⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Transformation de la fonction publique — Texte n° 1924

Amendement N° 486 (Rejeté)

(1 amendement identique : 621 )

Publié le 13 mai 2019 par : M. Marleix.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Au premier alinéa de l’article 432‑13 du code pénal, la seconde occurrence du mot : « trois » est remplacée par le mot : « cinq ».

Exposé sommaire :

Cet amendement rétablit à cinq ans le délai pendant lequel un fonctionnaire ne peut exercer une activité dans une entreprise dont il aurait, dans l’exercice de ses fonctions, eu le contrôle ou la surveillance, sous peine de contrevenir à l’article 432‑13 du Code pénal.

Ce délai avait été réduit à trois ans par la loi n° 2007‑148 du 2 février 2007 de modernisation de la fonction publique. Cette disposition va à l’encontre du travail de moralisation de la vie publique engagé ces dernières années et ne nuit pas à l’attractivité du secteur public. Aux États-Unis, où les allers retours entre public et privé sont la règle, le délai de « pantouflage » a été rétabli à 5 ans par l’administration Trump.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion