⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Interventions sur "confinement"

67 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPatrick Mignola :

... pour empêcher. C'est désormais aussi envers ces personnes que nous devons faire preuve de fraternité. C'est là notre principale responsabilité : être fraternels à la fois envers les plus fragiles physiquement, qu'il nous faut continuer de protéger, et envers les plus fragiles socialement, que nous ne devons pas placer dans une position intenable. Voilà pourquoi nous allons sortir d'un régime de confinement assorti d'exceptions pour aller vers un régime de liberté comportant des restrictions. C'est ainsi que nous devons expliquer la situation aux Français. Votre plan, monsieur le Premier ministre, repose sur deux piliers : le matériel sanitaire – masques, tests, dispositif d'isolement – et un cadre d'action par secteur d'activité, public et privé, qui sera confié sur le terrain, de façon décentrali...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPatrick Mignola :

Car c'est bien avec eux, ainsi qu'avec les sous-préfets, que, dans le secteur public comme dans le privé, nous pourrons réussir le déconfinement. En matière sanitaire, il est important d'avoir réintroduit des objectifs et retrouvé de la clarté, d'abord s'agissant des masques, en redéfinissant la doctrine, en apportant la garantie d'en disposer et en indiquant leur méthode d'utilisation et les obligations auxquelles les Français seront soumis en la matière, notamment dans les départements les plus touchés et lorsque les règles de distanci...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPatrick Mignola :

...sait bien : même dans les zones rouges où les maires ne pourront pas ou ne voudront pas rouvrir les écoles, il faudra que le travail de terrain mené par les maires, les sous-préfets et les préfets permette de trouver des solutions en fonction des situations sociales particulières des familles. Telle est l'illustration de ce que doit être le travail territorialisé et décentralisé à mener dans le déconfinement. En matière d'emploi, il faut que l'activité puisse reprendre, parce que la récession ferait ses premières victimes parmi les Français socialement les plus fragiles. Cela passe aussi par un travail de terrain avec les partenaires sociaux dans les différentes branches d'activité et par la diffusion de guides de prévention et de bonnes pratiques, afin que les Français puisent retravailler demain e...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaOlivier Faure :

Les députés du groupe Socialistes et apparentés vous ont écouté attentivement, monsieur le Premier ministre. Vous avez la charge de l'essentiel : les vies de milliers de femmes et d'hommes qui ne résisteraient pas à l'infection du virus. En quelques mois, ce virus a miné nos quotidiens, confiné nos existences, bouleversé nos modes de vie, transformé notre rapport aux autres. Le confinement a permis d'enrayer la progression du Covid-19, mais pas de le faire disparaître. Si c'est une guerre, c'est une guerre de position, une guerre de tranchées, et chaque jour le front s'élargit à de nouveaux pays. Sans vaccin, sans traitement fiable, sans immunisation assurée, nous allons devoir vivre avec le virus et surtout la menace d'une reprise épidémique, alors même que nos soignants sont épui...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaOlivier Faure :

...nts et nécessite leur hospitalisation en soins intensifs : a-t-elle un lien avec la crise qui nous occupe ? Voilà ce que les Français attendent de leurs gouvernants comme de chacun de leurs élus : qu'ils évaluent la situation et s'assurent que les meilleures garanties leur soient proposées. On ne joue pas avec la santé des Français à pile ou face – pile, on gagne ; face, l'épidémie repart ! Un déconfinement raté parce que mal préparé ruinerait les efforts consentis pendant deux mois et préparerait une seconde vague dont on peut redouter la violence. Ce que veulent les Français, ce n'est pas l'accélération à tout prix du déconfinement pour permettre une reprise du travail sans sécurité, avec des écoles transformées en garderies sans garanties. Le courage, ce n'est pas la marche forcée, c'est de faire...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaOlivier Faure :

...claires, sans soutien et sans dialogue véritable. Dans cette crise, le Gouvernement a raté son rendez-vous avec le pays, ses territoires et ses forces sociales. Comme depuis trois ans, le Président agit seul. Avec cette méthode, il nous fait prendre à tous le risque d'échouer. Les collectivités locales – comme nous-mêmes – aideront évidemment, dans toute la mesure du possible, à la réussite du déconfinement ; mais ne nous demandez pas de vous accorder une confiance que, pour l'heure, vous ne méritez pas.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Christophe Lagarde :

Difficile d'apprécier, en quelques minutes, le plan très large que vous avez présenté. Je soulignerai d'abord que les députés du groupe UDI, Agir et indépendants partagent l'idée selon laquelle il faut choisir entre déconfinement et effondrement. En réalité, ce choix n'en est pas un : il faut déconfiner, la question étant de savoir comment. Votre intervention comporte, me semble-t-il, des éléments positifs et des bonnes nouvelles. J'ai d'abord noté qu'il n'était pas certain que le déconfinement interviendrait le 11 mai et que vous le conditionniez au respect de plusieurs critères : le nombre de nouveau cas ; l'état des s...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Christophe Lagarde :

...mble pas poser de problème en matière de libertés publiques. En revanche, l'éventualité d'une prolongation de l'état d'urgence, que vous avez abordée, nous inquiète : si des adaptations sont nécessaires pour vivre avec le virus, il ne saurait être question de demander aux Français de vivre de façon permanente sous un régime d'exception. Enfin, vous nous avez invités à enrichir le dispositif de déconfinement au cours des semaines à venir. Les élus du groupe UDI, Agir et indépendants le feront volontiers. Il est regrettable que vous ne nous ayez pas laissé le temps d'y réfléchir, d'échanger et d'en débattre entre nous aujourd'hui. Le Gouvernement a disposé de quinze jours pour établir un plan de déconfinement sur lequel nos groupes doivent se prononcer en une heure : voilà qui expliquera peut-être la ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaÉric Bothorel :

... et qui, depuis lors, a conduit la moitié de l'humanité à se confiner, faute de mieux. En effet, sans vaccin ou traitement disponible et dès lors que la circulation du virus n'a pu être circonscrite à quelques foyers, nous n'avions guère d'autre choix que de prendre cette décision éprouvante pour ralentir l'épidémie, soulager nos systèmes de santé et sauver un maximum de vies. Cette stratégie de confinement s'est montrée tout aussi efficace que terriblement coûteuse : efficace, car le confinement a permis d'endiguer avec succès la première vague d'épidémie, le taux de transmission du virus dans la population ayant été réduit d'au moins 80 % ; mais également coûteuse, car, outre son impact économique, le confinement engendre une grande souffrance chez nombre de nos concitoyens. Il nous faut donc en ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaÉric Bothorel :

Les défis logistiques, humains et technologiques à relever pour contrôler l'épidémie en sortie de confinement sont considérables. Les deux prochaines semaines seront cruciales pour renforcer les moyens dont nous avons besoin. Mais les progrès sont déjà là et les orientations prises sont les bonnes. Je vous invite donc, au nom du groupe La République en marche, à voter en faveur de la déclaration du Gouvernement.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaÉric Ciotti :

...n'a pas connu cette pénurie et qui a su anticiper, s'équiper et tester, compte cinq fois moins de morts que la France. Cette vérité, nous la devons aujourd'hui aux Français. Crise sanitaire majeure, crise économique inédite, crise sociale demain : nous y sommes. Prenons garde également à l'apparition d'une violente crise sécuritaire – elle est, en fait, déjà là : violences urbaines, violation du confinement, agressions de policiers, de gendarmes et de pompiers, attentats islamistes. Cette crise a accentué encore un peu plus la fracture entre la France qui respecte les lois et celle qui s'en affranchit. Rodéos…

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaHervé Saulignac :

La stratégie nationale de déconfinement, sur laquelle nous allons nous prononcer tout à l'heure, a éclipsé le débat de fond que nous aurions dû avoir ici et maintenant sur le traçage numérique. Était initialement prévu un débat sans vote, puis il fut question d'un débat avec vote, ensuite d'un débat dans le débat, et vous venez de nous apprendre, monsieur le Premier ministre, que le débat, toujours sur ce sujet, aurait lieu un autre jo...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaHervé Saulignac :

... Dans le plan de bataille des scientifiques, la France a plus besoin de bras que d'écrans, d'enquêteurs sanitaires que d'algorithmes, d'infirmiers que d'apprentis sorciers. C'est bien à partir de ces besoins que nous devons rassembler nos forces, que les Français – et nous sommes à leurs côtés – vous exhortent à investir. Pour ces Français qui ont consenti avec beaucoup de courage à l'épreuve du confinement, n'ajoutons pas la crainte de voir leur vie intime subtilisée, puis exploitée. L'urgence n'est pas un passe-droit.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaLaure de La Raudière :

Mes premières pensées, après avoir écouté l'exposition de la stratégie du Gouvernement pour le déconfinement et les interventions successives, vont d'abord à toutes les familles endeuillées, touchées par le décès d'un proche dû au Covid-19 et aussi à tous les professionnels de santé qui n'ont pas compté les heures pour soigner et accompagner les malades. Certains sont aujourd'hui épuisés physiquement et psychologiquement par ce qu'ils ont vécu et nous devons leur rendre hommage. C'est donc à eux que je ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaLaure de La Raudière :

... pas, comme certains qui abusent des « Y a qu'à », « Faut qu'on », que nous aurions pu prendre d'autres décisions que celles prises par l'exécutif au vu des connaissances scientifiques, ou plutôt du manque de connaissances scientifiques, sur le virus, sur ses modalités de propagation, sur l'immunité des personnes ayant déjà été contaminées. Votre stratégie pour permettre à la nation de sortir du confinement repose sur le triptyque : protéger, tester, isoler la population. C'est à cette aune que les décisions locales devront être prises. Cette stratégie s'appuie sur la responsabilisation individuelle, sur le civisme de chacun, sur notre capacité individuelle et collective à respecter et à faire respecter les gestes barrières, à faire attention aux plus fragiles, à se soumettre aux tests, aux enquêtes...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaLouis Aliot :

...nstitution confère au Parlement : « Le Parlement vote la loi. Il contrôle l'action du Gouvernement. » Or que faisons-nous aujourd'hui ? Rien de tout cela ! Nous servons d'alibi au Gouvernement, qui entend diluer sa responsabilité et se défausser sur les oppositions en demandant au Parlement de lui signer un chèque en blanc. Entendons-nous bien : nous sommes tous engagés pour que l'opération de déconfinement soit un succès. Nous l'avons prouvé en adoptant les deux projets de loi de finances rectificative. Néanmoins, si nous comprenons l'urgence qu'il y a à agir, nous refusons d'être pris en otage. Trop de questions restent en suspens, trop de sujets ne peuvent faire l'objet d'un consensus. L'union sacrée qu'implique la lutte contre la propagation du virus ne doit pas dissimuler le fait que les opposi...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaLouis Aliot :

Je n'ai pas le temps d'évoquer tous les sujets que vous avez abordés, monsieur le Premier ministre, mais je voudrais dire un mot du rôle des maires. S'il paraît normal qu'ils soient partie prenante dans le plan de déconfinement, il ne faudrait pas qu'ils soient utilisés comme un paravent par le Gouvernement. C'est pourquoi nous avons déposé, avec mes collègues du Rassemblement national, une proposition de loi visant à les protéger en cas de problème grave lié à vos décisions. En conclusion, si nous notons un changement perceptible de stratégie et une certaine prudence dans vos propos, monsieur le Premier ministre, nous...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCamille Galliard-Minier :

Pour freiner la propagation du Covid-19 et assurer la bonne prise en charge de nos concitoyens dans les hôpitaux, le Président de la République a dû recourir à une mesure inédite dans notre histoire : demander aux Français de rester à leur domicile. Après quarante-sept jours de confinement, l'horizon s'éclaircit, l'avenir se dessine, et cela grâce à tous nos concitoyens, qui, par leur discipline, leur engagement, leur patience, ont permis de casser l'ascension de la courbe épidémique. Il aura été fait une fois de plus démonstration de l'esprit français, cet esprit de résilience qui a marqué notre histoire. L'atteinte du plateau épidémique était la condition sine qua non pour envis...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAurélien Pradié :

...t pas de généraliser le dépistage de nos compatriotes quelle que soit leur situation. Alors que nous devons tester massivement les Français, la réalité, c'est que vous y renoncez. Les tests, les respirateurs, les masques : ces trois questions sont les plus essentielles de toutes. Depuis des semaines, votre seule stratégie est celle de la pénurie. Multiplier les précisions au sujet d'un plan de déconfinement est nécessaire, mais cela ne fait pas disparaître les carences encore béantes de votre stratégie. Depuis le début de cette crise historique, Les Républicains ont toujours préféré l'intérêt général aux postures partisanes : nous avons participé à tous les débats, nous avons soutenu les mesures économiques lorsqu'elles allaient dans le bon sens, nous avons fait confiance parce qu'au coeur de la bat...