaVéronique Hammerer :

Je le répète, il faut attendre la future loi relative au grand âge et à l'autonomie. Ce sera un grand moment qui nous rassemblera tous.